Des gratte-ciel de Toronto au sous-sol du Congo

Les minières canadiennes impliquées dans les conflits au Congo

Blaise Ndala

Blaise Ndala


8 février 2017 à 11h00
Cet article a été réalisé dans le cadre d’un partenariat entre La Cité et L’Express.
Cet article a été réalisé dans le cadre d’un partenariat entre La Cité et L’Express.

 Thomson Birara est étudiant en journalisme à Toronto au collège d’arts appliqués La Cité.


Le Canada serait un «petit paradis législatif» pour ses compagnies minières cherchant un refuge loin du regard des organismes de protection des droits humains. C’est le constat que fait le juriste de formation et écrivain franco-ontarien Blaise Ndala, qui établit un lien entre les conflits armés en République démocratique du Congo et les immenses richesses de son sous-sol.

L’auteur du roman J’irai danser sur la tombe de Senghor (2014) est venu conscientiser la cinquantaine de personnes présentes, jeudi dernier, au théâtre de l’Alliance française, sur le rôle de compagnies minières enregistrées au Canada dans les massacres et les viols qui ont lieu dans son Congo natal.

Selon le rapport Mapping de l’ONU (2010), plus de 6 millions de Congolais ont péri en raison des guerres pour le contrôle et l’exploitation des minerais au cours des 15 dernières années.

L’organisme Global Witness et l’ONU ont démontré que plusieurs multinationales minières établies à Toronto contribueraient au conflit congolais en employant des groupes armés et en maintenant des conditions de travail déplorables dans leurs mines.

«La place de Toronto est reconnue comme étant le symbole du paradis législatif canadien», affirme M. Ndala. Les compagnies profiteraient d’un système «permissif» bafouant la responsabilité sociale sur la scène internationale.

Au Canada, les entreprises n’ont pas à être conformes aux critères de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) pour avoir droit à une subvention du gouvernement. De plus, aucune enquête n’a été menée sur les entreprises fautives à la suite des rapports de l’ONU et de Global Witness. «Au Canada, les compagnies s’en tirent à peu de frais», a déploré Blaise Ndala.

En avril 2016, le député libéral John McKay a été le premier à proposer la nomination d’un ombudsman qui pourrait enquêter sur les violations des droits humains à l’étranger par les minières canadiennes. Une «lueur d’espoir», selon M. Ndala, même s’il attend d’en savoir davantage sur le mandat qu’aura cet ombudsman.

Un autre développement positif, selon lui, est le jugement d’une cour de Colombie-Britannique permettant à des plaignants originaires d’Érythrée de poursuivre des compagnies canadiennes sous la loi canadienne. Le tribunal a jugé que les lois érythréennes ne permettaient pas aux plaignants d’obtenir justice. La cause est rendue en Cour suprême du Canada.

Des enfants travaillant des une mine en RDC: une image du film «Du sang dans nos portables», un documentaire de Frank Poulsen projeté à l'AFT après la conférence de Blaise Ndala.
Des enfants travaillant des une mine en RDC: une image du film «Du sang dans nos portables», un documentaire de Frank Poulsen projeté à l’AFT après la conférence de Blaise Ndala.

 

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

À la défense du «Right fiers!» des Jeux de Moncton-Dieppe

La musique était l'une des 13 disciplines culturelles, sportives et de leadership des JeuxFC 2017 pour les 13 à 18 ans à Moncton-Dieppe.
«Nos jeunes ont joué et échangé en français... Leur français.»
En lire plus...

20 juillet 2017 à 16h38

Colis haineux à la mosquée de Québec: «répugnant»

Philippe Couillard et Kathleen Wynne à la réunion d'Edmonton cette semaine.
La tuerie de janvier avait été précédée de gestes semblables.
En lire plus...

19 juillet 2017 à 13h22

Le fameux missile de la Corée du Nord: pas encore «nucléaire»?

bombe
Le dernier engin testé serait en mesure de toucher l'Alaska, l'Australie, l'Inde ou la Russie.
En lire plus...

19 juillet 2017 à 12h26

Rencontres francos sur Bell Fibe TV

Mylène Thériault dans Rencontres.
La série met à l’honneur la diversité de la culture francophone à Toronto.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h08

Il y a traductions et traductions

traduction
Dès que la phrase est plus métaphorique, les choses se compliquent.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h05

Brampton l’été: à découvrir

Le Wet’N’Wild Toronto a rouvert ses portes en juin avec de nouveaux jeux d’eau pour petits et grands. (Photos: Sandra Dorélas)
La 4e plus grande ville de l’Ontario!
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h04

Aylmer: l’Outaouais aux tendances historiques

Le fameux hôtel British sur la patrimoniale rue Principale du Vieux-Aylmer. (Photo: Maude Poulin)
On entend rarement parler d'Aylmer. C’est pourtant le secteur le plus beau et le plus historique de Gatineau.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h03

Planification des ressources: le logiciel qui pense à tout

erp
Sept raisons d’adopter un ERP pour votre organisation.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h02

Bonnes notes pour les robots à l’école

Nao le robot (Photo: Johannes Wienke — Flickr — Creative Commons — http://bit.ly/2sS9ZtF)
Les élèves ont pris plaisir à faire chanter et danser un petit robot.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h01

Calder, forgeron d’art

CALDER, forgeron de géantes libellules, Gallimard/Musée Soulages, 2017, relié, 28x22 cm, 125 illustrations, 208 p.
À l’honneur au musée de Pierre Soulages près de Toulouse.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur