Les politiciens populistes montent le public contre les journalistes

Les médias sociaux, «c'est du n'importe quoi» – Daniel Lessard

Daniel Lessard

Daniel Lessard


18 avril 2017 à 0h04

Le journaliste Daniel Lessard, qui a longtemps couvert la colline parlementaire pour Radio-Canada et qui continue d’y commenter la politique canadienne, exerce «un maudit beau métier», mais il s’inquiète pour les jeunes journalistes qui doivent affronter «une méfiance croissante du public envers les médias» dont profitent les politiciens «populistes».

Le journalisme est devenu un métier «dangereux», a-t-il carrément affirmé à la tribune du Club canadien de Toronto la semaine dernière, devant un auditoire qui lui était cependant acquis, où l’on retrouvait plusieurs représentants de Radio-Canada, TFO et de L’Express.

Hommage à Adrien Cantin

Le Club canadien en a d’ailleurs profité pour rendre hommage au journaliste franco-ontarien Adrien Cantin, décédé le 22 mars dernier, en présence de son fils Benjamin Cantin-Kranz, qui travaille à Toronto pour une agence de publicité.

Celui-ci s’est dit très touché et heureux de rencontrer tant de gens qui ont connu et admiré son père. Un autre fils d’Adrien Cantin, Robin Cantin, est directeur des communications du Commissariat aux langues officielles du Canada à Ottawa.

Huit premiers ministres

C’est aussi de cette région de la capitale fédérale dont est originaire Daniel Lessard, qui ne se destinait pas au journalisme. Au début de la vingtaine, alors qu’il «ne lisait pas les journaux», raconte-t-il, il avait posé sa candidature à un poste d’annonceur pour une petite station de radio, mais on n’avait plus qu’un poste de journaliste à lui offrir.

De la couverture des incendies et des affaires locales, il est cependant entré à Radio-Canada au moment de la crise d’Octobre 1970, et il en est venu à couvrir tous les premiers ministres depuis Pierre Elliot Trudeau, «qui reste le plus impressionnant» selon lui.

Daniel Lessard a aussi conservé une grande estime pour Brian Mulroney – «les meilleures années de ma vie!» – et pour… Stephen Harper, qui serait encore au pouvoir, pense-t-il, si ce n’était de sa personnalité abrasive et de son hyperpartisanerie.

Agressivité croissante

Initialement, c’est la journaliste Emmanuelle Latraverse qui devait venir discuter au Club canadien de «l’avenir du journalisme à l’ère numérique». Daniel Lessard, que Radio-Canada a désigné pour la remplacer quand elle a eu un empêchement, s’avoue un peu dépassé par ces «bebelles» que sont les médias sociaux, qu’il considère comme une menace parce que «n’importe qui y dit n’importe quoi».

De plus, la rapidité avec laquelle on se sent maintenant obligé de réagir à l’actualité sape la rigueur nécessaire à la diffusion d’informations exactes et complètes.

Daniel Lessard se réjouit que l’hostilité des politiciens canadiens et de leurs partisans envers les journalistes n’ait pas encore atteint les niveaux américains (Trump) et français (Le Pen, Fillon, Mélenchon), «mais si Kevin O’Leary est élu chef du Parti conservateur, je prends ma retraite!»

Ça marche

C’est malheureusement une tendance lourde, craint-il. «Le populisme sème le doute; les médias ont moins de ressources; ça ne va pas en s’améliorant!»

Citant l’ancien lecteur de nouvelles français Patrick Poivre d’Arvor, il explique que «les politiciens remarquent que ça marche»: qu’il leur est possible, grâce à Facebook et Twitter, de se passer des médias pour s’adresser directement aux citoyens, qui eux aussi en viennent à croire qu’ils peuvent se passer des médias. «La vérité n’existe plus, les gens ont leur propre vérité…»

Les journalistes dignes de ce nom doivent continuer de dire au public «ce qu’il doit entendre, pas seulement ce qu’il veut entendre», et ne pas se laisser intimider, prescrit-il.

Démocratie affaiblie

Les médias sociaux ont inauguré, en une dizaine d’années seulement, une ère de «surinformation» et de «malinformation». «C’est une maladie de nos démocraties», déplore Daniel Lessard, qui reconnaît ne pas avoir beaucoup de solutions à proposer.

Le chroniqueur de Radio-Canada se permet tout de même d’espérer que la maîtrise des nouvelles technologies de l’information par les jeunes en fera une génération plus à même de trouver les solutions à ces problèmes.

Benjamin Cantin-Kranz
Benjamin Cantin-Kranz

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le spectacle des jeunes Français sur Étienne Brûlé, c’est samedi soir!

Samuel de Champlain dans la production des élèves de Champigny-sur-Marne.
La trentaine de collégiens français de la banlieue est de Paris, qui ont monté un spectacle musical sur notre coureur des bois Étienne-Brûlé, sont...
En lire plus...

26 avril 2017 à 9h19

L’humanité dans l’oeil de Yann Arthus-Bertrand

Le réalisateur et le directeur de la cinématographie de Human: Yann Arthus-Bertrand et Bruno Cusa, à l'Alliance française de Toronto le mardi 18 avril.
Yann Arthus-Bertrand, c’est le grand-père qu’on rêverait tous et toutes d’avoir. On s’imagine que le soir, au coin du feu, il nous raconterait les...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h52

Dianne Bos éclaire une guerre centenaire

Dianne Bos: Tranchées, Parc commémoratif canadien de Vimy, France (2014) 72x72cm.
Depuis le 3 avril et jusqu’au 8 septembre prochain, le Centre culturel canadien à Paris accueille l’exposition de l’artiste ontarienne Dianne Bos, intitulée The...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h50

Parlons chanson… avec Luc De Larochellière

Luc De Larochellière (Photo: Panneton-Valcourt)
Au fil des ans et des albums, Luc De Larochellière s’inscrit dans la durée en signant une œuvre qui se démarque tant par ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h48

Quand les Autochtones passent derrière la caméra

Kathleen Ivaluarjuk Merritt et Susan Aglukark pratiquent le chant de gorge dans les espaces du Grand Nord.
Quoi de mieux pour comprendre l’histoire, la culture et la créativité des Premières Nations qu’en les faisant passer derrière la caméra? C’est à travers une...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h44

Y a de la joie, y a de la création

Toronto, par Bruno Roux.
Quatre artistes et amis français de Toronto exposent leurs œuvres –des peintures et des sculptures qui éveillent la joie – depuis le 19 avril et jusqu’au...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h42

Le Cuba hors plages vous attend

L'hôtel Los Jazmines.
Selon le bureau du tourisme cubain, 98% des Canadiens qui voyagent à Cuba vont essentiellement dans des centres de vacances tout inclus. «Je rencontre...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h40

Winnipeg, la porte de l’Ouest

Le site historique La Fourche. (Photo: Sandra Dorélas)
On connaît Winnipeg, capitale du Manitoba, pour son équipe de hockey, les Jets, et pour son fameux personnage Winnie l’ourson. Mais Winnipeg, c’est évidemment...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h38

Molière reste d’actualité

Monsieur Jourdain interprété par François-Michel Pellequer.
La troupe des Anciens de l’Université de Toronto s’est attaquée au Bourgeois gentilhomme, les 21 et 22 avril au théâtre George Ignatieff. Mise en...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h36

Pas d’erreur pour les élèves du Collège français

La troupe de «Erreur des pompes funèbres en votre faveur», à l'issu de leur première.
Peut-être que les pompes funèbres se sont trompées sur le nom du défunt, mais le Collège français a eu raison de faire confiance à ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h34

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur