Les déficits libéraux ne stimulent pas grand-chose

– Mad Max au Club canadien

Maxime Bernier

Maxime Bernier


28 mars 2017 à 1h43

«Le déficit de 30 milliards $ du gouvernement de Justin Trudeau a produit une croissance économique de 0.1%» : de 1,8% en 2015 à 1,9% prévue en 2017. Ça ne justifie pas un tel niveau d’endettement, selon Maxime Bernier, candidat à la direction du Parti conservateur du Canada, de passage à la tribune du Club canadien de Toronto mardi dernier, la veille du dépôt du deuxième budget du ministre Bill Morneau.

Ce serait plus acceptable si ces déficits représentaient des investissements dans des infrastructures matérielles ou des programmes qui serviront aux prochaines générations, poursuit-il. Mais ce sont plutôt, selon lui, des dépenses sociales à court terme peu performantes: «les jeunes hériteront surtout des dettes et des taxes».

Considéré comme l’un des meneurs dans cette course à la succession de Stephen Harper qui connaîtra son dénouement le 27 mai, Maxime Bernier estime qu’il serait particulièrement bien placé pour négocier avec la nouvelle administration Trump à la Maison-Blanche, qui veut rouvrir l’accord de libre-échange canado-américain.

Seul des 14 candidats conservateurs à proposer l’abolition de la «gestion de l’offre» dans le secteur agricole, notamment pour les produits laitiers et le poulet, le libertarien de la Beauce propose d’échanger ce protectionnisme canadien – en tête de liste des revendications américaines – contre le libre accès du bois d’oeuvre canadien aux États-Unis, l’un des secteurs menacés par le protectionnisme du nouveau président républicain.

L’IEDM – de toute évidence une source d’inspiration pour M. Bernier – publiait d’ailleurs le lendemain une de ses notes économiques reprenant exactement cette idée.

Et pour promouvoir le libre-échange entre les provinces canadiennes – «l’un des objectifs de la Confédération, toujours pas réalisé 150 ans plus tard», déplore-t-il – il affecterait des experts à l’examen de tous les cas d’accrocs au commerce intérieur pour poursuivre systématiquement les contrevenants.

«Mad Max» rencontrait aussi à Toronto ce jour-là des militants conservateurs, notamment dans un bar de la rue Danforth. Au Club canadien, la rumeur courait qu’il venait de croiser l’ex-premier ministre Stephen Harper qui participait à un autre événement dans le même hôtel Royal York.

Alors qu’on s’attendait à ce que les Libéraux augmentent la taxe sur les gains en capitaux – finalement, ce n’est pas dans le budget 2017-18 – Maxime Bernier propose de l’abolir complètement, afin d’encourager l’investissement et la prise de risques dans le secteur privé. Il veut réduire ou simplifier l’imposition et la taxation de l’ensemble des particuliers et des entreprises.

En plus de permettre aux citoyens de conserver une plus grande part de leurs revenus, c’est aussi un moyen éprouvé de réduire l’évasion fiscale, fait-il valoir.

Il propose des mesures incitatives (crédits d’impôt) plutôt que punitives (taxe carbone) pour permettre aux entreprises canadiennes d’atteindre leurs objectifs de réduction des gaz à effet de serre. Comme d’autres Conservateurs, il renonce apparemment à contredire directement les alarmistes face aux changements climatiques.

Soulignant que le premier ministre Brian Mulroney «s’est battu pour la francophonie» et que Stephen Harper «commençait toujours ses discours en français», M. Bernier a assuré qu’il maintiendrait les programmes de promotion du bilinguisme officiel, «justement grâce aux surplus» qui résulteraient de la prospérité générée par son programme.

Le Club canadien de Toronto, qui célèbre cette année son 30e anniversaire, a renouvelé son conseil d’administration de 24 personnes, ce mardi 21 mars, lors de son assemblée générale annuelle avant le déjeuner avec Maxime Bernier. Le groupe se réunira le 2 mai pour élire une nouvelle présidente 2017-18 – Monique Telmosse (à droite sur la photo) est pressentie – pour succéder à Anne Vinet (au centre).
Le Club canadien de Toronto, qui célèbre cette année son 30e anniversaire, a renouvelé son conseil d’administration de 24 personnes, ce mardi 21 mars, lors de son assemblée générale annuelle avant le déjeuner avec Maxime Bernier. Le groupe se réunira le 2 mai pour élire une nouvelle présidente 2017-18 – Monique Telmosse (à droite sur la photo) est pressentie – pour succéder à Anne Vinet (au centre).

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

TOYOTA YARIS, MODÈLE 2005

3
Modèle 2005. Excellent état intérieur et extérieur. Faible impôt et assurance. Mécaniquement bon et doux pour conduire. Garantie de trois mois disponible. Moteur en forme.
En lire plus...

Un sondage sur la modernisation de la Loi sur les services en français

Levée du drapeau franco-ontarien à Queen's Park l'an dernier.
L’AFO et l’AJEFO travaillent sur les priorités de la réforme de la LSF à proposer au gouvernement.
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h19

Marie-Andrée Vermette, nouvelle représentante de Toronto à l’AJEFO

Me Marie-Andrée Vermette
Elle s'est intéressée aux développements récents concernant le secret professionnel de l’avocat.
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h19

Opioïdes aux États-Unis: huit fois plus d’accrocs que de patients traités

opioides
Des coupes au programme Medicaid pénaliseraient les 2,5 millions d’Américains aux prises avec cette dépendance.
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h18

Quiz : Les Jeux du Canada

jeux-du-canada-28-juillet-13-aout
Vous connaissez les Jeux olympiques, les Jeux panaméricains et les Jeux du Commonwealth. Qu’en est-il des Jeux du Canada?
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h17

De Gaulle au Québec en juillet 1967

André Duchesne, La Traversée du Colbert – De Gaulle au Québec en juillet 1967, essai, Montréal, Éditions Boréal, 2017, 320 pages, 29,95 $.
50e anniversaire du «Vive le Québec libre!» aujourd'hui
En lire plus...

24 juillet 2017 à 9h49

Le Centre francophone embauche deux médecins

Le 555 Richmond ouest (près de Bathurst au sud de Queen). Le Centre francophone occupe tout le 3e étage.
Ses infirmières praticiennes peuvent diagnostiquer des problèmes de santé et poser des actes médicaux.
En lire plus...

21 juillet 2017 à 16h43

L’école franco de Cambridge 2e à la course internationale de robots

Joel Zhang, Andrew Mourcos et Guillaume Fernandes.
Contre des équipes universitaires
En lire plus...

21 juillet 2017 à 16h36

Treize jeunes scientifiques à deux km sous terre

Les 13 élèves de l’école secondaire catholique Père-René-de-Galinée, quelques parents bénévoles, les chercheurs James Pinfold et Ryan Bayes de SNOLAB, ont rencontré le ministre de la recherche, innovation et science de l’Ontario, Reza Moridi (au centre sur la photo), dans les installations souterraines de SNOLAB.
En septembre, ils se rendront en Suisse pour tester leur expérience dans les installations du CERN.
En lire plus...

21 juillet 2017 à 15h35

Le niveau du lac continue de baisser

Le barrage du Long-Sault, à l'Ouest de Cornwall, est l'un des régulateurs du niveau du fleuve St-Laurent.
Ce vendredi 21 juillet, le niveau du lac était de 20 cm de moins que le maximum du 29 mai.
En lire plus...

21 juillet 2017 à 13h46

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur