Du boeuf en ligne

Maryjo et Rob Tait, avec leurs deux jeunes enfants et des animaux de leur ferme Celtic Ridge.

Maryjo et Rob Tait, avec leurs deux jeunes enfants et des animaux de leur ferme Celtic Ridge.


11 avril 2017 à 0h12
Farm to City, un nouveau modèle de commercialisation doté d’un système de commande en ligne, ouvre des débouchés de vente directe aux consommateurs pour les producteurs de bœuf comme Rob et Maryjo Tait, de Celtic Ridge Farms.

La famille de jeunes agriculteurs a récemment lancé le système de commande en ligne et a été ravie par la réponse des clients.

«Nous savions que nous devions offrir en ligne les produits de viande de notre ferme», indique Rob. «Nos clients magasinent, font des recherches et communiquent leurs expériences alimentaires en ligne. Le modèle Farm to City attire de nouveaux clients et ouvre de nouveaux débouchés pour nous.»

Élargir la clientèle

Le couple élève des bovins et des agneaux sur sa ferme du comté d’Elgin (au sud de London). Rob et Maryjo possèdent déjà une clientèle locale pour leurs produits de bœuf et d’agneau sur les marchés agricoles locaux, mais ils savaient que pour faire prospérer leur exploitation agricole ils devaient élargir leur clientèle.

«De nos jours, un site Web ou une présence en ligne confère une certaine légitimité à une entreprise», explique Rob. «Nous savons que les clients recherchent des aliments locaux et nous voulons qu’ils trouvent facilement nos produits, apprennent à connaître notre ferme et notre mode d’élevage des animaux, et achètent nos produits, évidemment.»

Les Taits ont créé eux-mêmes le site Web de leur ferme et y ont ajouté des photos, de l’information sur la ferme et les produits, ainsi qu’un lien vers le nouveau système de commande.

Les commandes en ligne leur permettent d’exploiter un élément de la vente au détail de l’entreprise agricole, mais sans les frais généraux supplémentaires et la paperasserie d’un marché à la ferme. Désormais, les clients récupèrent leur commande à la ferme ou Rob et Maryjo la leur livrent.

Programme convivial

«Nous savions que nous devions joindre les clients de la ville, c’est là que se trouvent nos débouchés», déclare Rob. Il explique qu’ils ont reçu des commentaires positifs des clients ainsi que des compliments sur le programme de commande convivial.

LeaAnne Wuermli, gestionnaire des communications des BFO, précise que le modèle Farm to City a suscité beaucoup d’intérêt auprès des producteurs de bœuf de l’Ontario qui cherchent à diversifier leurs exploitations agricoles.

Le modèle fournit un système efficace de commercialisation, de tarification et d’inventaire qui soutient le plan d’affaires d’un agriculteur.

«Nous savons que le bouche-à-oreille continue d’être important pour la croissance de notre entreprise, parce que tout le monde aime parler de bonne nourriture. L’essentiel est d’aider les consommateurs à se procurer facilement les produits», conclut Rob.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le Cuba hors plages vous attend

L'hôtel Los Jazmines.
Selon le bureau du tourisme cubain, 98% des Canadiens qui voyagent à Cuba vont essentiellement dans des centres de vacances tout inclus. «Je rencontre...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h40

Winnipeg, la porte de l’Ouest

Le site historique La Fourche. (Photo: Sandra Dorélas)
On connaît Winnipeg, capitale du Manitoba, pour son équipe de hockey, les Jets, et pour son fameux personnage Winnie l’ourson. Mais Winnipeg, c’est évidemment...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h38

Molière reste d’actualité

Monsieur Jourdain interprété par François-Michel Pellequer.
La troupe des Anciens de l’Université de Toronto s’est attaquée au Bourgeois gentilhomme, les 21 et 22 avril au théâtre George Ignatieff. Mise en...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h36

Pas d’erreur pour les élèves du Collège français

La troupe de «Erreur des pompes funèbres en votre faveur», à l'issu de leur première.
Peut-être que les pompes funèbres se sont trompées sur le nom du défunt, mais le Collège français a eu raison de faire confiance à ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h34

La francophonie canadienne a souvent fait bon usage du Sénat

rep-francophoniecanadienne
«Les sénateurs des communautés francophones et acadienne du Canada (CFC) ont souvent mobilisé l’opinion publique sur les questions linguistiques, une tradition qui se poursuit....
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h32

La marijuana n’aurait jamais dû être illégale

marijuana-prison
Dans ses récentes communications, le gouvernement libéral de Justin Trudeau a confirmé vouloir «légaliser, réglementer et restreindre» l’accès à la marijuana d’ici l’été 2018....
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h30

Le «porte-parole de la Terre» à la TSF

Yann Arthus-Bertrand a visité le ravin de la TSF, un projet du club de l'environnement animé par Josette Bouchard.
Cette année, la célébration de la Semaine de la Terre a revêtu un éclat particulier et demeurera un événement dans la mémoire collective de...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h28

Niagara Falls: l’école NDJ célèbre son 25e

Marquis Charrette, directeur de l’école Notre-Dame-de-la-Jeunesse, Roxanne Rees, présidente du conseil d’école, Anik Gagnon, surintendante de l’éducation, Melinda Chartrand, présidente du Conseil, Jean Chartrand, directeur fondateur de l’école, Kim Craitor et Victor Pietrangelo, conseillers municipaux à  Niagara Falls, Père William Derousie, curé de la Paroisse Saint-Antoine.
Plusieurs membres de la communauté scolaire de l’école élémentaire catholique Notre-Dame-de-la-Jeunesse à Niagara Falls se sont rassemblés ce vendredi 21 avril pour célébrer son...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h27

PanTech 2017 : nos jeunes au camp techno de Microsoft

Des jeunes dans leur élément.
Une centaine d’élèves de 6e année provenant des écoles élémentaires des Quatre-Rivières (Orangeville), Horizon-Jeunesse (Mississauga), Carrefour des jeunes (Brampton) et Félix-Leclerc (Toronto) ont participé...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h27

Une guerre nucléaire toujours possible?

Explosion nucléaire (Photo: The Official CTBTO Photostream - Flickr)
En lice pour le titre le plus déprimant de l’année: des experts contemplent la possibilité d’une guerre nucléaire. En décembre dernier, lors d’un colloque à Santa...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h26

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur