Accueillir les personnes avec un handicap intellectuel… et découvrir leurs talents

Quatre maisons de l'Arche à Toronto

Membres de l'Arche Toronto

Membres de l'Arche Toronto


29 mai 2017 à 12h21

«Il ne peut pas s’empêcher de s’émerveiller de tout: du soleil, des fleurs, des autres… Dans la rue, il salue tout le monde, et complimente chacun. Il est toujours joyeux, et n’a aucun complexe. C’est rafraîchissant, parfois très drôle. Il me manque.»

Évelyne, originaire du Congo, décrit ainsi Jacques, une des personnes de sa «nouvelle famille canadienne», avec laquelle elle a vécu trois ans, dans une maison de l’Arche Québec. Depuis quelques mois, Évelyne est assistante à l’Arche Toronto.

L’Arche de Jean Vanier

L’Arche est un organisme fondé en France par le Canadien Jean Vanier, fils du gouverneur général George Vanier. En 1964, après avoir visité un asile psychiatrique dans lequel il rencontre des personnes avec handicap intellectuel qui sont en détresse, Jean Vanier achète une petite maison, et invite deux de ces personnes à venir vivre avec lui. Il appelle cette maison l’Arche.

Aujourd’hui, l’organisme compte 5 000 membres dans près de 150 communautés sur tous les continents. Son but est de créer et de valoriser les relations entre des personnes avec et sans handicap intellectuel, permettant des transformations positives chez tous.

L’action première de l’Arche est de faire vivre ensemble ces «personnes accompagnées» – comme sont appelées les personnes avec handicap intellectuel – et des personnes assistantes.

Ambiance familiale dans une maison de l arche Toronto
Ambiance familiale dans une maison de l’Arche Toronto

Ambiance familiale

La maison dans laquelle Évelyne est assistante est grande, bien aménagée, chaleureuse. Tableaux sur les murs, étagères de livres, piano, et une grande table autour de laquelle on se retrouve tous ensemble pour les repas.

John est une personne accompagnée parmi les plus autonomes: il s’exprime aisément, travaille, aime le cinéma, la lecture, et regarde les choses avec humour.

Becky, qui aime porter de nombreux bracelets, est plus difficile à comprendre. Mais elle s’exprime par la peinture, et ses nombreuses toiles colorées ornent les murs de la maison.

Évelyne est aux petits soins pour chacune des personnes accompagnées, qui demandent parfois un travail patient.

Gordon, un des 25 bénévoles de l’Arche Toronto, vient une fois par semaine cuisiner pour la maisonnée, partager le repas du soir, et passer un moment avec ceux qui le souhaitent.

Raphaël Arens, le directeur, explique que l’Arche Toronto accueille 20 personnes accompagnées dans quatre maisons. L’Arche est une des 38 organisations torontoises dédiées aux personnes avec handicap intellectuel qui ont besoin de service d’hébergement. Toutes ces organisations sont financées et missionnées par la province, qui gère désormais une liste d’attente commune.

Raphaël est encouragé par les idées innovantes qui circulent parmi toutes ces organisations, ainsi que par de nouvelles mesures récemment annoncées par la province. Il y a encore beaucoup à faire pour intégrer pleinement les personnes avec handicap intellectuel dans la société, mais la situation s’est beaucoup améliorée depuis une trentaine d’années.

Sortie de membres de l'Arche Toronto.
Sortie de membres de l’Arche Toronto.

Une différence qui est une richesse

L’Arche ne se limite pas à la vie commune entre personnes accompagnées et assistants. L’Arche Toronto propose aussi un programme innovant d’arts plastiques et d’arts du spectacle, appelé Sol Express. Créé à Toronto il y a 10 ans, ce programme permet à des artistes porteurs de handicap intellectuel d’exprimer leurs talents.

Pour tous ceux qui travaillent à l’Arche ou sont bénévoles, les relations avec les personnes accompagnées transforment. «Ils m’ont appris une ouverture à l’autre que je n’aurais pas acquise sans eux», confie Raphaël.

L’Arche met en place des programmes vers l’extérieur – séminaires dans des écoles secondaires, spectacles avec les participants de Sol Express – afin de faire tomber les préjugés, et de valoriser ces relations. L’Arche cherche justement des financements pour ces programmes qui dépassent le mandat du ministère provincial.

Évelyne précise que si les personnes dotées d’un handicap intellectuel sont toutes différentes, avec chacune leur personnalité, elles apportent toutes une simplicité, une spontanéité, une ouverture, et une authenticité désarmantes. Avec elles, il n’y a pas de masque, les relations sont vraies.

Quand Évelyne accompagne l’un ou l’autre en ville, elle voit les regards des gens, parfois amusés, parfois apeurés. Sans doute pouvons-nous tous réapprendre à être simplement plus naturels face à la différence.


Pour découvrir l’Arche Toronto :

• Jeudi 8 juin, soirée de bienfaisance annuelle de l’Arche Toronto au Crow’s Theatre (345 avenue Carlaw, de 19h a 22h).
• Du 5 au 17 juillet, le programme Sol Express de l’Arche Toronto présentera la pièce Seasons, au Toronto Fringe Festival.
• Bureaux, dans lesquels ont lieu certaines activités: Gathering Place, 186 avenue Floyd, 416 406 2869.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

À la défense du «Right fiers!» des Jeux de Moncton-Dieppe

La musique était l'une des 13 disciplines culturelles, sportives et de leadership des JeuxFC 2017 pour les 13 à 18 ans à Moncton-Dieppe.
«Nos jeunes ont joué et échangé en français... Leur français.»
En lire plus...

20 juillet 2017 à 16h38

Colis haineux à la mosquée de Québec: «répugnant»

Philippe Couillard et Kathleen Wynne à la réunion d'Edmonton cette semaine.
La tuerie de janvier avait été précédée de gestes semblables.
En lire plus...

19 juillet 2017 à 13h22

Le fameux missile de la Corée du Nord: pas encore «nucléaire»?

bombe
Le dernier engin testé serait en mesure de toucher l'Alaska, l'Australie, l'Inde ou la Russie.
En lire plus...

19 juillet 2017 à 12h26

Rencontres francos sur Bell Fibe TV

Mylène Thériault dans Rencontres.
La série met à l’honneur la diversité de la culture francophone à Toronto.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h08

Il y a traductions et traductions

traduction
Dès que la phrase est plus métaphorique, les choses se compliquent.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h05

Brampton l’été: à découvrir

Le Wet’N’Wild Toronto a rouvert ses portes en juin avec de nouveaux jeux d’eau pour petits et grands. (Photos: Sandra Dorélas)
La 4e plus grande ville de l’Ontario!
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h04

Aylmer: l’Outaouais aux tendances historiques

Le fameux hôtel British sur la patrimoniale rue Principale du Vieux-Aylmer. (Photo: Maude Poulin)
On entend rarement parler d'Aylmer. C’est pourtant le secteur le plus beau et le plus historique de Gatineau.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h03

Planification des ressources: le logiciel qui pense à tout

erp
Sept raisons d’adopter un ERP pour votre organisation.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h02

Bonnes notes pour les robots à l’école

Nao le robot (Photo: Johannes Wienke — Flickr — Creative Commons — http://bit.ly/2sS9ZtF)
Les élèves ont pris plaisir à faire chanter et danser un petit robot.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h01

Calder, forgeron d’art

CALDER, forgeron de géantes libellules, Gallimard/Musée Soulages, 2017, relié, 28x22 cm, 125 illustrations, 208 p.
À l’honneur au musée de Pierre Soulages près de Toulouse.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur