Éthanol: le carburant aux multiples dérivés

IGPC ethanol

27 mars 2017 à 2h22

La production de carburants plus écologiques a un avantage environnemental certain, mais chez IGPC Ethanol, à Aylmer, non loin de London, la durabilité se conjugue aussi avec la diversification commerciale.

L’entreprise, qui fabrique de l’éthanol à partir de maïs de source locale depuis 2008, est en expansion constante grâce à une technologie conçue pour accroître tant l’efficacité que la diversité de sa production.

IGPC Ethanol, qui est finaliste au prix Agribusiness Award de 2017 de la chambre de commerce de London, est un important employeur local et un membre de longue date de l’Ontario Agri-Food Technologies, un organisme de Guelph qui aide le secteur agroalimentaire de l’Ontario à trouver de nouveaux débouchés et à accéder aux nouvelles technologies.

«Nous sommes passés d’environ 35 à 65 employés depuis notre ouverture», affirme M. Jim Grey, directeur général de l’entreprise. «Nous cherchons à créer une grappe en biotechnologie agricole au sein de laquelle nous pouvons mettre au point des moyens nouveaux et plus efficaces de traiter l’éthanol et ses sous-produits.»

Huile comestible

L’utilisation de sous-produits issus de la production d’éthanol n’est pas nécessairement une nouvelle pratique. En effet, les drêches de distillerie – ou ce qui reste une fois que le grain est fermenté – sont déjà couramment vendues comme aliments pour animaux par les producteurs d’éthanol.

Cependant, ce qui est unique ici, c’est l’accent que M. Grey et ses collègues mettent sur des technologies pouvant être directement associées aux installations de leur entreprise.

L’une de ces technologies, par exemple, permet à M. Grey et à ses collègues de produire des huiles comestibles à partir de certaines variétés d’algues – oui, ce truc vert glauque habituellement observé dans l’eau.

Le maïs regorge de sucres qui peuvent être fermentés pour créer de l’éthanol, affirme M. Grey, mais ces mêmes sucres peuvent aussi être absorbés par les cellules des algues. À leur tour, ces cellules excrètent une huile comestible polyvalente utile pour la transformation des aliments et d’autres applications industrielles.

«Cette huile est riche en acides gras oméga-3 également. Elle est donc utile dans bon nombre de produits de santé», ajoute-t-il.

Grâce à un prêt sans intérêt obtenu de Cultivons l’avenir 2, une initiative fédérale-provinciale et territoriale, l’entreprise a acheté l’équipement nécessaire pour accroître considérablement l’efficacité de sa production d’éthanol ou la quantité d’éthanol pouvant être dérivé de la fermentation.

Efficacité énergétique

Par ailleurs, Hydro One a remis à IGPC une subvention pour ses travaux portant sur l’amélioration de l’efficacité énergétique et la réduction de la dépendance à l’égard du réseau de distribution électrique.

«Nous menons également des recherches sur des procédés grâce auxquels nos drêches de distillerie pourraient servir à fabriquer des planchers de bois franc. Nous avons déjà amorcé des discussions avec quelques entreprises qui s’intéressent à l’exploration de telles avenues», dit-il.

En mois d’avril, l’entreprise de M. Grey mettra en œuvre un autre projet d’expansion visant à doubler sa capacité de production d’éthanol. Parallèlement à cela, M. Grey et ses collègues ont conclu un partenariat avec Air Liquide, un fournisseur international et fabricant de gaz industriels, en vue de capter et d’utiliser le dioxyde de carbone produit par leurs installations.

«Nous espérons avoir 100 employés une fois que le projet sera terminé. L’éthanol est un carburant renouvelable, mais nous aimons penser que notre durabilité ne s’arrête pas là […]. La diversification et la croissance sont de bonnes choses pour une petite collectivité.»

IGPC ethanol

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

TOYOTA YARIS, MODÈLE 2005

3
Modèle 2005. Excellent état intérieur et extérieur. Faible impôt et assurance. Mécaniquement bon et doux pour conduire. Garantie de trois mois disponible. Moteur en forme.
En lire plus...

Un sondage sur la modernisation de la Loi sur les services en français

Levée du drapeau franco-ontarien à Queen's Park l'an dernier.
L’AFO et l’AJEFO travaillent sur les priorités de la réforme de la LSF à proposer au gouvernement.
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h19

Marie-Andrée Vermette, nouvelle représentante de Toronto à l’AJEFO

Me Marie-Andrée Vermette
Elle s'est intéressée aux développements récents concernant le secret professionnel de l’avocat.
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h19

Opioïdes aux États-Unis: huit fois plus d’accrocs que de patients traités

opioides
Des coupes au programme Medicaid pénaliseraient les 2,5 millions d’Américains aux prises avec cette dépendance.
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h18

Quiz : Les Jeux du Canada

jeux-du-canada-28-juillet-13-aout
Vous connaissez les Jeux olympiques, les Jeux panaméricains et les Jeux du Commonwealth. Qu’en est-il des Jeux du Canada?
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h17

De Gaulle au Québec en juillet 1967

André Duchesne, La Traversée du Colbert – De Gaulle au Québec en juillet 1967, essai, Montréal, Éditions Boréal, 2017, 320 pages, 29,95 $.
50e anniversaire du «Vive le Québec libre!» aujourd'hui
En lire plus...

24 juillet 2017 à 9h49

Le Centre francophone embauche deux médecins

Le 555 Richmond ouest (près de Bathurst au sud de Queen). Le Centre francophone occupe tout le 3e étage.
Ses infirmières praticiennes peuvent diagnostiquer des problèmes de santé et poser des actes médicaux.
En lire plus...

21 juillet 2017 à 16h43

L’école franco de Cambridge 2e à la course internationale de robots

Joel Zhang, Andrew Mourcos et Guillaume Fernandes.
Contre des équipes universitaires
En lire plus...

21 juillet 2017 à 16h36

Treize jeunes scientifiques à deux km sous terre

Les 13 élèves de l’école secondaire catholique Père-René-de-Galinée, quelques parents bénévoles, les chercheurs James Pinfold et Ryan Bayes de SNOLAB, ont rencontré le ministre de la recherche, innovation et science de l’Ontario, Reza Moridi (au centre sur la photo), dans les installations souterraines de SNOLAB.
En septembre, ils se rendront en Suisse pour tester leur expérience dans les installations du CERN.
En lire plus...

21 juillet 2017 à 15h35

Le niveau du lac continue de baisser

Le barrage du Long-Sault, à l'Ouest de Cornwall, est l'un des régulateurs du niveau du fleuve St-Laurent.
Ce vendredi 21 juillet, le niveau du lac était de 20 cm de moins que le maximum du 29 mai.
En lire plus...

21 juillet 2017 à 13h46

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur