Des gratte-ciel de Toronto au sous-sol du Congo

Les minières canadiennes impliquées dans les conflits au Congo

Blaise Ndala

Blaise Ndala


8 février 2017 à 11h00
Cet article a été réalisé dans le cadre d’un partenariat entre La Cité et L’Express.
Cet article a été réalisé dans le cadre d’un partenariat entre La Cité et L’Express.

 Thomson Birara est étudiant en journalisme à Toronto au collège d’arts appliqués La Cité.


Le Canada serait un «petit paradis législatif» pour ses compagnies minières cherchant un refuge loin du regard des organismes de protection des droits humains. C’est le constat que fait le juriste de formation et écrivain franco-ontarien Blaise Ndala, qui établit un lien entre les conflits armés en République démocratique du Congo et les immenses richesses de son sous-sol.

L’auteur du roman J’irai danser sur la tombe de Senghor (2014) est venu conscientiser la cinquantaine de personnes présentes, jeudi dernier, au théâtre de l’Alliance française, sur le rôle de compagnies minières enregistrées au Canada dans les massacres et les viols qui ont lieu dans son Congo natal.

Selon le rapport Mapping de l’ONU (2010), plus de 6 millions de Congolais ont péri en raison des guerres pour le contrôle et l’exploitation des minerais au cours des 15 dernières années.

L’organisme Global Witness et l’ONU ont démontré que plusieurs multinationales minières établies à Toronto contribueraient au conflit congolais en employant des groupes armés et en maintenant des conditions de travail déplorables dans leurs mines.

«La place de Toronto est reconnue comme étant le symbole du paradis législatif canadien», affirme M. Ndala. Les compagnies profiteraient d’un système «permissif» bafouant la responsabilité sociale sur la scène internationale.

Au Canada, les entreprises n’ont pas à être conformes aux critères de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) pour avoir droit à une subvention du gouvernement. De plus, aucune enquête n’a été menée sur les entreprises fautives à la suite des rapports de l’ONU et de Global Witness. «Au Canada, les compagnies s’en tirent à peu de frais», a déploré Blaise Ndala.

En avril 2016, le député libéral John McKay a été le premier à proposer la nomination d’un ombudsman qui pourrait enquêter sur les violations des droits humains à l’étranger par les minières canadiennes. Une «lueur d’espoir», selon M. Ndala, même s’il attend d’en savoir davantage sur le mandat qu’aura cet ombudsman.

Un autre développement positif, selon lui, est le jugement d’une cour de Colombie-Britannique permettant à des plaignants originaires d’Érythrée de poursuivre des compagnies canadiennes sous la loi canadienne. Le tribunal a jugé que les lois érythréennes ne permettaient pas aux plaignants d’obtenir justice. La cause est rendue en Cour suprême du Canada.

Des enfants travaillant des une mine en RDC: une image du film «Du sang dans nos portables», un documentaire de Frank Poulsen projeté à l'AFT après la conférence de Blaise Ndala.
Des enfants travaillant des une mine en RDC: une image du film «Du sang dans nos portables», un documentaire de Frank Poulsen projeté à l’AFT après la conférence de Blaise Ndala.

 

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les îles de Toronto toujours inondées

Les pluies des derniers jours n’ont pas aidé la situation des îles de Toronto où on lutte contre la montée des eaux.
En lire plus...

26 mai 2017 à 19h01

Le conflit entre Metrolinx et Bombardier s’envenime

Train Eglinton Crosstown
L’agence de transport ontarienne Metrolinx a fait appel de la décision d’un juge l’empêchant d’annuler un contrat de 770 millions $ accordé à Bombardier...
En lire plus...

25 mai 2017 à 12h35

Greffes, botox et piña colada

Injection de botox. (Photo: James Mutter - Flickr - Creative commons (http://ow.ly/zwY930bYc28 )
Cuba, Mexique et Costa-Rica. Ces destinations offrent bien plus aux touristes que leur cuisine ou leurs plages exotiques. Du traitement de canal à la...
En lire plus...

L’école Georges-Étienne-Cartier bouclée

eec-georges-etienne-cartier
L’école élémentaire catholique Georges-Étienne-Cartier a été bouclée vers 13 h 25 mardi, à cause de la présence d’un homme armé dans les environs.
En lire plus...

23 mai 2017 à 16h53

La viande artisanale fait sensation

viande
Il y a cinq ans, Mike Mckenzie, un passionné de salami et les viandes fumées, décidait de se lancer dans la production de ses propres...
En lire plus...

150 édifices de Toronto en accès libre

On pourra visiter le Centre des enfants et familles autochtones, rue College, le weekend des 27 et 28 mai.
Pas moins de 150 lieux et édifices historiques ou insolites, habituellement réservés à leurs seuls utilisateurs, seront ouverts au public à l’occasion de la 18e édition annuelle...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h30

Le printemps en musique dans la région du Niagara

Justin Kauflin.
Synergie musique et vin, combinée à la beauté et aux richesses historiques de Niagara-on-the-Lake, la 4e édition du festival Spring Into Music, de l’organisme Bravo...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h28

Une autre grosse FrancoFEST à Hamilton les 23 et 24 juin

Le concert du duo Whitehorse clôturera la FrancoFEST de Hamilton le soir du 24 juin.
La FrancoFEST de Hamilton continue l’exploit d’offrir le plus grand festival d’arts et de culture francophone de la péninsule du Niagara, tout en préservant...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h28

Un cabaret en plein air pour la 7e édition de Franco-Fierté

franco-fierte
FrancoQueer, l’organisme ontarien francophone «par et pour» les personnes LGBTQ, prépare la 7e édition de son festival Franco-Fierté, qui comprendra une demi-douzaine d’activités entre le...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h27

Ambiance jazz pour la chanson française

Suzie Bisaillon, Cyril Mignotet et Noémi Parenteau-Comfort.
Ce dimanche 14 mai, au Local Gest rue Parliament, se produisait le tout nouveau groupe Ambiance The Band, spécialisé dans la chanson française, réunissant Cyril...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h18

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur