La normalité ne sied pas à tout le monde

Catherine Bellemare, Une irrésistible envie de fuir, roman, Ottawa, Éditions David, coll. Indociles, 2017, 240 pages, 21,95 $.

Catherine Bellemare, Une irrésistible envie de fuir, roman, Ottawa, Éditions David, coll. Indociles, 2017, 240 pages, 21,95 $.


28 mars 2017 à 1h34

Catherine Bellemare publie un premier roman intitulé Une irrésistible envie de fuir, où elle traite tour à tour de l’usage abusif de drogues, de la prostitution, d’une famille dysfonctionnelle, de trouble identitaire en lien avec l’orientation sexuelle et d’anorexie. Tout un défi fort bien relevé.

Le roman raconte l’histoire d’Émilie, une jeune femme au parcours quelque peu marginal. On la voit d’abord en relation assez tiède avec son chum qui veut absolument des enfants. «Émilie aurait voulu vouloir», mais l’angoisse viscérale lui colle à la peau.

Dans un retour en arrière, on apprend qu’Émilie était devenue une escorte dans l’espoir de retrouver «le puits sans fonds. Le transfert du manque, d’un corps à l’autre.» Elle se plaisait dans des rapports abusifs, démesurés, obscurs.

Violette, la grand-mère d’Émilie, reconnaît assez rapidement que sa petite-fille perçoit et sent «des choses que peu d’entre nous avons la chance de voir.» Émilie est un esprit libre qui ne saurait se ranger «du côté de ceux qui renoncent, se complaisent dans l’idée d’un quotidien réconfortant». Ce genre de sécurité serait de nature à la briser.

Lorsqu’Émilie rencontre Anna, elle est hypnotisée. C’est la première fois qu’elle couche avec une femme, «submergée par l’équilibre parfait des corps, en cadence parachevée». Elle découvre que la normalité ne sied pas tout le monde.

Le style de l’auteure est loin d’être conventionnel. Elle s’écarte souvent des phrases sujet-verbe-complément. Elle écrit, par exemple: «Quitter. Se volatiliser. Par la fenêtre, les fissures du plancher.» Elle aime répéter un mot en lui donnant un autre sens, comme dans «prête à tout, tout balancer».

Une partie complète du roman porte sur Anna, adolescente qui passe à travers une période difficile. À 17 ans, elle n’est plus que la peau et les os. Ses parents s’inquiètent, mais leur fille répond que c’est la pression des cours, des sports, de son avenir.

Ce sont là des vérités qui l’arrangent. Son attrait vers une femme demeure la clef de l’interrogation du médecin qu’elle accepte de consulter dans un institut pour personnes atteintes de troubles d’alimentation.

La romancière résume la situation en quelques phrases lapidaires: «Scruter l’indice, la clé inavouée. Se couper du reste du monde. Émilie, dès la première fois, sans pouvoir se l’expliquer. Errer sans pouvoir s’arrêter.»

On assiste aussi au déclin, puis au trépas de la grand-mère d’Émilie. Mais avant de rendre son dernier souffle, la nonagénaire aura le plaisir de constater que sa petite-fille a finalement «retrouvé sa lumière» grâce au retour de l’unique personne dans sa vie.

Dans son premier roman, Catherine Bellemare décrit avec brio comment il importe de reconnaître sa sexualité pour établir sa propre identité.

Catherine Bellemare
Catherine Bellemare

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

L’Ordre du Mérite à Thierry Lasserre

Plusieurs amis ont fêté Thierry Lasserre à l'AFT. 2e à l'avant: Josette Villavarayan, 4e et 5e: Thierry et Christelle Lasserre, 6e: l'ambassadrice Kareen Rispal, 9e: le consul Marc Trouyet.
Le directeur général sortant de l'Alliance française de Toronto a été récompensé pour son «engagement sans faille» envers la francophonie.
En lire plus...

28 juin 2017 à 12h16

La téléportation quantique franchit la frontière de l’espace

La téléportation dans Star Trek.
La téléportation de particules de lumière a été réalisée entre un satellite chinois et des stations au Tibet.
En lire plus...

Quand nos écoles françaises ressemblent à des écoles d’immersion

basile dorion
L’ancien conseiller scolaire Basile Dorion menace de poursuivre les conseils scolaires Viamonde, MonAvenir et Providence parce qu’ils accepteraient trop d’anglophones dans leurs écoles.
En lire plus...

28 juin 2017 à 11h18

Plus de 200 artistes passeront par l’AFT en 2017-18

Thierry Lasserre
Après 4 ans à la barre de l’Alliance française de Toronto, Thierry Lasserre s’envolera bientôt pour la Chine.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h25

La réalité augmentée au service du marketing

Une sculpture virtuelle, The Merging, qui a été présentée à la Nuit blanche de Toronto en 2016.
SEED offrre aux consommateurs des expériences numériques sensorielles pour les fidéliser à certaines marques.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h23

Écotourisme de montagne en harmonie avec la vie paysanne

Haïti, terre paysanne.
Vallue, en Haïti, est reconnue pour sa réputation hospitalière et son tourisme de montagne.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h23

L’Écosse, terre de héros et de légendes

Doune Castle.
Entrer dans les Highlands écossais, c’est pénétrer dans un univers minéral mystérieux.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h21

Destinations préférées cet été

Avec ses racines grecques et latines, la Provence attire les Québécois.
Le palmarès est basé sur les ventes de guides Ulysse.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h20

L’eau de Flint, Michigan: des accusations d’homicide

Des hauts fonctionnaires savaient depuis des mois que l'eau du robinet était contaminée. (Photo: philografy - Flickr - Creative commons - http://bit.ly/2sHuFIP)
Le directeur de la santé publique du Michigan et quatre de ses officiers viennent d’être accusés.
En lire plus...

Nos foyers et nos droits

ajefo
C’est sous le thème Canada 150 : Nos foyers et nos droits que s’est déroulé, les 23 et 24 juin, le 38e congrès de...
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h18

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur