Les Voix du coeur à la recherche du bonheur

Samedi 27 mai au théâtre Isabel Bader

Une scène du dernier spectacle des Voix du Coeur au théâtre Bluma Appel en mai 2016.

Une scène du dernier spectacle des Voix du Coeur au théâtre Bluma Appel en mai 2016.


15 mai 2017 à 11h32

Nous recherchons tous le bonheur, et son absence est toujours cruellement ressentie. C’est un filon émotif inépuisable pour les écrivains et les artistes… comme l’ensemble vocal torontois Les voix du cœur, dont le 23e spectacle annuel, le 27 mai au théâtre Isabel Bader, est intitulé Un vent de bonheur.

Dès l’année dernière, après son spectacle Au fil du temps, sur nos onze dernières décennies de chansons, la troupe de Manon Côté a arrêté ce thème du bonheur et commencé à recenser les chansons du répertoire francophone (et quelques-unes en anglais) qui pouvaient l’évoquer.

On ne manquera pas de chanter Maudit bonheur, de Michel Rivard, «mais toutes nos chansons ne contiennent pas nécessairement le mot ‘bonheur’ et ne l’abordent pas toujours de front», explique la directrice artistique. «Nous traiteront de paix et de sécurité, de liberté et de liberté de rêver, d’argent et du manque d’argent, de mer, de plages, de plaisirs et de petits riens, et bien sûr d’amour et d’amitié…»

Le spectacle invite les spectateurs à partir à la recherche du bonheur. De quoi est-il fait? Où se cache-t-il? À quoi le reconnaît-on?

Tour à tour émouvant et humoristique, la mouture «pop-folk» de cette année ne sera pas aussi tape-à-l’oeil, en décors et costumes, que se devait de l’être celui de l’an dernier qui nous faisaient traverser diverses époques musicales. «Mais ça ne s’appelle pas Un vent de bonheur pour rien», indique Manon Côté: «il y aura du vent, de la danse, de la mise en scène».

«Ce sera le fun et entraînant», promet-elle, «même si parfois on versera une larme.»

L’ensemble vocal Les voix du cœur est constitué d’une quarantaine de choristes à quatre voix mixtes (une dizaine de nouveaux et nouvelles chaque année), appuyés par Lisa Chan au piano et quelques musiciens.

Au fil des 23 dernières années, la chorale a su tailler une place importante au sein de la francophonie torontoise, offrant des concerts de grande qualité souvent mémorables.

Il y aura deux représentations le samedi 27 mai, à 15 h et 20 h, au théâtre Isabel Bader de la rue Charles Ouest, affilié à l’Université de Toronto.

Réservations via le site web des Voix du coeur ou par ou par courriel.

La directrice musicale Manon Côté.
La directrice musicale Manon Côté.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Équilibre budgétaire: le gouvernement trop optimiste?

budget-projections
La plupart des prévisionnistes économiques sont plus prudents que le gouvernement libéral.
En lire plus...

21 août 2017 à 14h13

Maître Nadia Effendi

Maître Nadia Effendi
Originaire d’Edmundston (N-B), Me Effendi est associée au sein du cabinet Borden Ladner Gervais («BLG»).
En lire plus...

21 août 2017 à 14h12

Guerre nucléaire: le risque de ne pas avoir assez peur

Montage sur coucher de soleil  (par Gaspard / Flickr / Creative Commons)
Une guerre avec la Corée du Nord aurait un coût beaucoup plus élevé que la plupart des gens l’imaginent.
En lire plus...

21 août 2017 à 14h11

Des volcans sous les glaces de l’Antarctique

Fissure dans la banquise de Larsen contre la péninsule ouest de l'Antarctique (Photo: NASA)
Ces dernières années, l'Antarctique a enregistré des records d'accumulation de glaces.
En lire plus...

21 août 2017 à 14h10

Le Norwegian Jade fait peau neuve

Une croisière plus appropriée pour les amateurs de luxe que pour les familles avec de jeunes enfants.
Le navire quittera l'Europe cet hiver pour des croisières au départ de New York et de l’Est canadien.
En lire plus...

21 août 2017 à 14h07

L’Éthiopie, un pays à découvrir

Dossier d'archéologie, Janvier/Février 2017, Éditions Faton, 80 p. Église de Lalibela creusée dans le roc.
Presque 100 millions d'habitants.
En lire plus...

21 août 2017 à 14h07

Quand vivre est pire que mourir

Natasha Preston, La Cave, roman traduit de l’anglais par Axelle Demoulin et Nicolas Ancion, Paris, Éditions Hachette, 2017, 400 pages, 29, 95 $.
Un psychopathe qui kidnappe quatre filles pour se créer «une famille idéale».
En lire plus...

21 août 2017 à 14h06

Quiz : Les miracles de Jésus

miracles-de-jesus
On attribue à Jésus plusieurs miracles qui sont racontés dans les Évangiles.
En lire plus...

21 août 2017 à 14h05

large tapis iranien

tapis iranien 13×9 pied rouge
En lire plus...

Éclipse solaire totale à travers les États-Unis cet après-midi

eclipse
Certains animaux sont perturbés par une éclipse solaire
En lire plus...

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur