Le Canada a maintenant sa rose

Résiste au froid et nécessite peu d'entretien

Canadian-Shield-roses-with-foliage-web-668d975e9ae4847d0f3f572e8888cc0f843f0cda

21 février 2017 à 8h43

Une nouvelle rose cultivée en Ontario et soigneusement sélectionnée pour les consommateurs d’ici arrivera bientôt sur le marché.

La rose Bouclier canadien est la première variété mise en marché par le Centre de recherche et d’innovation de Vineland (près de St. Catharines) et qui, à la suite d’études approfondies sur les besoins et désirs des consommateurs, possède toutes les caractéristiques essentielles souhaitées. Voilà ce que nous explique Lana Culley, directrice du développement commercial au Centre de Vineland.

«La rose Bouclier canadien résiste à la maladie et au froid et nécessite peu d’entretien», ajoute-t-elle au sujet de cette variété sélectionnée à l’origine par les phytogénéticiens d’Agriculture et Agroalimentaire Canada.

«Ce rosier au port large et à la floraison abondante fleurit plusieurs fois de juillet à octobre.» Il donne une fleur pleine aux nombreux pétales rouge éclatant et son feuillage est vert foncé et lustré. Le nom Bouclier canadien a déjà été enregistré comme marque de commerce.

La Bouclier canadien peut survivre dans le climat subarctique du Canada ou à des températures tombant jusqu’à -42oC. De plus, elle résiste à la tache noire et à l’oïdium, deux maladies courantes du rosier qui provoquent la défoliation de la plante à la mi-saison.

Plante autonettoyante, ses pétales fanés tombent spontanément, ce qui élimine la nécessité d’élaguer le rosier.

Canadian-Shield-Single-Rose-web-1bf0e0d096e180cfbedeff6dd92e1fa46c635674Pour le 150e

Toutes ces caractéristiques en font une rose très facile d’entretien pour les jardiniers, un point extrêmement important selon ce que déduisent les chercheurs du Centre de Vineland de leurs études auprès des consommateurs.

La variété a d’abord été sélectionnée en 2014, sa mise en marché étant prévue pour coïncider avec le 150e anniversaire de la Confédération canadienne en 2017.

Les quelques dernières années ont servi à l’obtention de licences, à la mise en culture tissulaire et à la distribution de plantules aux 21 producteurs autorisés répartis de la Colombie-Britannique au Nouveau-Brunswick.

La plante sera offerte chez des jardineries indépendantes et par de grands détaillants partout au Canada, mais seulement en quantités limitées, étant donné qu’il s’agit d’une première année pour cette variété, souligne Mme Culley. Un site Web est en cours de développement.

«Plante de l’année»

L’arrivée de cette nouvelle rose est attendue avec enthousiasme. Canada Blooms, le plus grand festival de fleurs et de jardins au pays, a nommé cette rose la «Plante de l’année 2017»!.

«La désignation ‘Plante de l’année’ est une victoire pour nous», indique Mme Culley. «Canada Blooms nous a choisi car cette rose est authentiquement canadienne: la Bouclier canadien a été sélectionnée au Canada, commercialisée au Canada et cultivée par des producteurs canadiens d’un océan à l’autre.»

La Bouclier canadien est également la première rose présentée par la Collection 49e parallèle du Centre de Vineland, qui mettra en vedette de nouvelles variétés mises au point dans le cadre du programme de sélection de roses du Centre, dirigé par Mme Parminder Sandhu.

La première rose sélectionnée par le Centre de Vineland arrivera sur le marché en 2019, s’inscrivant également dans cette collection soigneusement composée qui comprendra entre cinq et sept variétés.

«Cette collection met à l’avant-plan les phénomènes naturels et la beauté naturelle du Canada. Nous avons testé plusieurs concepts auprès des Canadiens, et la beauté naturelle du Canada trouvait davantage écho que les liens historiques, particulièrement parmi les jeunes jardiniers», ajoute Mme Culley.

Les principaux partenaires sont l’Association canadienne des pépiniéristes et des paysagistes, Landscape Ontario, Landscape Alberta et Landscape Manitoba, ainsi que des pépiniéristes et producteurs de partout au pays qui participent aux essais sur les variétés.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

TOYOTA YARIS, MODÈLE 2005

3
Modèle 2005. Excellent état intérieur et extérieur. Faible impôt et assurance. Mécaniquement bon et doux pour conduire. Garantie de trois mois disponible. Moteur en forme.
En lire plus...

Un sondage sur la modernisation de la Loi sur les services en français

Levée du drapeau franco-ontarien à Queen's Park l'an dernier.
L’AFO et l’AJEFO travaillent sur les priorités de la réforme de la LSF à proposer au gouvernement.
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h19

Marie-Andrée Vermette, nouvelle représentante de Toronto à l’AJEFO

Me Marie-Andrée Vermette
Elle s'est intéressée aux développements récents concernant le secret professionnel de l’avocat.
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h19

Opioïdes aux États-Unis: huit fois plus d’accrocs que de patients traités

opioides
Des coupes au programme Medicaid pénaliseraient les 2,5 millions d’Américains aux prises avec cette dépendance.
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h18

Quiz : Les Jeux du Canada

jeux-du-canada-28-juillet-13-aout
Vous connaissez les Jeux olympiques, les Jeux panaméricains et les Jeux du Commonwealth. Qu’en est-il des Jeux du Canada?
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h17

De Gaulle au Québec en juillet 1967

André Duchesne, La Traversée du Colbert – De Gaulle au Québec en juillet 1967, essai, Montréal, Éditions Boréal, 2017, 320 pages, 29,95 $.
50e anniversaire du «Vive le Québec libre!» aujourd'hui
En lire plus...

24 juillet 2017 à 9h49

Le Centre francophone embauche deux médecins

Le 555 Richmond ouest (près de Bathurst au sud de Queen). Le Centre francophone occupe tout le 3e étage.
Ses infirmières praticiennes peuvent diagnostiquer des problèmes de santé et poser des actes médicaux.
En lire plus...

21 juillet 2017 à 16h43

L’école franco de Cambridge 2e à la course internationale de robots

Joel Zhang, Andrew Mourcos et Guillaume Fernandes.
Contre des équipes universitaires
En lire plus...

21 juillet 2017 à 16h36

Treize jeunes scientifiques à deux km sous terre

Les 13 élèves de l’école secondaire catholique Père-René-de-Galinée, quelques parents bénévoles, les chercheurs James Pinfold et Ryan Bayes de SNOLAB, ont rencontré le ministre de la recherche, innovation et science de l’Ontario, Reza Moridi (au centre sur la photo), dans les installations souterraines de SNOLAB.
En septembre, ils se rendront en Suisse pour tester leur expérience dans les installations du CERN.
En lire plus...

21 juillet 2017 à 15h35

Le niveau du lac continue de baisser

Le barrage du Long-Sault, à l'Ouest de Cornwall, est l'un des régulateurs du niveau du fleuve St-Laurent.
Ce vendredi 21 juillet, le niveau du lac était de 20 cm de moins que le maximum du 29 mai.
En lire plus...

21 juillet 2017 à 13h46

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur