Violences sexuelles en Haïti : MSF relie toutes les cliniques

Entrevue avec l'ex-chef de mission Paul Brockmann

Des femmes haïtiennes (Photo: MSF)

Des femmes haïtiennes (Photo: MSF)


3 avril 2017 à 23h41

Port-au-Prince est une ville «déprimante», selon Paul Brockmann, l’ex-chef de mission de l’organisation humanitaire Médecins sans frontières (MSF) en Haïti, qui était basé ces deux dernières années dans un hôpital d’urgences obstétriques de Port-au-Prince.

«C’est une cité immense avec de très gros problèmes d’infrastructure. Les quartiers sont fermés à cause des bâtiments détruits par le séisme de 2010. Les ordures jonchent le sol», indique à L’Express l’ex-éditeur de magazines devenu administrateur chez MSF, qui est passé par Toronto avant de rentrer chez lui aux États-Unis. Haïti était sa neuvième mission.

Paul Brockmann (Photo: MSF)
Paul Brockmann (Photo: MSF)

Aider les femmes

Les conditions de vie restent très difficiles en Haïti. L’accès à un hôpital ou à une clinique y est très limité. Le service que gérait Paul Brockmann accueille des femmes ou des jeunes filles enceintes ou violées ou victimes de complications de grossesses: «Une femme pré-éclamptique qui ne reçoit pas les soins nécessaires coure des risques pour elle et pour le bébé», donne-t-il comme exemple.

Les équipes de MSF souhaitent aussi avoir un impact significatif sur le taux de mortalité maternelle et offrir un soutien à toutes les femmes victimes de violences sexuelles, notamment les mineures. En mai 2015, MSF a lancé un projet de prise en charge des violences sexuelles en créant des partenariats avec des cliniques de proximités sur toute l’île. Car c’est là que le problème majeur subsiste: il n’y a quasiment pas de lien de soutien technique entre l’hôpital où travaillait Paul Brockmann et les autres hôpitaux haïtiens.

Pendant le séisme de 2010, l’hôpital a été totalement détruit: «On a perdu des collègues et je présume que des patientes sont aussi décédées. D’autres hôpitaux ont été touchés, ça a été une immense perte de connaissances et de capacité d’action qui a ajouté à la crise humanitaire. Il a fallu tout reconstruire et se battre en parallèle avec le choléra qui sévissait. L’hôpital a rouvert en mars 2011.»

Chaleur humaine

Malgré la dureté de cette mission à Port-au-Prince, l’homme garde en lui la chaleur humaine, la vie et la musique qui y prédomine: «Mon meilleur souvenir, c’est le regard fier des civils embauchés par MSF pour garder notre hôpital. On les a formés. Pour certains, c’était leur premier vrai travail. C’était pour eux une fierté de participer à restaurer la dignité de leurs concitoyens», se rappelle Paul Brockmann.

Quand on lui demande s’il n’a jamais peur pour sa vie, Paul Brockmann revient sur ses expériences au Congo, où les installations de MSF se sont retrouvées au milieu d’échange de tirs, ou au Sri Lanka, où des soldats l’ont mis en joue: «Mais finalement, la population locale nous protège, car elle reconnaît la valeur de notre activité au sein de l’organisation. Nous, on arrive pour deux ans et on repart. Eux restent et sont confrontés tous les jours à la violence et à l’insécurité», philosophe l’ex-chef de mission.

Avant de repartir en mission pour MSF, Paul Brockmann souhaite retrouver les siens et notamment rentrer  au New Jersey pour revoir sa mère. Mais il avoue avoir déjà un œil sur l’avenir: «L’Afrique me manque. J’ai été au Sierra Leone pendant l’épidémie d’ébola et j’aimerai y retourner. Malheureusement, MSF refuse aux Américains de partir en mission au Proche-Orient, car nous sommes devenus des cibles. C’est dommage, moi qui rêve d’apprendre l’arabe!»

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La réalité augmentée au service du marketing

Une sculpture virtuelle, The Merging, qui a été présentée à la Nuit blanche de Toronto en 2016.
SEED offrre aux consommateurs des expériences numériques sensorielles pour les fidéliser à certaines marques.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h23

Écotourisme de montagne en harmonie avec la vie paysanne

Haïti, terre paysanne.
Vallue, en Haïti, est reconnue pour sa réputation hospitalière et son tourisme de montagne.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h23

L’Écosse, terre de héros et de légendes

Doune Castle.
Entrer dans les Highlands écossais, c’est pénétrer dans un univers minéral mystérieux.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h21

Destinations préférées cet été

Avec ses racines grecques et latines, la Provence attire les Québécois.
Le palmarès est basé sur les ventes de guides Ulysse.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h20

L’eau de Flint, Michigan: des accusations d’homicide

Des hauts fonctionnaires savaient depuis des mois que l'eau du robinet était contaminée. (Photo: philografy - Flickr - Creative commons - http://bit.ly/2sHuFIP)
Le directeur de la santé publique du Michigan et quatre de ses officiers viennent d’être accusés.
En lire plus...

Nos foyers et nos droits

ajefo
C’est sous le thème Canada 150 : Nos foyers et nos droits que s’est déroulé, les 23 et 24 juin, le 38e congrès de...
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h18

Quelles mesures, au juste, pour la petite enfance en français?

enfants garderie
Quand un parent ne peut plus attendre pour une place en français pour son enfant, il passe à l'anglais... et continue en anglais.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h17

Bravo aux finissants 2017!

finissants
Nos ados entrent dans une autre étape de la vie.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h16

Des jeunes énergiques à Niagara Falls

Des participants de l'école Saint-Antoine de Niagara Falls au Grand Défi Pierre Lavoie.
Des élèves de l’école Saint-Antoine ont campé au Stade olympique de Montréal.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h14

Le lien le plus fort entre le Canada et la France

Au vernissage de l'exposition Vimy à l'AFT: Jeremy Diamond, directeur de la Fondation Vimy, la députée provinciale de Thornhill, Gila Martow, le chef de police Mark Saunders, la photographe Racheal McCaig, le directeur de l'AFT Thierry Lasserre et le consul de France Marc Trouyet.
Le centenaire de Vimy à la galerie de l'Alliance française de Toronto.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h13

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur