Éthanol: le carburant aux multiples dérivés

IGPC ethanol

27 mars 2017 à 2h22

La production de carburants plus écologiques a un avantage environnemental certain, mais chez IGPC Ethanol, à Aylmer, non loin de London, la durabilité se conjugue aussi avec la diversification commerciale.

L’entreprise, qui fabrique de l’éthanol à partir de maïs de source locale depuis 2008, est en expansion constante grâce à une technologie conçue pour accroître tant l’efficacité que la diversité de sa production.

IGPC Ethanol, qui est finaliste au prix Agribusiness Award de 2017 de la chambre de commerce de London, est un important employeur local et un membre de longue date de l’Ontario Agri-Food Technologies, un organisme de Guelph qui aide le secteur agroalimentaire de l’Ontario à trouver de nouveaux débouchés et à accéder aux nouvelles technologies.

«Nous sommes passés d’environ 35 à 65 employés depuis notre ouverture», affirme M. Jim Grey, directeur général de l’entreprise. «Nous cherchons à créer une grappe en biotechnologie agricole au sein de laquelle nous pouvons mettre au point des moyens nouveaux et plus efficaces de traiter l’éthanol et ses sous-produits.»

Huile comestible

L’utilisation de sous-produits issus de la production d’éthanol n’est pas nécessairement une nouvelle pratique. En effet, les drêches de distillerie – ou ce qui reste une fois que le grain est fermenté – sont déjà couramment vendues comme aliments pour animaux par les producteurs d’éthanol.

Cependant, ce qui est unique ici, c’est l’accent que M. Grey et ses collègues mettent sur des technologies pouvant être directement associées aux installations de leur entreprise.

L’une de ces technologies, par exemple, permet à M. Grey et à ses collègues de produire des huiles comestibles à partir de certaines variétés d’algues – oui, ce truc vert glauque habituellement observé dans l’eau.

Le maïs regorge de sucres qui peuvent être fermentés pour créer de l’éthanol, affirme M. Grey, mais ces mêmes sucres peuvent aussi être absorbés par les cellules des algues. À leur tour, ces cellules excrètent une huile comestible polyvalente utile pour la transformation des aliments et d’autres applications industrielles.

«Cette huile est riche en acides gras oméga-3 également. Elle est donc utile dans bon nombre de produits de santé», ajoute-t-il.

Grâce à un prêt sans intérêt obtenu de Cultivons l’avenir 2, une initiative fédérale-provinciale et territoriale, l’entreprise a acheté l’équipement nécessaire pour accroître considérablement l’efficacité de sa production d’éthanol ou la quantité d’éthanol pouvant être dérivé de la fermentation.

Efficacité énergétique

Par ailleurs, Hydro One a remis à IGPC une subvention pour ses travaux portant sur l’amélioration de l’efficacité énergétique et la réduction de la dépendance à l’égard du réseau de distribution électrique.

«Nous menons également des recherches sur des procédés grâce auxquels nos drêches de distillerie pourraient servir à fabriquer des planchers de bois franc. Nous avons déjà amorcé des discussions avec quelques entreprises qui s’intéressent à l’exploration de telles avenues», dit-il.

En mois d’avril, l’entreprise de M. Grey mettra en œuvre un autre projet d’expansion visant à doubler sa capacité de production d’éthanol. Parallèlement à cela, M. Grey et ses collègues ont conclu un partenariat avec Air Liquide, un fournisseur international et fabricant de gaz industriels, en vue de capter et d’utiliser le dioxyde de carbone produit par leurs installations.

«Nous espérons avoir 100 employés une fois que le projet sera terminé. L’éthanol est un carburant renouvelable, mais nous aimons penser que notre durabilité ne s’arrête pas là […]. La diversification et la croissance sont de bonnes choses pour une petite collectivité.»

IGPC ethanol

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le Cuba hors plages vous attend

L'hôtel Los Jazmines.
Selon le bureau du tourisme cubain, 98% des Canadiens qui voyagent à Cuba vont essentiellement dans des centres de vacances tout inclus. «Je rencontre...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h40

Winnipeg, la porte de l’Ouest

Le site historique La Fourche. (Photo: Sandra Dorélas)
On connaît Winnipeg, capitale du Manitoba, pour son équipe de hockey, les Jets, et pour son fameux personnage Winnie l’ourson. Mais Winnipeg, c’est évidemment...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h38

Molière reste d’actualité

Monsieur Jourdain interprété par François-Michel Pellequer.
La troupe des Anciens de l’Université de Toronto s’est attaquée au Bourgeois gentilhomme, les 21 et 22 avril au théâtre George Ignatieff. Mise en...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h36

Pas d’erreur pour les élèves du Collège français

La troupe de «Erreur des pompes funèbres en votre faveur», à l'issu de leur première.
Peut-être que les pompes funèbres se sont trompées sur le nom du défunt, mais le Collège français a eu raison de faire confiance à ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h34

La francophonie canadienne a souvent fait bon usage du Sénat

rep-francophoniecanadienne
«Les sénateurs des communautés francophones et acadienne du Canada (CFC) ont souvent mobilisé l’opinion publique sur les questions linguistiques, une tradition qui se poursuit....
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h32

La marijuana n’aurait jamais dû être illégale

marijuana-prison
Dans ses récentes communications, le gouvernement libéral de Justin Trudeau a confirmé vouloir «légaliser, réglementer et restreindre» l’accès à la marijuana d’ici l’été 2018....
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h30

Le «porte-parole de la Terre» à la TSF

Yann Arthus-Bertrand a visité le ravin de la TSF, un projet du club de l'environnement animé par Josette Bouchard.
Cette année, la célébration de la Semaine de la Terre a revêtu un éclat particulier et demeurera un événement dans la mémoire collective de...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h28

Niagara Falls: l’école NDJ célèbre son 25e

Marquis Charrette, directeur de l’école Notre-Dame-de-la-Jeunesse, Roxanne Rees, présidente du conseil d’école, Anik Gagnon, surintendante de l’éducation, Melinda Chartrand, présidente du Conseil, Jean Chartrand, directeur fondateur de l’école, Kim Craitor et Victor Pietrangelo, conseillers municipaux à  Niagara Falls, Père William Derousie, curé de la Paroisse Saint-Antoine.
Plusieurs membres de la communauté scolaire de l’école élémentaire catholique Notre-Dame-de-la-Jeunesse à Niagara Falls se sont rassemblés ce vendredi 21 avril pour célébrer son...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h27

PanTech 2017 : nos jeunes au camp techno de Microsoft

Des jeunes dans leur élément.
Une centaine d’élèves de 6e année provenant des écoles élémentaires des Quatre-Rivières (Orangeville), Horizon-Jeunesse (Mississauga), Carrefour des jeunes (Brampton) et Félix-Leclerc (Toronto) ont participé...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h27

Une guerre nucléaire toujours possible?

Explosion nucléaire (Photo: The Official CTBTO Photostream - Flickr)
En lice pour le titre le plus déprimant de l’année: des experts contemplent la possibilité d’une guerre nucléaire. En décembre dernier, lors d’un colloque à Santa...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h26

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur