La Charia au Canada: les limites du multiculturalisme

En septembre 2005, Dalton McGuinty interdit tout arbitrage religieux en droit de la famille et met fin à un débat houleux qui secoue le Canada et l’Ontario depuis la publication du rapport Boyd. Le rapport, publié en décembre 2004, recommande la reconnaissance juridique du système de la charia en Ontario pour les questions du droit familial. Un documentaire retrace aujourd’hui les grandes lignes du débat en donnant la parole aux principaux intervenants de la communauté musulmane ontarienne.

«J’ai trouvé l’idée de réaliser ce documentaire excellente car elle posait à plat la question du multiculturalisme et la manière dont le Canada gérait les nouveaux immigrants musulmans», explique Dominique Cardona, la cinéaste derrière La Charia au Canada de la maison de production torontoise Médiatique.

L’arrivée massive d’immigrants musulmans ces dernières décennies a positionné l’islam en seconde position des religions pratiquées au Canada. La question de l’intégration culturelle et juridique de chaque citoyen a alors été évoquée lorsqu’en 2003, l’Institut islamique de justice civile a demandé l’instauration de tribunaux islamiques fondé sur les lois de la charia pour la résolution de différends familiaux et de successions. Cela a mis le feu aux poudres en Ontario mais plus encore dans la communauté musulmane.

«Ce n’est pas une question de liberté religieuse. La charia est un corpus juridique qui se superposerait aux lois canadiennes, souligne dans le documentaire, Fatima Houda-Pépin, députée à l’Assemblée nationale du Québec et Canadienne d’origine marocaine. Formés à l’étranger, les imams canadiens ont un agenda politique. Le Canada reconnaît le droit de chacun à sa religion, alors je dis oui à l’islam, non à l’islamisme!»

Les deux épisodes de 45 minutes du documentaire retracent les principaux points névralgiques du débat. Dans «Qu’est ce qui fait si peur?», Dominique Cardona donne la parole aux femmes francophones de la communauté musulmane. Aziza, Bouchra, Amira, Mounia et Noor évoquent leurs craintes, parfois de façon anonyme, face à ces tribunaux de la charia, qui leur enlèveront tous leurs droits. «Les imams au Canada durcissent leurs positions parce que les femmes musulmanes sont plus libres qu’avant», explique Amira, une musulmane pratiquante et progressiste.

«J’ai contacté une association qui reçoit des musulmanes francophones, Oasis, précise la cinéaste. Je voulais prendre contact avec des femmes qui sont investies dans le débat parce qu’elles le vivent au quotidien. C’était plus représentatif que les Canadiens pure souche.»

Dans la seconde partie du documentaire, «Les pièges du multiculturalisme», Dominique Cardona met en avant les limites d’une dynamique qui définit pourtant l’identité canadienne. «Le multiculturalisme n’est pas un problème mais il peut être utilisé par des gens qui le détournent de sa fonction première», explique la cinéaste.

Tarek Fatah, président de la Progressive Muslim Union of North America, semble être du même avis: «Un musulman est quelqu’un qui croit aux cinq piliers de l’islam. Un islamiste, c’est un musulman qui veut imposer une structure politique.»

L’instauration de la charia aurait opéré de vastes bouleversements dans la communauté musulmane, notamment pour les femmes. Impossibilité pour elles de demander le divorce, suppression d’aide financière et des biens si le mari le souhaite mais aussi difficulté pour la femme d’obtenir la garde des enfants.

«J’avais l’impression de revenir en arrière avec ces tribunaux et que toute la lutte des femmes canadiennes pour obtenir des droits était réduite à néant, explique la cinéaste. Une femme ne peut pas prendre la décision de divorcer à cause de la pression sociale de la communauté qui veut suivre la charia.»

Au-delà du projet de documentaire, La Charia au Canada était un véritable engagement pour Dominique Cardona: «J’ai donné mon point de vue en tant que femme, connaissant assez bien les femmes musulmanes car je suis née en Algérie.»

Le documentaire, bien que clairement partie prenante contre l’instauration de tribunaux islamiques, donne la parole à tous les intervenants. «Ce débat a eu un effet positif car il a mis en lumière une pratique existante», conclut Dominique Cardona.

L’ONF (150, rue John) a programmé deux soirées de projection en français et en anglais suivies d’échanges avec la cinéaste les 27 et 28 novembre prochains à 18h et 20h. Renseignements au 416-973-5382.

+Récents

Retour du Salon virtuel de l’emploi du RDÉE

salon virtuel de lemploi

Le Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE Canada) et ses organismes membres organisent une 2e édition du Salon virtuel de l’emploi les mercredi 22 et jeudi 23 février, de 9h à 21h. L’an dernier, plus de 13 000 visiteurs avaient examiné, en ligne, une bonne centaine de postes francophones ou bilingues affichés par une […]


16 février 2017 à 14h39

Hydro-Québec veut exporter son électricité et même s’implanter à l’étranger

Éric Martel, pdg d'Hydro-Québec, à la tribune conjointe des Canadian Club et Club canadien de Toronto le 15 février.

En plus de développer ses exportations d’électricité dans les provinces canadiennes et les états américains voisins, Hydro-Québec veut commercialiser ses innovations, comme une nouvelle batterie permettant de conserver l’énergie solaire ou éolienne, et veut acquérir des actifs à l’étranger, comme dernièrement le Réseau de l’intelligence électrique en France. C’est la stratégie de la société d’État québécoise, qu’a […]


16 février 2017 à 11h01

6000 $ à PoM pour des vidéos encourageant les jeunes à s’occuper de leur santé… en français

Gilles Marchildon (DG de Reflet Salvéo), Olga Lambert (co-DG de PoM), Fatoumata Keita (présidente de PoM),  Georgette Amihere (co-DG de PoM), Nicholas Ng (membre du CA de Reflet Salvéo et membre du Jury).

C’est PoM – Un Monde de Cultures qui a remporté le concours de projets Ma communauté s’engage! et sa bourse de 6000 $ accordée par Reflet Salvéo, qui lui offrira son appui technique. L’annonce a été faite le 15 février dans les bureaux de Reflet Salvéo, au cours d’une cérémonie informelle diffusée en direct sur […]


15 février 2017 à 19h46

Des lumières en mémoire des disparus de la tuerie de Québec

Veillée au Collège Français

Un peu plus d’une semaine après l’attentat perpétré au Centre culturel islamique de Québec le dimanche 29 janvier, des élèves, des enseignants et des gens de la communauté francophone de Toronto sont venus rendre hommage aux disparus de la tuerie au Collège français mardi soir dernier. Un moment simple et beau illuminé par les chandelles que chacun tentait de […]


13 février 2017 à 20h32

Geste solidaire des élèves de l’école Gabrielle-Roy

Des élèves et du personnel de Gabrielle-Roy en visite à la mosquée. (Photo: Émeline Bertel)

C’est une sortie scolaire pas comme les autres pour 25 élèves de 5e et 6e année de l’école Gabrielle-Roy, au centre-ville de Toronto. Mardi dernier, 7 février, ils se sont rendus à la mosquée Masjid Omar Bin Khatab, sur la rue Parliament, pour offrir à la communauté musulmane des fleurs et des lettres de soutien suite […]


13 février 2017 à 20h30

Des pigeons affamés envahissent le TFT

Une scène de #PigeonsAffamés, du Théâtre du Trillium. (Photo: Marianne Duval)

C’est seulement pour quelques représentations, du 23 au 26 février, que la nouvelle création théâtrale de Anne-Marie White, #PigeonsAffamés, prend ses quartiers au Théâtre français de Toronto. Entre texte, musique et danse, l’oeuvre se veut une expérience à la fois puissante, nostalgique et moderne, sublimée par la mise en scène de l’auteure et par les chorégraphies signées […]


13 février 2017 à 20h28

Incapable de mourir dignement au Canada

Paul-François Sylvestre, Ma jumelle m’a quitté dans la dignité, récit, Toronto, Éditions du GREF, coll. Athéna no 13, 2017, 128 pages, 30 illustrations, 20 $.

Depuis la légalisation de l’aide médicale à mourir en juin 2016, il y aurait en moyenne cinq cas par semaine juste en Ontario. La loi fédérale ne garantit cependant pas une pleine éligibilité à ce processus. Notre collaborateur Paul-François Sylvestre raconte comment sa sœur a dû se rendre en Suisse pour mourir dignement. L’auteur de Ma […]


13 février 2017 à 20h26

FrancoFoot se rend jusqu’en finale de la Ontario Indoor Cup

À g,: l'entraîneur Zili et le président de FrancoFoot Jean-Pierre Boué, avec ses joueurs et ceux du club de Cherry Beach.

L’équipe torontoise de soccer FrancoFoot, associée au club de Cherry Beach, a perdu 3-0 en finale de la Ontario Indoor Cup pour les moins de 18 ans, dimanche, contre North Scarborough. La veille, l’équipe de Jean-Pierre Boué (président) et de l’entraîneur Zili avait défait King City en demi-finale dans un match enlevant. (Vidéo ci-dessous: des arrêts […]


13 février 2017 à 20h24

Vancouver: trois incontournables et une découverte

Le Centre des Sciences de Vancouver vu du village olympique.

Vancouver émerveille l’amoureux de la nature ou le plus citadin en vous avec son paysage haut en couleur et ses quartiers riches en culture. La cité portuaire du Pacifique offre en plus une panoplie d’activités pour tous les goûts et tous les budgets. Derrière Toronto et Montréal, la métropole de la Colombie-Britannique arrive en huitième […]


13 février 2017 à 20h22

Tempeh: l’ingrédient indonésien qui se refait une santé en Ontario

L’équipe d’Henry’s Tempeh: Jason Jurchuk, Phil Diceanu, Paul Sauder.

Une entreprise alimentaire ontarienne est en pleine expansion afin de répondre à la demande croissante de tempeh, un aliment populaire de la cuisine santé qui est facile à digérer et fait à base de soya. L’entreprise Henry’s Tempeh vient tout juste d’emménager dans de nouvelles installations à Kitchener et accroît ses capacités de transformation afin de […]


13 février 2017 à 20h20
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur