Virée gastronomique congolaise au Ma Yvé Grill

Yvette Kavungu dans son restaurant à Pickering avec Ernest Ngongo et Quentin de Becker, enseignants à la Toronto French School.

1 juin 2015 à 16h22

Un enseignant torontois originaire de la Belgique a tellement aimé la cuisine congolaise, après un séjour en République démocratique du Congo, qu’il a voulu renouveler l’expérience avec des collègues africains de son lieu de travail.

Or, ceux-ci ne sont pas plus informés que lui relativement à ce qui existe. Tenace, il cherche et trouve un petit coin discret dans l’immensité torontoise nommé Ma Yvé Grill.

C’est le nom d’un restaurant niché au 1980 Rosefield Road à Pickering, que les amoureux de la cuisine congolaise devraient connaître.

L’art des mamans

«Nous voulions faire manger africain aux Africains», explique la proprio, Yvette Kavungu – Ma Yvé pour tout le monde. «C’est une cuisine préparée à la façon de nos mamans, avec les ingrédients nécessaires pour retrouver la saveur du terroir».

Elle ajoute qu’il faut réserver au moins deux heures à l’avance pour apprêter tout ce qu’il faut et que ce soit frais. En effet, la réputation de Ma Yvé Grill tient d’abord à ce qui est offert aux clients: qualité de la nourriture, qualité du service et propreté du cadre.

Un menu très varié comprend, entre autres, du fumbwa, feuilles de liane préparées avec la sauce d’arachide, particulièrement prisé dans les deux Congos.

On trouve également du Mabumu (tripes de chèvre ou de mouton), du Madesu (haricot blanc au poisson salé), du Makayabu (poisson salé à la sauce tomate) et du saka-saka, cette sauce à base de feuilles de manioc, de pâte d’arachide et de poisson.

Tous ces délices s’accompagnent de la pâte de semoule (foufou), du riz, du plantain ou du chikwangue (pain de manioc moulé dans une feuille de bananier puis cuit à l’eau). Piment à volonté pour les estomacs aguerris!
Des spécialités culinaires d’autres pays africains peuvent être servies, à la demande.

Pour tous les goûts

Le menu, du reste, n’est pas exclusivement africain. Ma Yvé a expliqué que pour répondre aux besoins des communautés non africaines et surtout des enfants, il fallait y ajouter les incontournables burgers, cuisses de poulets frits, barbecue de bœuf, pommes de terres frites, entre autres aliments typiquement nord-américains.

La demande est allée à la hausse au fil du temps, grâce au procédé bien africain du bouche-à-oreille. Lors de notre visite, on a pu ainsi observer des mouvements de personnes venues prendre leurs commandes pour déjeuner avec des amis ou pour une célébration quelconque.

Dans cette entreprise, Mme Kavungu dit avoir été encouragée par sa famille, ses amis, et maintenant, par une clientèle plus diversifiée.

Pour que cette aventure puisse continuer de prospérer, toutes les communautés peuvent y apporter leur petite pierre. Faire un petit voyage de découverte du «comment mange l’autre avec qui je vis tous les jours» est une autre façon de mieux se connaître.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La réalité augmentée au service du marketing

Une sculpture virtuelle, The Merging, qui a été présentée à la Nuit blanche de Toronto en 2016.
SEED offrre aux consommateurs des expériences numériques sensorielles pour les fidéliser à certaines marques.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h23

Écotourisme de montagne en harmonie avec la vie paysanne

Haïti, terre paysanne.
Vallue, en Haïti, est reconnue pour sa réputation hospitalière et son tourisme de montagne.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h23

L’Écosse, terre de héros et de légendes

Doune Castle.
Entrer dans les Highlands écossais, c’est pénétrer dans un univers minéral mystérieux.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h21

Destinations préférées cet été

Avec ses racines grecques et latines, la Provence attire les Québécois.
Le palmarès est basé sur les ventes de guides Ulysse.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h20

L’eau de Flint, Michigan: des accusations d’homicide

Des hauts fonctionnaires savaient depuis des mois que l'eau du robinet était contaminée. (Photo: philografy - Flickr - Creative commons - http://bit.ly/2sHuFIP)
Le directeur de la santé publique du Michigan et quatre de ses officiers viennent d’être accusés.
En lire plus...

Nos foyers et nos droits

ajefo
C’est sous le thème Canada 150 : Nos foyers et nos droits que s’est déroulé, les 23 et 24 juin, le 38e congrès de...
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h18

Quelles mesures, au juste, pour la petite enfance en français?

enfants garderie
Quand un parent ne peut plus attendre pour une place en français pour son enfant, il passe à l'anglais... et continue en anglais.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h17

Bravo aux finissants 2017!

finissants
Nos ados entrent dans une autre étape de la vie.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h16

Des jeunes énergiques à Niagara Falls

Des participants de l'école Saint-Antoine de Niagara Falls au Grand Défi Pierre Lavoie.
Des élèves de l’école Saint-Antoine ont campé au Stade olympique de Montréal.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h14

Le lien le plus fort entre le Canada et la France

Au vernissage de l'exposition Vimy à l'AFT: Jeremy Diamond, directeur de la Fondation Vimy, la députée provinciale de Thornhill, Gila Martow, le chef de police Mark Saunders, la photographe Racheal McCaig, le directeur de l'AFT Thierry Lasserre et le consul de France Marc Trouyet.
Le centenaire de Vimy à la galerie de l'Alliance française de Toronto.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h13

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur