Marc Chagall en musique au MBAM

Marc Chagall travaillant aux panneaux du Metropolitan Opera de New York: Le Triomphe de la Musique (détail), atelier des Gobelins, Paris, 1966.

Marc Chagall travaillant aux panneaux du Metropolitan Opera de New York: Le Triomphe de la Musique (détail), atelier des Gobelins, Paris, 1966.

Le Muée des beaux-arts de Montréal (MBAM) présente jusqu’au 11 juin 2017 une exposition intitulée Chagall. Couleur et musique. C’est la première fois que se tient au Canada une rétrospective de cette ampleur, puisqu’il est possible d’y admirer 340 œuvres de ce peintre.

Juif russe

Ce peintre et graveur porte un nom francisé puisqu’il est né dans la ville de Liozm, près de Vitebsk (actuelle Biélorussie), dans l’Empire russe, le 6 juillet 1887, dans une famille juive, sous le nom de Moïche Zakharovitch Chagalov. Il étudie les beaux-arts à Saint- Pétersbourg.

Il part pour Paris en 1910, où il fait un premier séjour, au contact des mouvements artistiques du moment, le fauvisme en déclin et le cubisme qui y apparaît. Il visite le musée du Louvre et rencontre des artistes comme Robert Delaunay, un cubiste (orphiste) qui joue avec la couleur. Jean Metzinger, un cubiste, le Douanier Rousseau et d’autres.

En 1914, il retourne à Vitebsk, où il reste bloqué par la guerre. Il travaille donc sur place, il expose à de nombreuses reprises entre 1916 et 1917, devient «commissaire aux beaux-arts» et responsable de la vie artistique de Vitebsk après la Révolution soviétique. En 1922 il se rend à Berlin, puis à Paris. Il va aux États-Unis où ses œuvres sont bien connues.

Dans les années 1927-1928, il s’installe dans le sud de la France avec sa famille, et il adopte la nationalité française en 1937. Il poursuit son travail d’artiste non sans quelques péripéties.

Et il termine son existence à 98 ans, le 28 mars 1985, à Saint-Paul-de-Vence, à une vingtaine de kilomètres de Nice où un musée lui est entièrement consacré. Il est désormais un artiste célèbre et reconnu dans le monde entier.

Musique, couleur, religion

Il faut de suite souligner une originalité de l’exposition, l’apport sonore du «Panthéon musical personnel de l’artiste, qui constitue à lui seul un formidable hommage aux compositeurs qui ont marqué l’histoire de la musique» (Jazz Culture), accompagnant le visiteur, grâce à un dispositif musical spécial.

Et cette évocation du Triomphe de la musique n’est pas un hasard. On pourrait dire, et ceci est important si l’on veut comprendre les œuvres de Chagall, qu’une trilogie est à la base de celles-ci, la musique, la couleur, la religion.

La musique comme la religion lui viennent de son enfance influencée par la fréquentation de la synagogue de Vitebsk et l’importance de ses chants. Et déjà en 2015-2016, l’exposition de la Philharmonie de Paris intitulée Marc Chagall : Le Triomphe de la musique, témoignait du rôle de l’art musical chez Chagall.

Et les toiles qui constituent son travail sur la Bible, que nous avons pu admirer au Musée Chagall de Nice, attestent de l’importance de la religion chez cet artiste, et l’on peut remarquer cette influence dans des pièces exposées à Montréal.

La couleur, sur laquelle le MBAM met l’accent, est un trait dominant de la peinture de Chagall, signalé dans toutes les expositions qui lui sont consacrées. «Chagall ou la passion des couleurs» titrait une journaliste d’AcoraVox pour parler d’une exposition au Musée du Luxembourg à Paris.

Influences parisiennes

La visite d’une telle exposition, plus riche qu’il n’est possible d’en rendre compte tant sont somptueux ses différents aspects, est donc une rare occasion de découvertes.

L’exposition est accompagnée de dispositifs multimédias: musiques, films, diaporamas, photos, et d’une projection du célèbre plafond de l’Opéra de Paris, «grâce à un dispositif exceptionnel développé par le Google Lab» et utilisé lors de l’exposition Le triomphe de la musique,

Le visiteur aura l’occasion de constater l’importance des influences artistiques parisiennes sur Chagall. Outre la couleur, le cubisme est un autre exemple que l’on retrouvera dans certains tableaux de l’exposition comme La Naissance (1911-1912) ou l’Autoportrait aux sept doigts (1912-1913), des figures inversées en mouvement, Les Joueurs de cartes (1919), ou des œuvres explorant le thème du cirque Le Cirque bleu (1950-1952).

«J’ai choisi la peinture: elle m’était aussi indispensable que la nourriture: elle me paraissait comme une fenêtre à travers laquelle je m’envolerais vers un autre monde.» (Marc Chagall, mars 1958).

Nous ne pouvons malheureusement pas présenter, comme nous le faisons pour toutes les expositions, le catalogue de celle-ci. Il ne nous a pas été communiqué en service de presse.

Complément

Du 17 février au 7 mai a lieu au MBAM l’exposition Adel Abdessemed: Conflit. Dans le Carré d’art contemporain, l’installation de l’artiste franco-algérien met en scène deux sculptures d’ivoire, Cri (2013) et Mon enfant (2014), entourées de 38 dessins à la pierre noire.

De plus, on pourra prendre connaissance de deux œuvres majeures de l’artiste de Winnipeg, Sarah Anne Johnson, offertes par le Cirque du Soleil: Sans titre (Goélette et feux d’artifice) (2012), une installation monumentale de plus de 635 cm de diamètre, et Explosion Panorama (2013), une photographie panoramique rehaussée d’encres (76×238 cm).

Marc Chagall: Abraham et les trois anges. 1960-66, huile sur toile,190 x 292 cm. Musées nationaux des Alpes Maritimes, Nice, France.
Marc Chagall: Abraham et les trois anges. 1960-66, huile sur toile,190 x 292 cm. Musées nationaux des Alpes Maritimes, Nice, France.

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

Yann Perreau et Mehdi Cayenne en concert samedi soir

Yann Perreau et Mehdi Hamdad.

Drôles et décalés, les chanteurs et musiciens Yann Perreau (Québécois) et Mehdi Cayenne (d’Ottawa), bêtes de scène notoires, clôturent la Semaine de la francophonie torontoise ce samedi 25 mars à 20h à la salle Brigantine de Harbourfront. Yann Perreau propose des textes «surprenants, planants et créatifs», disent les critiques. Entre une atmosphère pop et électro, […]


22 mars 2017 à 14h19

Une tempête de neige qui a exposé un déficit de solidarité chez les Québécois?

Andrew Potter

L’ex-rédacteur en chef du Ottawa Citizen, aujourd’hui à l’Université McGill, s’excuse d’avoir insulté les Québécois dans son analyse de la tempête de neige sur l’autoroute 13. Mais le magazine Maclean’s persiste et signe.

Le Journal de Montréal
22 mars 2017 à 11h27

Notre cerveau préfère les fausses nouvelles

Contrairement à une nouvelle qui a circulé dans les médias sociaux l'an dernier, le pape n'a pas appuyé officiellement la candidature de Donald Trump.

La politique à l’ère des médias sociaux offre l’opportunité d’un cours accéléré en psychologie de la désinformation. Entre les biais de confirmation et les Facebookiens qui partagent un texte sans l’avoir lu, journalistes et communicateurs tentent de s’ajuster. Jusqu’à six personnes sur 10 ne liront que le titre d’un article, rappelle le psychologue Gleb Tsipursky dans […]

Présidence française: débat à cinq

debat France

Marine Le Pen, François Fillon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélanchon, les cinq principaux candidats au premier tour de l’élection présidentielle française, le 23 avril, ont débattu à la télévision pendant plus de trois heures le 20 mars.

TF1
21 mars 2017 à 9h05

Des jeunes Franco-Ontariens veulent profiter de l’engouement pour l’humour

Neev, JC Surette, Chloé Thériault, Mickaël Girouard, Ilann Morissette, Brooke Jenicek et Jérémie Larouche.

L’industrie de l’humour est en pleine expansion au pays, et des jeunes francos sont bien placés pour en profiter. «Il a un boum dans l’humour, c’est une bonne période», confirme l’humoriste acadien J-C Surette, qui clôturait samedi soir le Gala des Rendez-vous de la Francophonie animé par un autre humoriste, Neev, à l’auditorium de l’école secondaire Saint-Frère-André […]


21 mars 2017 à 0h34

Des cohortes de Restavèks maltraités en Haïti

Gabriel Osson

«J’ai vécu à Haïti quand j’étais jeune. Un enfant, proche de ma famille, était resté chez nous. C’était un Restavèk», se souvient l’écrivain Gabriel Osson. L’écrivain aux multiples talents vient de publier son nouveau livre, Hubert, le Restavèk, une histoire fictive, mais portant si représentative de la réalité pour des milliers d’enfants de l’île. Il s’agit du […]


21 mars 2017 à 0h32

Une supplémentaire à Toronto pour Louis-José Houde

Louis-José Houde (Photo: Yves Lefebvre)

Ayant déjà vendu tous les billets pour le spectacle de l’humoriste Louis-José Houde le jeudi 4 mai, Francophonie en Fête ajoute une supplémentaire le vendredi 5 mai, toujours au théâtre Randolph (736 Bathurst au sud de Bloor). Les billets sont en vente en ligne. C’est la première fois que Francophonie en Fête, qui organise plusieurs concerts et d’autres activités pendant […]


21 mars 2017 à 0h30

Parlons chanson avec… Richard Desjardins

Richard Desjardins (Photo: Michel Dompierre)

Quand il est question de Richard Desjardins, il est difficile – pour ne pas dire impossible – de faire la part entre l’artiste, l’homme, le citoyen et l’empêcheur de tourner en rond… Les étudiants de Parlons chanson ont donc choisi d’aborder toutes ces facettes de front lorsqu’ils ont questionné Desjardins au sujet de Notre-Dame des Scories, une […]


21 mars 2017 à 0h29

Les enjeux de l’évolution démographique pour la communauté franco-ontarienne

Mona Fortier (libérale) et Émilie Taman (néo-démocrate) sont candidates dans Ottawa-Vanier.

Affirmer que la circonscription d’Ottawa-Vanier est un bastion libéral n’a rien d’exagéré. Au fédéral, les libéraux sont les seuls à avoir détenu la circonscription depuis sa création en 1935. Au provincial, où elle existe depuis 1908, la circonscription a presque toujours été représentée par un député libéral, exception faite de quelques courtes périodes pendant lesquelles […]


21 mars 2017 à 0h28

Pour les immigrantes, l’émancipation passe par la littératie financière

Serge Paul, Dada Gasirabo, Fayza Abdallaoui et Mélanie Parent ont travaillé sur le projet de promotion de littératie financière.

Le revenu moyen des femmes est encore, au Canada, d’environ 30% inférieur à celui des hommes, même si, à travail égal, les femmes sont désormais payées autant que les hommes. Pour contribuer à effacer cette discrimination résiduelle ou systémique, l’association Oasis Centre des Femmes a lancé un projet de recherche sur la «littératie financière», en phase avec les pouvoirs publics […]


21 mars 2017 à 0h27
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur