Notre eau potable: du lac au robinet

Quatre stations pompent l'eau du lac et traitent celle qu'on rejette dedans

La station d'épuration R.C Harris dans le quartier des Beaches. (Photo: Richard Kang)

La station d'épuration R.C Harris dans le quartier des Beaches. (Photo: Richard Kang)


12 juin 2017 à 11h56

Toronto puise son eau dans le lac Ontario. Cette eau est systématiquement nettoyée et traitée par un processus spécifique pour en créer l’eau potable qui désaltère environ 3 millions de personnes: la ville de Toronto et une partie de la région de York. L’Express s’est intéressé au processus de distribution de l’eau dans vos foyers.

Les villes canadiennes ont mis au point leur réseau urbain de distribution de l’eau assez tôt. Toronto et Kingston se sont équipées de stations de pompage dès 1841 et 1850, respectivement. La plupart des infrastructures d’eau au Canada ont été construites au 20e siècle, lorsque les zones urbaines étaient en émergence. Le développement économique était l’objectif principal et l’eau abondante était nécessaire à la croissance.

Aujourd’hui, la ville de Toronto fournit environ 1 230 megalitres par jour d’eau potable à sa population. La ville compte quatre stations d’épurations chargées de récolter l’eau directement à la source. L’usine F.J. Horgan se situe à l’est de Scarborough; la station R.C. Harris au bout du quartier des Beaches, l’usine R.L. Clark à Etobicoke et une station d’épuration aux Îles.

La station d'épuration F.J. Horgan.
La station d’épuration F.J. Horgan (Scarborough).

Des centaines de millions de litres

Le système d’infrastructures mis en place comprend les quatre usines de filtration, 18 stations de pompage, 10 réservoirs de stockage souterrains et cinq réservoirs de stockage surélevés (des tours). Il y a plus de 6000 kilomètres de conduit souterrain principaux sous la ville, par lesquelles voyage notre eau.

La station d’épuration F.J. Horgan est l’usine la plus récente et produit 297 millions de litres d’eau par jour. La station R.C. Harris en produit environ 310 millions, R.L Clark 359 millions. Quant à la station des Îles, elle produit 260 millions de litres et fait partie du projet Deep Lake Water Cooling, pour le refroidissement de l’eau.

Les 18 pompes transmettent ensuite de l’eau aux habitations. 16 pompes sont éparpillées à plusieurs endroits de la ville et deux sont situées aux limites de la ville, fournissant Markham et Thornhill.

Même principe pour les réservoirs souterrains et surélevés. Ces stockages d’eaux déjà traitées existent afin d’assurer un approvisionnement continu en cas d’interruption. Il y a 10 réservoirs souterrains et 5 tours d’eaux.

La station de traitement des eaux usées d'Ashbridges Bay et le réservoir d'eau de Leslieville. (Photo: Simon P)
La station de traitement des eaux usées d’Ashbridges Bay et le réservoir d’eau de Leslieville. (Photo: Simon P)

Le processus de traitement

Le processus de traitement est à quelques éléments près toujours le même. Selon la qualité de l’eau brute (l’eau qu’on prélève pour la traiter), différents procédés de traitement sont nécessaires pour la rendre potable. Nous avons pris connaissance des étapes de l’épuration.

D’abord, l’eau est collectée dans le lac Ontario. Elle traverse un maillage rotatif qui capture et enlève les gros morceaux de débris. L’eau passe ensuite par un processus de filtration afin d’améliorer la qualité de l’eau en éliminant les impuretés résiduelles. Puis nous avons la fluoration: du fluor est ajouté à l’eau pour favoriser l’hygiène dentaire.

Puis, est ajouté du chlore ou de l’ozone, pour désinfecter l’eau. Enfin, l’eau est testée plusieurs fois tout au long de la journée par des experts. Lorsque celle-ci est propre et sûre, elle se déplace jusqu’aux pompes et réservoirs par l’intermédiaire de conduits et tuyaux souterrains, directement dans nos domiciles.

Les stations d’assainissements

En plus des stations d’épurations, des pompes et des réservoirs, Toronto possède quatre autres stations de traitement des eaux usées déversées dans le lac: Ashbridges Bay dans le quartier de Leslieville; Highland Creek à l’est de Scarborough; Humber situé le long du Queensway à l’extrémité ouest de Toronto; et enfin la station North Toronto situé dans la vallée de la rivière Don, au sud d’Eglinton.

C’est l’eau de nos toilettes, éviers et douches qui circule dans les égouts de la ville jusqu’à ces stations d’assainissements. Les usines de traitement des eaux usées de Toronto sont conçues pour éliminer les solides, les produits chimiques et d’autres matériaux indésirables.

Cette eau est rejetée dans le lac Ontario, elle est soumise à des analyses très exigeantes afin de respecter les normes environnementales provinciales et fédérales. Théoriquement, ces eaux traitées pourraient être réutilisées: on parle alors de recyclage, mais ce n’est pas une pratique utilisée à Toronto pour le moment.

Infographie de TorontoWater, expliquant le processus d'épuration de l'eau.
Infographie de TorontoWater, expliquant le processus d’épuration de l’eau.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La réalité augmentée au service du marketing

Une sculpture virtuelle, The Merging, qui a été présentée à la Nuit blanche de Toronto en 2016.
SEED offrre aux consommateurs des expériences numériques sensorielles pour les fidéliser à certaines marques.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h23

Écotourisme de montagne en harmonie avec la vie paysanne

Haïti, terre paysanne.
Vallue, en Haïti, est reconnue pour sa réputation hospitalière et son tourisme de montagne.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h23

L’Écosse, terre de héros et de légendes

Doune Castle.
Entrer dans les Highlands écossais, c’est pénétrer dans un univers minéral mystérieux.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h21

Destinations préférées cet été

Avec ses racines grecques et latines, la Provence attire les Québécois.
Le palmarès est basé sur les ventes de guides Ulysse.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h20

L’eau de Flint, Michigan: des accusations d’homicide

Des hauts fonctionnaires savaient depuis des mois que l'eau du robinet était contaminée. (Photo: philografy - Flickr - Creative commons - http://bit.ly/2sHuFIP)
Le directeur de la santé publique du Michigan et quatre de ses officiers viennent d’être accusés.
En lire plus...

Nos foyers et nos droits

ajefo
C’est sous le thème Canada 150 : Nos foyers et nos droits que s’est déroulé, les 23 et 24 juin, le 38e congrès de...
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h18

Quelles mesures, au juste, pour la petite enfance en français?

enfants garderie
Quand un parent ne peut plus attendre pour une place en français pour son enfant, il passe à l'anglais... et continue en anglais.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h17

Bravo aux finissants 2017!

finissants
Nos ados entrent dans une autre étape de la vie.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h16

Des jeunes énergiques à Niagara Falls

Des participants de l'école Saint-Antoine de Niagara Falls au Grand Défi Pierre Lavoie.
Des élèves de l’école Saint-Antoine ont campé au Stade olympique de Montréal.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h14

Le lien le plus fort entre le Canada et la France

Au vernissage de l'exposition Vimy à l'AFT: Jeremy Diamond, directeur de la Fondation Vimy, la députée provinciale de Thornhill, Gila Martow, le chef de police Mark Saunders, la photographe Racheal McCaig, le directeur de l'AFT Thierry Lasserre et le consul de France Marc Trouyet.
Le centenaire de Vimy à la galerie de l'Alliance française de Toronto.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h13

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur