Quand les Torontois dansent sur la musique basque

Soirée Balfolk Toronto

Jokin Irungaray au tambour, Vianney DesPlantes au tuba euphonium et Maider Martineau à l'accordéon. (Photo: Kathryn Durst)

Jokin Irungaray au tambour, Vianney DesPlantes au tuba euphonium et Maider Martineau à l'accordéon. (Photo: Kathryn Durst)


17 avril 2017 à 23h59

Le folklore des danses traditionnelles européennes, popularisé par Balfolk Toronto, est à l’honneur tous les lundis à La Revolucíon (2848 rue Dundas Ouest) et l’été à High Park en plein air: des danses collectives, en chaînes ou en couple, comme la Bourrée, une danse du Massif central de la France, la Gigue très populaire au Québec, la Gavotte, la Mazurka originaire de Pologne, les Valses et les Scottishes

Emilyn Stam, co-fondatrice de Balfolk Toronto, est née en Colombie-Britannique, mais a vécu aux Pays-Bas. «C’est là-bas que j’ai appris la musique et les danses européennes.» Elle considère que les danses folkloriques sont très vivantes.

C’est avec Tangi Ropars, un Canadien ayant vécu en France, que les deux passionnés ont décidé d’organiser à Toronto des soirées où les gens pourraient venir régulièrement à la façon des bals de petits villages.  Les deux musiciens se sont rencontrés au sein du groupe The Lemon Bucket Orkestra à Toronto. 

Pour Tangi Ropars, «ces soirées permettent de se rassembler. Avant, les habitants des villages se déplaçaient pour aller parler avec leurs voisins et pour trouver leurs femmes dans ces soirées dansantes.»

Emilyn Stam apprend à une participante des pas de danses.
Emilyn Stam apprend à une participante des pas de danse.

Des musiques remises au goût du jour

Sasi Ardiak («brebis de broussailles et de makis» en basque) s’est produit ce vendredi 14 avril à l’occasion du rendez-vous Balfolk au Dovencourt House. Le groupe vient du Pays basque, une région française connue pour ses traditions et son terroir.

Voilà un groupe d’amis très soudés qui partage en commun l’amour des danses et musiques folkloriques. En ce Vendredi saint, ils étaient trois des quatre membres à se produire à Toronto. Ce fut une initiation aux danses et une soirée organisée «pour s’amuser et jouer des musiques ensemble», raconte Jokin Irungaray, un membre de la troupe. Une soixantaine de personnes s’étaient déplacées pour l’occasion.

Le groupe Sasi Ardiak.
Le groupe Sasi Ardiak, Vianney DesPlantes, Jokin Irungaray, Maider Martineau.

À l’affiche: chants, danses et musiques, chacun sa spécialité. Jokin Irungaray joue du tambour basque, le Pandero. Maider Martineau, quant à elle, joue de l’accordéon diatonique et de l’alboka, un instrument à vent basque très ancien. Vianney Desplantes, lui, s’exerce au tuba euphonium.

Depuis quatre ans, le groupe Sasi Ardiak envoûte les salles et les festivals de danses en Europe. Ils partagent leur passion sur une tournée nord-américaine pour la première fois.  À Toronto, le groupe a entraîné la foule dans des sauts basques et quadrilles, des danses pétillantes et enflammées.

Le groupe se produira aussi plusieurs fois à Montréal et Boston.

Balfolk Toronto recevra le 12 mai les musiciens Maija et David (du Québec et du Danemark) ainsi que Barnaby Walters (du Royaume-Uni) au Small Word Music Center (180 rue Shaw).

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Mi’kmaq et Acadiens: des amis de longue date

Grand-Pré est le lieu où se sont installés les premiers colons français et où s’est développée une union entre les Acadiens et les Mi’kmaq. Aujourd’hui, le site du festival annuel (en Nouvelle-Écosse sur la baie de Fundy) est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.
15 août: Fête nationale des Acadiens
En lire plus...

15 août 2017 à 15h48

Recensement: des erreurs à rectifier

ffdrapeaux
Le français en perte de vitesse au Canada: fausse nouvelle! Statistique Canada a promis de rectifier des erreurs dans son recensement 2016.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h30

Un deuxième album très attendu pour Patricia Cano

La chanteuse et comédienne Patricia Cano, née à Sudbury de parents péruviens.
Madre Amiga Hermana: ode à la féminité
En lire plus...

14 août 2017 à 14h29

Regent Park et Moss Park: ça va la santé?

Sondage sur les services de santé en français dans l'Est du centre-ville.
Sondage sur les besoins
En lire plus...

14 août 2017 à 14h29

Marchand Dessalines, haut lieu de l’indépendance d’Haïti

Rudolf Dérose devant le fort Décidé.
Une cité fortifiée derrière la vallée de l’Artibonite.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h28

Petite faute deviendra grande

Agatha Christie est l'auteure la plus populaire après la Bible et Shakespeare, avec deux milliards de livres vendus.
Les traductions de Google donnent souvent du charabia.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h27

Les conseils scolaires tâcheront de mieux gérer leurs autobus

autobus-scolaire
La rentrée scolaire avait été chaotique au TDSB et au TCDSB en septembre 2016.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h26

Ralentir le Parkinson en luttant contre le diabète

L’exénatide agit sur le foie... et le cerveau. (Photo: Kitsuney — Flickr — Creative Commons — http://bit.ly/2hOGecQ)
Le Parkinson diminue la dopamine, ce qui fragilise les cellules nerveuses.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h25

L’ivoire de mammouth aussi peu recommandable que l’ivoire d’éléphant

Sculpture en ivoire exposée aux Nation-Unies. (Photo: Anthony Keys — Flickr — Creative Commons — http://bit.ly/2vYbUlP)
Ls squelettes de mammouths se trouvent en majorité dans le permafrost de la Sibérie.
En lire plus...

Protéger Mars… de la Terre

Tersicoccus phoenicis, la bactérie découverte dans une salle blanche d'assemblage de la NASA en Floride et à Kourou en Amérique du Sud. (Photo: NASA)
Invasion terrestre plus probable qu'extra-terrestre
En lire plus...

14 août 2017 à 14h22

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur