Le CCO s’est bien implanté à Toronto

Depuis avril 2015, le Conseil de la Coopération de l'Ontario s'est installé en ville

Julien Geremie

Julien Geremie


21 février 2017 à 9h44

Le Conseil de la coopération (CCO) vient d’être re-confirmé comme organisme de prestation pour le programme Jeunesse Canada au travail (JCT) dans les deux langues officielles pour les deux prochaines années, soit jusqu’en 2019.

Cela fait en fait plus de 20 ans que le CCO est gestionnaire du programme. Les subventions du JCT visent à donner aux étudiants et aux jeunes diplômés canadiens l’occasion d’acquérir des expériences de travail enrichissantes tout en découvrant une nouvelle région du Canada. Pour l’employeur, le programme offre une main-d’œuvre aux compétences concurrentielles capable d’apporter des idées novatrices.

Même s’il existe depuis 1964 et qu’il est présent dans toutes les régions rurales de l’Ontario, le CCO est assez peu connu dans le Sud-Ouest de la province. Après une tentative d’implantation en 2010 à Barrie, c’est finalement en avril 2015 que le premier bureau du conseil s’est installé au centre-ville de Toronto. «On sentait qu’il y avait un certain dynamisme au niveau de la communauté francophone à Toronto concernant l’entreprenariat social et coopératif.», explique Julien Geremie, directeur du développement.

Tout le Sud de l’Ontario

«On s’est rendu compte qu’il y avait pas mal de gens, particulièrement des jeunes et des nouveaux arrivants, qui portaient un intérêt marqué pour le mandat de notre organisation. Même si nous sommes situés au centre-ville, nous couvrons les régions adjacentes. Par exemple, nous travaillons sur certains projets dans la région du Niagara, de Windsor…»

En décembre, le CCO a élu Claudette Gleeson à la présidente de son conseil d’administration, pour succéder à Lucie Moncion, nommée sénatrice. Mentionnons que Thierry Lasserre (de l’Alliance française) et Hosni Zaouali (de Voilà Learning), tous deux de Toronto, siègent également au CA du CCO.

Le CCO a pour mission de contribuer à l’essor de «l’économie sociale» dans la collectivité francophone par la coopération. Il réalise cette mission en permettant aux coopératives et entreprises sociales de se concerter, de promouvoir leurs intérêts et de soutenir leur développement.

«On aide aussi les organisations sans but lucratif à devenir des entreprises sociales. On les accompagne à devenir plus entreprenantes, à vendre plus de produits et de services», poursuit Julien Geremie.

Valeurs humanistes

Basé sur des valeurs progressistes et humanistes, les coopératives et entreprises sociales apparaissent pour les jeunes entrepreneurs comme une solution d’avenir qui va avec son temps: «Aujourd’hui, on veut faire de l’argent, mais aussi réinvestir dans la communauté.»

L’organisation souhaite que la communauté franco-ontarienne soit une vitrine de l’économie sociale et solidaire. «On a de très beaux modèles francophones à succès dans la province, on est en mesure de dire qu’il y a un terreau fertile pour l’entreprenariat ici en Ontario», indique le directeur du développement. «De cette façon, on se démarque. On ne peut pas juste mettre en avant notre langue, il faut aussi montrer que l’on a quelque chose à apporter à la société ontarienne.»

C’est une fierté francophone qui intéresse beaucoup le public anglophone. «Pour répondre à cette demande qui est très forte, on bilinguise des projets ou on demande une composante francophone impérative dans les projets. Une façon d’accroître l’espace francophone dans les organismes anglophones», conclut Julien Geremie.

En 2016, une centaine d’entreprises ontariennes ont reçu le soutien de la CCO, dont 40 depuis le bureau de Toronto (l’Alliance française, Thank You Chef,  le Groupe artisanal féminin francophone de l’Ontario, l’Association marocaine de Toronto…).

Le futur de l’organisation est relativement prospère, puisque les coopératives et entreprises sociales se présentent comme un modèle d’avenir, appuyé par l’ONU, par le gouvernement de l’Ontario, mais aussi… dans un récent discours,  par le pape!

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

L’humanité dans l’oeil de Yann Arthus-Bertrand

Le réalisateur et le directeur de la cinématographie de Human: Yann Arthus-Bertrand et Bruno Cusa, à l'Alliance française de Toronto le mardi 18 avril.
Yann Arthus-Bertrand, c’est le grand-père qu’on rêverait tous et toutes d’avoir. On s’imagine que le soir, au coin du feu, il nous raconterait les...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h52

Dianne Bos éclaire une guerre centenaire

Dianne Bos: Tranchées, Parc commémoratif canadien de Vimy, France (2014) 72x72cm.
Depuis le 3 avril et jusqu’au 8 septembre prochain, le Centre culturel canadien à Paris accueille l’exposition de l’artiste ontarienne Dianne Bos, intitulée The...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h50

Parlons chanson… avec Luc De Larochellière

Luc De Larochellière (Photo: Panneton-Valcourt)
Au fil des ans et des albums, Luc De Larochellière s’inscrit dans la durée en signant une œuvre qui se démarque tant par ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h48

Quand les Autochtones passent derrière la caméra

Kathleen Ivaluarjuk Merritt et Susan Aglukark pratiquent le chant de gorge dans les espaces du Grand Nord.
Quoi de mieux pour comprendre l’histoire, la culture et la créativité des Premières Nations qu’en les faisant passer derrière la caméra? C’est à travers une...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h44

Y a de la joie, y a de la création

Toronto, par Bruno Roux.
Quatre artistes et amis français de Toronto exposent leurs œuvres –des peintures et des sculptures qui éveillent la joie – depuis le 19 avril et jusqu’au...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h42

Le Cuba hors plages vous attend

L'hôtel Los Jazmines.
Selon le bureau du tourisme cubain, 98% des Canadiens qui voyagent à Cuba vont essentiellement dans des centres de vacances tout inclus. «Je rencontre...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h40

Winnipeg, la porte de l’Ouest

Le site historique La Fourche. (Photo: Sandra Dorélas)
On connaît Winnipeg, capitale du Manitoba, pour son équipe de hockey, les Jets, et pour son fameux personnage Winnie l’ourson. Mais Winnipeg, c’est évidemment...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h38

Molière reste d’actualité

Monsieur Jourdain interprété par François-Michel Pellequer.
La troupe des Anciens de l’Université de Toronto s’est attaquée au Bourgeois gentilhomme, les 21 et 22 avril au théâtre George Ignatieff. Mise en...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h36

Pas d’erreur pour les élèves du Collège français

La troupe de «Erreur des pompes funèbres en votre faveur», à l'issu de leur première.
Peut-être que les pompes funèbres se sont trompées sur le nom du défunt, mais le Collège français a eu raison de faire confiance à ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h34

La francophonie canadienne a souvent fait bon usage du Sénat

rep-francophoniecanadienne
«Les sénateurs des communautés francophones et acadienne du Canada (CFC) ont souvent mobilisé l’opinion publique sur les questions linguistiques, une tradition qui se poursuit....
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h32

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur