La plus ancienne trace de vie, vraiment?

Affleurement de roches métamorphiques du Nuvvuagittuq au nord du Québec (Photo: NASA Astrobiology Institute)

Affleurement de roches métamorphiques du Nuvvuagittuq au nord du Québec (Photo: NASA Astrobiology Institute)


6 mars 2017 à 17h38

Vient-on de découvrir la plus ancienne trace de vie sur Terre? Tout le monde n’est pas convaincu. Il existe même un terme en géologie: «fossile douteux» ou dubiofossil en anglais.

La nouvelle a pourtant tout pour réjouir les chasseurs de «notre plus ancien ancêtre»: c’est-à-dire l’annonce, le 1er mars, de traces microscopiques vieilles d’au moins 3,77 milliards d’années (les plus optimistes vont jusqu’à 4,29 milliards), découvertes dans le nord du Québec, à quelques kilomètres de la baie d’Hudson, dans une formation géologique appelée Nuvvuagittuq.

L’étude est parue le même jour dans la revue Nature.

Les sceptiques allèguent que les tubes ou filaments décrits seraient trop gros pour pouvoir être attribués à des bactéries primitives comme celles qui auraient pu exister à l’époque. D’autre part, déduire à quoi pouvaient ressembler il y a 4 milliards d’années des empreintes observées aujourd’hui est hautement spéculatif, affirme dans le New Scientist le biologiste David Emerson.

Mais de telles critiques étaient inévitables: depuis 25 ans, la plupart des découvertes similaires d’une nouvelle «plus ancienne forme de vie» ont été accueillies avec prudence.

Non sans raison: les experts rappellent par exemple l’annonce, en 1993, d’empreintes laissées par des bactéries dans des roches californiennes vieilles de 3,46 milliards d’années. La géologie les considère aujourd’hui comme de simples structures minérales aux formes inhabituelles.

Toutefois, paléontologues et géologues en sont bel et bien venus à accepter le fait que la vie microbienne ait pu laisser des traces il y a au moins 3,4 milliards d’années. Dès lors, qu’y a-t-il de spécial dans la découverte de cette semaine?

D’une part, le nord du Québec est l’une des rares régions du monde — avec le Groenland et l’Antarctique — où on peut trouver des roches presque aussi vieilles que la Terre elle-même.

D’autre part, la triade d’empreintes décrite dans Nature par l’équipe dirigée par Matthew Dodd et Dominic Papineau, du Collège universitaire de Londres: des tubes ou filaments dans la roche qui rappellent les traces laissées par les bactéries vivant près des cheminées hydrothermales sous-marines ; du fer, dont se nourrissent ces bactéries; et des empreintes attribuées aux «ancres» avec lesquelles les bactéries s’aggripent à la roche.Un seul de ces éléments pourrait avoir une origine géologique, leur accumulation ne peut s’expliquer que par la biologie, assurent les chercheurs.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

À la défense du «Right fiers!» des Jeux de Moncton-Dieppe

La musique était l'une des 13 disciplines culturelles, sportives et de leadership des JeuxFC 2017 pour les 13 à 18 ans à Moncton-Dieppe.
«Nos jeunes ont joué et échangé en français... Leur français.»
En lire plus...

20 juillet 2017 à 16h38

Colis haineux à la mosquée de Québec: «répugnant»

Philippe Couillard et Kathleen Wynne à la réunion d'Edmonton cette semaine.
La tuerie de janvier avait été précédée de gestes semblables.
En lire plus...

19 juillet 2017 à 13h22

Le fameux missile de la Corée du Nord: pas encore «nucléaire»?

bombe
Le dernier engin testé serait en mesure de toucher l'Alaska, l'Australie, l'Inde ou la Russie.
En lire plus...

19 juillet 2017 à 12h26

Rencontres francos sur Bell Fibe TV

Mylène Thériault dans Rencontres.
La série met à l’honneur la diversité de la culture francophone à Toronto.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h08

Il y a traductions et traductions

traduction
Dès que la phrase est plus métaphorique, les choses se compliquent.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h05

Brampton l’été: à découvrir

Le Wet’N’Wild Toronto a rouvert ses portes en juin avec de nouveaux jeux d’eau pour petits et grands. (Photos: Sandra Dorélas)
La 4e plus grande ville de l’Ontario!
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h04

Aylmer: l’Outaouais aux tendances historiques

Le fameux hôtel British sur la patrimoniale rue Principale du Vieux-Aylmer. (Photo: Maude Poulin)
On entend rarement parler d'Aylmer. C’est pourtant le secteur le plus beau et le plus historique de Gatineau.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h03

Planification des ressources: le logiciel qui pense à tout

erp
Sept raisons d’adopter un ERP pour votre organisation.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h02

Bonnes notes pour les robots à l’école

Nao le robot (Photo: Johannes Wienke — Flickr — Creative Commons — http://bit.ly/2sS9ZtF)
Les élèves ont pris plaisir à faire chanter et danser un petit robot.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h01

Calder, forgeron d’art

CALDER, forgeron de géantes libellules, Gallimard/Musée Soulages, 2017, relié, 28x22 cm, 125 illustrations, 208 p.
À l’honneur au musée de Pierre Soulages près de Toulouse.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur