30 ans de Pot-pourri franco à la radio

«Un investissement humain»

Éric Cader, producteur et animateur de l'émisson Pot-pourri à la radio CIUT FM.

Éric Cader, producteur et animateur de l'émisson Pot-pourri à la radio CIUT FM.


6 mars 2017 à 22h18

L’émission Pot-pourri, seule émission en français de CIUT 89,5 FM, la radio de l’Université de Toronto, porte la double casquette du garant des valeurs de la francophonie et défenseur des communautés francophones au travers de thématiques telles que l’éducation, la politique et la santé.

Éric Cader, producteur et animateur de Pot-pourri, diffusée tous les dimanches de 11h à 13h, s’est donné depuis 30 ans la mission de promouvoir le patrimoine culturel francophone et son héritage, en favorisant les rencontres.

Ce qu’il faut souhaiter à l’émission pour son anniversaire, c’est «une relève aussi passionnée et engagée à long terme» que l’équipe qui l’a produite pendant toutes ces années. «Et que les étudiants francophones épousent ce volontariat en apportant de leur dynamisme et leurs couleurs».

«On est là pour servir la communauté», commente Éric Cader, qui est aujourd’hui consultant à son compte en ressources humaines.

Par ailleurs, dans les années 1990, l’émission recevait la Commissaire de l’équité en matière d’emploi, et l’animateur se souvient des réactions des francophones à l’écoute ce jour-là: «des changements ont vu le jour suite à cette rencontre». Depuis, le gouvernement favorise l’intégration des francophones tout en bénéficiant de leur participation à la société torontoise.

«La radio forge l’opinion du public, c’est un laboratoire d’idées, des tables rondes et des débats. Et la radio peut donner un coup de pouce à des écrivains ou cinéastes qui n’arrivent pas à percer.»

L’univers de Pot-pourri s’est construit grâce à un réseautage multiculturel: des diplomates aux stylistes et musiciens, en passant par les étudiants de tous horizons. L’émission est devenue un médiateur engagée dans tous les aspects humains, que ce soit chez les artistes, dans les écoles ou auprès des francophones autochtones encore mal représentés.

Éric Cader veut se battre contre les tabous et les préjugés. Pour Ken Stowar, directeur de la station et des programmes depuis près de 30 ans: «Éric a illustré son engagement et sa passion en ne manquant jamais à l’appel pendant toutes ces années: c’est une réalisation remarquable, un programme qui a su toucher nos auditeurs, de Barrie à Buffalo ou de Kitchener à Cobourg.»

C’est avec l’implication de partenaires qui sont chers à cette radio que, ce mois-ci, l’émission Pot-pourri fêtera ses 30 ans avec une programmation très éclectique, à commencer par ce dimanche 5 mars où on lançait le Mois de la francophonie avec de nombreux invités.  Un cocktail d’anniversaire aura lieu le 22 mars, la programmation est disponible sur le site de l’émission. C’est dans la convivialité et la joie qu’on organisera des  jeux et concours tout au long du mois de mars, grâce à la participation du Bistro Sauvignon et son chef breton Stéphane Poquet.

D’autres partenaires tel que le Départements d’Études françaises de l’Université de Toronto, qui est l’un des plus gros département d’études française d’Amérique du Nord, et le campus de Mississauga seront de la partie. D’après Éric Cader, les inscriptions au département ne cessent d’augmenter chaque année et la diversité des élèves est telle que les Nations-Unies semblent siéger au sein des classes francophones.

Pot-pourri entretient également une relation privilégiée avec Radio France International, qui sert ici de banque de musique et de sujets. Le CRÉFO (Centre de recherches en éducation franco-ontarienne) participera également à l’anniversaire de l’émission, lui aussi soufflant ses 40 bougies.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Mi’kmaq et Acadiens: des amis de longue date

Grand-Pré est le lieu où se sont installés les premiers colons français et où s’est développée une union entre les Acadiens et les Mi’kmaq. Aujourd’hui, le site du festival annuel (en Nouvelle-Écosse sur la baie de Fundy) est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.
15 août: Fête nationale des Acadiens
En lire plus...

15 août 2017 à 15h48

Recensement: des erreurs à rectifier

ffdrapeaux
Le français en perte de vitesse au Canada: fausse nouvelle! Statistique Canada a promis de rectifier des erreurs dans son recensement 2016.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h30

Un deuxième album très attendu pour Patricia Cano

La chanteuse et comédienne Patricia Cano, née à Sudbury de parents péruviens.
Madre Amiga Hermana: ode à la féminité
En lire plus...

14 août 2017 à 14h29

Regent Park et Moss Park: ça va la santé?

Sondage sur les services de santé en français dans l'Est du centre-ville.
Sondage sur les besoins
En lire plus...

14 août 2017 à 14h29

Marchand Dessalines, haut lieu de l’indépendance d’Haïti

Rudolf Dérose devant le fort Décidé.
Une cité fortifiée derrière la vallée de l’Artibonite.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h28

Petite faute deviendra grande

Agatha Christie est l'auteure la plus populaire après la Bible et Shakespeare, avec deux milliards de livres vendus.
Les traductions de Google donnent souvent du charabia.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h27

Les conseils scolaires tâcheront de mieux gérer leurs autobus

autobus-scolaire
La rentrée scolaire avait été chaotique au TDSB et au TCDSB en septembre 2016.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h26

Ralentir le Parkinson en luttant contre le diabète

L’exénatide agit sur le foie... et le cerveau. (Photo: Kitsuney — Flickr — Creative Commons — http://bit.ly/2hOGecQ)
Le Parkinson diminue la dopamine, ce qui fragilise les cellules nerveuses.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h25

L’ivoire de mammouth aussi peu recommandable que l’ivoire d’éléphant

Sculpture en ivoire exposée aux Nation-Unies. (Photo: Anthony Keys — Flickr — Creative Commons — http://bit.ly/2vYbUlP)
Ls squelettes de mammouths se trouvent en majorité dans le permafrost de la Sibérie.
En lire plus...

Protéger Mars… de la Terre

Tersicoccus phoenicis, la bactérie découverte dans une salle blanche d'assemblage de la NASA en Floride et à Kourou en Amérique du Sud. (Photo: NASA)
Invasion terrestre plus probable qu'extra-terrestre
En lire plus...

14 août 2017 à 14h22

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur