Bienvenue à «Jerusalem in Orlando»!

Jésus devant Qumran, carverne des manuscrits de la mer Morte.

9 janvier 2007 à 12h30

La seule mention d’Orlando évoque tout de go les parcs d’amusement Walt Disney. On pense aussitôt à Magic Kingdom, Animal Kingdom, Epcot et MGM Studios. J’ai visité ces endroits et j’ai fait la queue pour entrer dans une panoplie de pavillons et attractions de tous genres. Orlando, c’est aussi Seaworld et Universal Studios où j’ai choisi de ne pas m’arrêter. J’ai plutôt profité de mon séjour en Floride pour découvrir The Holy Land Experience, un parc thématique religieux dont le cri de ralliement est «Attendez-vous à être inspirés!»

C’est après avoir vu le reportage de Joyce Napier, au Téléjournal de Radio-Canada, que j’ai décidé d’ajouter The Holy Land Experience à ma liste de sites à visiter à Orlando. Je ne l’ai pas regretté.

J’ai passé une journée entière à explorer une douzaine de présentations (saynètes, films, expositions, concerts a cappella, etc.) centrées sur la vie de Jésus. J’ai mentionné le terme «parc thématique religieux», mais The Holy Land Experience se présente davantage comme un «ministère» qui se targue de ne pas être affilié à une confession religieuse. Il y règne cependant un esprit carrément évangéliste.

La publicité clame haut et fort que «Jésus-Christ est le Seigneur de Holy Land Experience». Les dirigeants souhaitent que «Sa présence soit sentie par tous ceux et celles qui entrent sur le site». Chaque présentation a un fondement biblique et s’accompagne souvent d’une teinte prédicatrice. Libre à chacun d’en prendre ou d’en laisser. Mieux vaut, d’ailleurs, accepter ce point de départ si on veut jouir de sa visite.

Le rythme de ce parc thématique ou ministère centré sur Jésus-Christ est évidemment d’un tout autre tempo que celui des attractions de Walt Disney. Pas de tintamarre ou de fanfare, pas de sensations fortes (genre montagnes russes), pas de tape-à-l’œil (genre feux d’artifice), même pas de films 3D ou 360 degrés. Tout est présenté avec simplicité et sincérité. La plus grande salle de spectacle ne peut accueillir que 400 personnes et la Place du Temple peut asseoir un maximum de 500 personnes.

L’exposition la plus intéressante, à mon avis, est celle du Scriptorium où le visiteur, guidé par le son et la lumière, traverse une demi-douzaine de salles qui illustrent l’histoire de la diffusion des écrits bibliques. On y présente une imposante collection de livres rares, surtout des éditions de la Bible, dont certaines remontent au Moyen Âge. Elles proviennent du Fonds Robert-et-Judith-Van-Kampen, une des plus imposantes collections au monde d’artefacts bibliques.

Une attraction populaire est la maquette de la ville de Jérusalem vers l’an 66 A.D. Mesurant 15 mètres de long et 8 mètres de large, cette maquette serait le plus gros modèle intérieur au monde. Un animateur-conférencier décrit les principaux lieux de la ville au temps de Jésus, mais ses moyens technologiques sont malheureusement assez réduits. Le public est debout pendant une demi-heure et ne peut pas tout voir car le plan urbain n’est pas incliné (il faudrait aussi un écran avec diapositives).

Une centaine de comédiens et comédiennes interprètent des scènes telles que la Nativité, la venue de Jean-Baptiste, la Passion et la Résurrection. Comme je visitais l’endroit durant la période de Noël, une des saynètes pour enfants (KidVenture) portait sur La Vraie Histoire de Saint-Nicolas, présentée avec une bonne dose d’humour… et le message qu’il y a plus de plaisir à donner qu’à recevoir.

Je me suis restauré à l’Oasis Palm Café où le menu revêt lui aussi des tonalités bibliques. On peut choisir entre Paul’s Platter ou Hannah’s Helping. Il y a James’ Catch (poisson), Elisha’s Bruschetta et King David Desserts.

Inauguré en février 2001, The Holy Land Experience couvre 15 acres, a coûté 16 millions de dollars (surtout des dons) et accueille en moyenne 250 000 personnes par année. Cette entreprise ou ce ministère jouit d’un rare privilège fiscal puisque le gouverneur Jeb Bush a fait adopter un projet de loi exemptant de taxe tout organisme à but non lucratif, qui présente des manuscrits bibliques ou des scènes de la Bible.

Ceci a évidemment mis en furie des parcs comme Dinosaur Adventure Land. Certains soutiennent que si un parc d’amusement Mickey Mouse doit payer des taxes, il doit en être de même pour un parc d’amusement Jésus et Moïse, même si ses hamburgers sont des Goliath Burgers!

Les vacances et les voyages font désormais partie intégrante de la vie d’une majorité de travailleurs et retraités. De plus en plus d’agences offrent des destinations religieuses; Globus propose les Tours Martin Luther en Allemagne, les Sept églises de la Révélation en Turquie et les Pérégrinations de l’apôtre Paul en Grèce. Comme les Américains voyagent peu à l’étranger, ils sont la cible principale des dirigeants de «Jerusalem in Orlando» ou Holy Land Experience.

Selon la National Tour Association des États-Unis, le tourisme religieux représente une mine d’or, soit un milliard de dollars, et les «vacances chrétiennes» ont augmenté de 10% au cours des trois dernières années.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

TOYOTA YARIS, MODÈLE 2005

3
Modèle 2005. Excellent état intérieur et extérieur. Faible impôt et assurance. Mécaniquement bon et doux pour conduire. Garantie de trois mois disponible. Moteur en forme.
En lire plus...

Voir ce que l’on ne voit pas à Moscou

Ratkovic, Sandra, MocKBa, Éditions Hatje Cantz, 2017, broché, couverture souple à rabats, 28x21 cm, 96 p. La couverture reproduit la photographie d'une femme posant pour se faire photographier devant un parc d'amusement.
Les photographies troublantes et touchantes de Sandra Ratkovic
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h20

Un sondage sur la modernisation de la Loi sur les services en français

Levée du drapeau franco-ontarien à Queen's Park l'an dernier.
L’AFO et l’AJEFO travaillent sur les priorités de la réforme de la LSF à proposer au gouvernement.
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h19

Marie-Andrée Vermette, nouvelle représentante de Toronto à l’AJEFO

Me Marie-Andrée Vermette
Elle s'est intéressée aux développements récents concernant le secret professionnel de l’avocat.
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h19

Opioïdes aux États-Unis: huit fois plus d’accrocs que de patients traités

opioides
Des coupes au programme Medicaid pénaliseraient les 2,5 millions d’Américains aux prises avec cette dépendance.
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h18

Quiz : Les Jeux du Canada

jeux-du-canada-28-juillet-13-aout
Vous connaissez les Jeux olympiques, les Jeux panaméricains et les Jeux du Commonwealth. Qu’en est-il des Jeux du Canada?
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h17

De Gaulle au Québec en juillet 1967

André Duchesne, La Traversée du Colbert – De Gaulle au Québec en juillet 1967, essai, Montréal, Éditions Boréal, 2017, 320 pages, 29,95 $.
50e anniversaire du «Vive le Québec libre!» aujourd'hui
En lire plus...

24 juillet 2017 à 9h49

Le Centre francophone embauche deux médecins

Le 555 Richmond ouest (près de Bathurst au sud de Queen). Le Centre francophone occupe tout le 3e étage.
Ses infirmières praticiennes peuvent diagnostiquer des problèmes de santé et poser des actes médicaux.
En lire plus...

21 juillet 2017 à 16h43

L’école franco de Cambridge 2e à la course internationale de robots

Joel Zhang, Andrew Mourcos et Guillaume Fernandes.
Contre des équipes universitaires
En lire plus...

21 juillet 2017 à 16h36

Treize jeunes scientifiques à deux km sous terre

Les 13 élèves de l’école secondaire catholique Père-René-de-Galinée, quelques parents bénévoles, les chercheurs James Pinfold et Ryan Bayes de SNOLAB, ont rencontré le ministre de la recherche, innovation et science de l’Ontario, Reza Moridi (au centre sur la photo), dans les installations souterraines de SNOLAB.
En septembre, ils se rendront en Suisse pour tester leur expérience dans les installations du CERN.
En lire plus...

21 juillet 2017 à 15h35

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur