Virée gastronomique congolaise au Ma Yvé Grill

Yvette Kavungu dans son restaurant à Pickering avec Ernest Ngongo et Quentin de Becker, enseignants à la Toronto French School.

1 juin 2015 à 16h22

Un enseignant torontois originaire de la Belgique a tellement aimé la cuisine congolaise, après un séjour en République démocratique du Congo, qu’il a voulu renouveler l’expérience avec des collègues africains de son lieu de travail.

Or, ceux-ci ne sont pas plus informés que lui relativement à ce qui existe. Tenace, il cherche et trouve un petit coin discret dans l’immensité torontoise nommé Ma Yvé Grill.

C’est le nom d’un restaurant niché au 1980 Rosefield Road à Pickering, que les amoureux de la cuisine congolaise devraient connaître.

L’art des mamans

«Nous voulions faire manger africain aux Africains», explique la proprio, Yvette Kavungu – Ma Yvé pour tout le monde. «C’est une cuisine préparée à la façon de nos mamans, avec les ingrédients nécessaires pour retrouver la saveur du terroir».

Elle ajoute qu’il faut réserver au moins deux heures à l’avance pour apprêter tout ce qu’il faut et que ce soit frais. En effet, la réputation de Ma Yvé Grill tient d’abord à ce qui est offert aux clients: qualité de la nourriture, qualité du service et propreté du cadre.

Un menu très varié comprend, entre autres, du fumbwa, feuilles de liane préparées avec la sauce d’arachide, particulièrement prisé dans les deux Congos.

On trouve également du Mabumu (tripes de chèvre ou de mouton), du Madesu (haricot blanc au poisson salé), du Makayabu (poisson salé à la sauce tomate) et du saka-saka, cette sauce à base de feuilles de manioc, de pâte d’arachide et de poisson.

Tous ces délices s’accompagnent de la pâte de semoule (foufou), du riz, du plantain ou du chikwangue (pain de manioc moulé dans une feuille de bananier puis cuit à l’eau). Piment à volonté pour les estomacs aguerris!
Des spécialités culinaires d’autres pays africains peuvent être servies, à la demande.

Pour tous les goûts

Le menu, du reste, n’est pas exclusivement africain. Ma Yvé a expliqué que pour répondre aux besoins des communautés non africaines et surtout des enfants, il fallait y ajouter les incontournables burgers, cuisses de poulets frits, barbecue de bœuf, pommes de terres frites, entre autres aliments typiquement nord-américains.

La demande est allée à la hausse au fil du temps, grâce au procédé bien africain du bouche-à-oreille. Lors de notre visite, on a pu ainsi observer des mouvements de personnes venues prendre leurs commandes pour déjeuner avec des amis ou pour une célébration quelconque.

Dans cette entreprise, Mme Kavungu dit avoir été encouragée par sa famille, ses amis, et maintenant, par une clientèle plus diversifiée.

Pour que cette aventure puisse continuer de prospérer, toutes les communautés peuvent y apporter leur petite pierre. Faire un petit voyage de découverte du «comment mange l’autre avec qui je vis tous les jours» est une autre façon de mieux se connaître.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Mi’kmaq et Acadiens: des amis de longue date

Grand-Pré est le lieu où se sont installés les premiers colons français et où s’est développée une union entre les Acadiens et les Mi’kmaq. Aujourd’hui, le site du festival annuel (en Nouvelle-Écosse sur la baie de Fundy) est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.
15 août: Fête nationale des Acadiens
En lire plus...

15 août 2017 à 15h48

Recensement: des erreurs à rectifier

ffdrapeaux
Le français en perte de vitesse au Canada: fausse nouvelle! Statistique Canada a promis de rectifier des erreurs dans son recensement 2016.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h30

Un deuxième album très attendu pour Patricia Cano

La chanteuse et comédienne Patricia Cano, née à Sudbury de parents péruviens.
Madre Amiga Hermana: ode à la féminité
En lire plus...

14 août 2017 à 14h29

Regent Park et Moss Park: ça va la santé?

Sondage sur les services de santé en français dans l'Est du centre-ville.
Sondage sur les besoins
En lire plus...

14 août 2017 à 14h29

Marchand Dessalines, haut lieu de l’indépendance d’Haïti

Rudolf Dérose devant le fort Décidé.
Une cité fortifiée derrière la vallée de l’Artibonite.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h28

Petite faute deviendra grande

Agatha Christie est l'auteure la plus populaire après la Bible et Shakespeare, avec deux milliards de livres vendus.
Les traductions de Google donnent souvent du charabia.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h27

Les conseils scolaires tâcheront de mieux gérer leurs autobus

autobus-scolaire
La rentrée scolaire avait été chaotique au TDSB et au TCDSB en septembre 2016.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h26

Ralentir le Parkinson en luttant contre le diabète

L’exénatide agit sur le foie... et le cerveau. (Photo: Kitsuney — Flickr — Creative Commons — http://bit.ly/2hOGecQ)
Le Parkinson diminue la dopamine, ce qui fragilise les cellules nerveuses.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h25

L’ivoire de mammouth aussi peu recommandable que l’ivoire d’éléphant

Sculpture en ivoire exposée aux Nation-Unies. (Photo: Anthony Keys — Flickr — Creative Commons — http://bit.ly/2vYbUlP)
Ls squelettes de mammouths se trouvent en majorité dans le permafrost de la Sibérie.
En lire plus...

Protéger Mars… de la Terre

Tersicoccus phoenicis, la bactérie découverte dans une salle blanche d'assemblage de la NASA en Floride et à Kourou en Amérique du Sud. (Photo: NASA)
Invasion terrestre plus probable qu'extra-terrestre
En lire plus...

14 août 2017 à 14h22

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur