Des expériences de femmes racontées et illustrées

Un projet du MOFIF et d'OCASI

Récits d'immigrantes résilientes

Récits d'immigrantes résilientes

Les expériences des immigrantes doivent être racontées, dont leurs histoires de violence. C’est l’ambition des créateurs et diffuseurs du roman illustré Récits d’immigrantes résilientes, lancé jeudi soir au Women’s College Hospital à l’initiative du Mouvement ontarien des femmes immigrantes francophones (MOFIF) et du Ontario Council of Agencies Serving Immigrants (OCASI).

«Ce roman est un projet fabuleux. Il s’inscrit pleinement dans la ligne politique du gouvernement, qui a décidé de créer un ministère autonome de la Condition féminine», a commenté la députée d’Ottawa-Vanier, Nathalie des Rosiers, qui travaille depuis plusieurs années en droit des femmes.

Pour Marie-France Lalonde, la ministre des Affaires francophones, un trop grand nombre de femmes seront victimes de violences sexuelles au cours de leur vie. Ce roman illustré veut leur faire connaître des ressources disponibles et éveiller les consciences.

La soirée bilingue a aussi été marquée par les puissantes prestations de la poétesse Shadiya Aidi et des chanteuses Célia Larocque et Soa.

La présidente du MOFIF, Fayza Abdallaoui.
Fayza Abdallaoui

Entre fiction et thérapie

La résilience désigne l’aptitude d’un corps à résister à un choc. Les violences sexuelles décrites dans ce roman provoquent un choc émotionnel et psychologique auxquelles des millions de femmes doivent survivre. Ce roman illustré raconte comment, grâce aux soutiens, les femmes victimes tentent de se reconstruire, dans l’ombre de cet événement.

Le roman Récits d’immigrantes résilientes est le fruit de plusieurs mois de travail pour quatre groupes de femmes immigrantes ou issues de l’immigration. De septembre à novembre 2016, chaque groupe s’est retrouvée quatre dimanches d’affilés afin de partager et d’inventer ces histoires.

C’est la dessinatrice Coco Guzman qui a coordonné ces ateliers et qui a réalisé les dessins du roman illustré. Habituée des bandes dessinées en lien avec la justice sociale, la dessinatrice estime que c’est un privilège d’avoir pu collaborer sur un tel projet. «Il est très rare de travailler avec les personnes qui écrivent l’histoire que l’on va dessiner.»

Sur les quatre groupes de femmes, l’un a rédigé son histoire en français. Ana Ndiaye s’est investie dans ce projet «pour apporter une contribution à la condition féminine, car ce problème concerne toutes les femmes même si l’on parle uniquement des immigrantes dans le roman», dit-elle. «Il ne faut pas tomber dans le cliché: les femmes immigrées ne sont pas les seules victimes de violences sexuelles.»

Support de discussion

Tout comme la dessinatrice, la jeune femme avoue que, malgré le caractère fictif des histoires racontées, certains petits détails du roman sont bien issus de la réalité. «Il demeure une touche personnelle qui reflète le vécu de chacune. Chaque histoire est le fruit d’un travail d’équipe. Pendant les réunions, certaines participantes se sont libérées et ont raconté leurs problèmes, sous couvert de l’anonymat».

Des associations, comme la ligne Fem’Aide, étaient présentes pour épauler les participantes dans le besoin.

Le roman se conclut sur quatre séries de dix questions, souligne la coordinatrice bilingue d’OCASI, Siham Chakrouni. «Ces questions serviront de support de discussion pour animer des sessions de débats.»

Financé par le ministère des Affaires civiques et de l’Immigration, ce roman illustré fait partie de son projet de prévention contre la violence et le harcèlement à caractère sexuel. Récits d’immigrantes résilientes sera prochainement traduits en dix autres langues, et il est disponible gratuitement sur commande auprès des organismes initiateurs du projet.

La ministre Marie-France Lalonde
La ministre Marie-France Lalonde

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

Le 2e budget Morneau: grand parleur…

Le ministre Bill Morneau place le budget fédéral sous le signe de la formation et de l'innovation.

D’abord les chiffres. De nos jours, ils sont presque superflus, voire encombrants, dans les discours annuels du budget comme celui que vient de livrer le ministre fédéral Bill Morneau, «la prochaine étape du plan à long terme du gouvernement pour créer des emplois et renforcer la classe moyenne»… En 2017-18, le gouvernement canadien se propose […]


23 mars 2017 à 18h01

Yann Perreau et Mehdi Cayenne en concert samedi soir

Yann Perreau et Mehdi Hamdad.

Drôles et décalés, les chanteurs et musiciens Yann Perreau (Québécois) et Mehdi Cayenne (d’Ottawa), bêtes de scène notoires, clôturent la Semaine de la francophonie torontoise ce samedi 25 mars à 20h à la salle Brigantine de Harbourfront. Yann Perreau propose des textes «surprenants, planants et créatifs», disent les critiques. Entre une atmosphère pop et électro, […]


22 mars 2017 à 14h19

Une tempête de neige qui a exposé un déficit de solidarité chez les Québécois?

Andrew Potter

L’ex-rédacteur en chef du Ottawa Citizen, aujourd’hui à l’Université McGill, s’excuse d’avoir insulté les Québécois dans son analyse de la tempête de neige sur l’autoroute 13. Mais le magazine Maclean’s persiste et signe.

Le Journal de Montréal
22 mars 2017 à 11h27

Notre cerveau préfère les fausses nouvelles

Contrairement à une nouvelle qui a circulé dans les médias sociaux l'an dernier, le pape n'a pas appuyé officiellement la candidature de Donald Trump.

La politique à l’ère des médias sociaux offre l’opportunité d’un cours accéléré en psychologie de la désinformation. Entre les biais de confirmation et les Facebookiens qui partagent un texte sans l’avoir lu, journalistes et communicateurs tentent de s’ajuster. Jusqu’à six personnes sur 10 ne liront que le titre d’un article, rappelle le psychologue Gleb Tsipursky dans […]

Présidence française: débat à cinq

debat France

Marine Le Pen, François Fillon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélanchon, les cinq principaux candidats au premier tour de l’élection présidentielle française, le 23 avril, ont débattu à la télévision pendant plus de trois heures le 20 mars.

TF1
21 mars 2017 à 9h05

Des jeunes Franco-Ontariens veulent profiter de l’engouement pour l’humour

Neev, JC Surette, Chloé Thériault, Mickaël Girouard, Ilann Morissette, Brooke Jenicek et Jérémie Larouche.

L’industrie de l’humour est en pleine expansion au pays, et des jeunes francos sont bien placés pour en profiter. «Il a un boum dans l’humour, c’est une bonne période», confirme l’humoriste acadien J-C Surette, qui clôturait samedi soir le Gala des Rendez-vous de la Francophonie animé par un autre humoriste, Neev, à l’auditorium de l’école secondaire Saint-Frère-André […]


21 mars 2017 à 0h34

Des cohortes de Restavèks maltraités en Haïti

Gabriel Osson

«J’ai vécu à Haïti quand j’étais jeune. Un enfant, proche de ma famille, était resté chez nous. C’était un Restavèk», se souvient l’écrivain Gabriel Osson. L’écrivain aux multiples talents vient de publier son nouveau livre, Hubert, le Restavèk, une histoire fictive, mais portant si représentative de la réalité pour des milliers d’enfants de l’île. Il s’agit du […]


21 mars 2017 à 0h32

Une supplémentaire à Toronto pour Louis-José Houde

Louis-José Houde (Photo: Yves Lefebvre)

Ayant déjà vendu tous les billets pour le spectacle de l’humoriste Louis-José Houde le jeudi 4 mai, Francophonie en Fête ajoute une supplémentaire le vendredi 5 mai, toujours au théâtre Randolph (736 Bathurst au sud de Bloor). Les billets sont en vente en ligne. C’est la première fois que Francophonie en Fête, qui organise plusieurs concerts et d’autres activités pendant […]


21 mars 2017 à 0h30

Parlons chanson avec… Richard Desjardins

Richard Desjardins (Photo: Michel Dompierre)

Quand il est question de Richard Desjardins, il est difficile – pour ne pas dire impossible – de faire la part entre l’artiste, l’homme, le citoyen et l’empêcheur de tourner en rond… Les étudiants de Parlons chanson ont donc choisi d’aborder toutes ces facettes de front lorsqu’ils ont questionné Desjardins au sujet de Notre-Dame des Scories, une […]


21 mars 2017 à 0h29

Les enjeux de l’évolution démographique pour la communauté franco-ontarienne

Mona Fortier (libérale) et Émilie Taman (néo-démocrate) sont candidates dans Ottawa-Vanier.

Affirmer que la circonscription d’Ottawa-Vanier est un bastion libéral n’a rien d’exagéré. Au fédéral, les libéraux sont les seuls à avoir détenu la circonscription depuis sa création en 1935. Au provincial, où elle existe depuis 1908, la circonscription a presque toujours été représentée par un député libéral, exception faite de quelques courtes périodes pendant lesquelles […]


21 mars 2017 à 0h28
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur