Cancer et malchance: mauvais choix de mots

Cellules de cancer de le peau (Photo: ZEISS Microscopy / Flickr / Creative Commons)

Cellules de cancer de le peau (Photo: ZEISS Microscopy / Flickr / Creative Commons)


29 mars 2017 à 10h55

Les deux tiers de certains cancers seraient causés par une malchance… mais une malchance évitable. C’est la conclusion ambigüe qui se dégage d’une recherche qui réalimente un débat où les auteurs donnent l’impression de jouer sur les mots.

En janvier 2015, deux chercheurs de l’Université Johns Hopkins (Maryland) avaient fait beaucoup de bruit en publiant une étude dans la revue Science qui semblait conclure que la «malchance» était responsable des deux tiers des cancers. Soit davantage que des facteurs environnementaux ou que les gènes de nos parents.

Après une longue controverse et beaucoup de reproches — à quoi bon cesser de fumer, si un cancer relève de la pure malchance? — le biostatisticien Cristian Tomasetti et l’oncologue Bert Vogelstein persistent et signent: dans une étude parue le 24 mars, encore dans Science, ils arrivent grosso modo aux mêmes chiffres, mais assurent que cela ne signifie pas que les deux tiers des cancers seraient «au-delà des atteintes de la prévention».

Le problème en est un de communication avant d’en être un de génétique: déjà en 2015, ce dont il était question n’était pas de la pure malchance au sens où en aurait parlé un joueur de cartes, mais des tissus qui, dans notre corps, sont plus susceptibles de donner naissance à des cancers.

Le duo avait plus précisément pointé une corrélation entre la vitesse à laquelle les cellules souches se divisent dans certains types de tissus de notre corps, et le taux de cancer dans ces mêmes tissus. Cette corrélation expliquerait le taux plus élevé de 22 des 31 types de cancers, soit «les deux tiers».

Mais la recherche était devenue un modèle d’un mauvais choix de mots tel que «malchance» qui, lorsqu’il est employé abusivement par les chercheurs, se répercute dans les communiqués de presse de l’université, puis se répercute dans les médias.

Plus prudents cette fois — et avec un échantillon de dossiers de santé provenant de 69 pays plutôt que des États-Unis seulement — ils pointent la même chose: les cancers qui se développent plus vite dans certains tissus, causés par la «malchance» d’une mutation survenue dans une cellule souche à l’origine en santé.

«Ils ont bien fait cette fois-ci», commente dans StatNews l’oncologue Otis Brawley, de la Société américaine du cancer. «Une personne raisonnable peut lire [cet article] et penser que la prévention n’est pas inutile.»

Son opinion n’est toutefois pas partagée par d’autres collègues.

Au final, si la question soulevée par ces deux études est simplement pourquoi des cancers se développent plus souvent dans certains tissus, le mot «malchance» est trompeur parce que la mutation aléatoire d’un gène intervient après les facteurs environnementaux et familiaux.

L’étude ne permet pas de départager la part respective des uns et des autres, et elle ne nous apprend rien sur le risque qu’a un individu de développer ce cancer.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

L’Ordre du Mérite à Thierry Lasserre

Plusieurs amis ont fêté Thierry Lasserre à l'AFT. 2e à l'avant: Josette Villavarayan, 4e et 5e: Thierry et Christelle Lasserre, 6e: l'ambassadrice Kareen Rispal, 9e: le consul Marc Trouyet.
Le directeur général sortant de l'Alliance française de Toronto a été récompensé pour son «engagement sans faille» envers la francophonie.
En lire plus...

28 juin 2017 à 12h16

La téléportation quantique franchit la frontière de l’espace

La téléportation dans Star Trek.
La téléportation de particules de lumière a été réalisée entre un satellite chinois et des stations au Tibet.
En lire plus...

Quand nos écoles françaises ressemblent à des écoles d’immersion

basile dorion
L’ancien conseiller scolaire Basile Dorion menace de poursuivre les conseils scolaires Viamonde, MonAvenir et Providence parce qu’ils accepteraient trop d’anglophones dans leurs écoles.
En lire plus...

28 juin 2017 à 11h18

Plus de 200 artistes passeront par l’AFT en 2017-18

Thierry Lasserre
Après 4 ans à la barre de l’Alliance française de Toronto, Thierry Lasserre s’envolera bientôt pour la Chine.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h25

La réalité augmentée au service du marketing

Une sculpture virtuelle, The Merging, qui a été présentée à la Nuit blanche de Toronto en 2016.
SEED offrre aux consommateurs des expériences numériques sensorielles pour les fidéliser à certaines marques.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h23

Écotourisme de montagne en harmonie avec la vie paysanne

Haïti, terre paysanne.
Vallue, en Haïti, est reconnue pour sa réputation hospitalière et son tourisme de montagne.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h23

L’Écosse, terre de héros et de légendes

Doune Castle.
Entrer dans les Highlands écossais, c’est pénétrer dans un univers minéral mystérieux.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h21

Destinations préférées cet été

Avec ses racines grecques et latines, la Provence attire les Québécois.
Le palmarès est basé sur les ventes de guides Ulysse.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h20

L’eau de Flint, Michigan: des accusations d’homicide

Des hauts fonctionnaires savaient depuis des mois que l'eau du robinet était contaminée. (Photo: philografy - Flickr - Creative commons - http://bit.ly/2sHuFIP)
Le directeur de la santé publique du Michigan et quatre de ses officiers viennent d’être accusés.
En lire plus...

Nos foyers et nos droits

ajefo
C’est sous le thème Canada 150 : Nos foyers et nos droits que s’est déroulé, les 23 et 24 juin, le 38e congrès de...
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h18

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur