Les somnifères augmentent le risque d’Alzheimer

somniferes alzheimer vieux

6 février 2017 à 20h00

Prendre des somnifères de la famille des benzodiazépines est associée à un risque accru de la maladie d’Alzheimer.

Pas de panique, ça ne signifie pas pour autant que ces médicaments causent la démence. En effet, ce n’est pas parce qu’il existe un lien entre deux choses qu’il s’agit d’un lien de cause à effet.

En 2014, des chercheurs franco-canadiens publient une étude dans le British Medical Journal dont les résultats ont fortement fait réagir. La prise de benzodiazépines (valium, xanax, etc.) durant plus de trois mois serait associée à un risque accru de développer la maladie d’Alzheimer, pouvant atteindre 51%.

Pour arriver à ces résultats, les auteurs de l’étude ont analysé les données de personnes âgées répertoriées dans le programme d’assurance médicale de la RAMQ, dont près de 1 800 atteintes d’Alzheimer et plus de 7 000 personnes du même âge qui ne l’étaient pas.

En plus d’établir un lien entre l’Alzheimer et les benzodiazépines, l’étude démontrait que les risques augmentaient chez ceux qui prenaient des benzodiazépines pendant de plus longues périodes.

Des chiffres préoccupants

Les benzodiazépines sont fréquemment prescrits pour traiter l’insomnie et l’anxiété. On estime que 10% de la population canadienne utilise des sédatifs et le taux serait plus élevé chez les personnes âgées.

À l’heure actuelle, environ 564 000 Canadiens seraient atteints de l’Alzheimer ou d’une autre forme de démence, avec à peu près 25 000 nouveaux cas chaque année.

D’ici 2031, on prévoit que 937 000 personnes en seront atteintes, du seul fait de la croissance de la population âgée. Si les conclusions de l’étude s’avèrent exactes, une augmentation de 51% des risques de développer l’Alzheimer suite à l’utilisation de benzodiazépines aurait donc des impacts importants.

Pas si vite!

Mais établir un lien entre un médicament et une maladie ne prouve pas que le médicament cause la maladie. On peut aussi tout simplement prendre des médicaments parce qu’on est déjà malade!

Cette étude a en effet démontré que les cas d’Alzheimer sont plus fréquents chez ceux qui ont pris ces médicaments pour dormir… alors que l’insomnie et l’anxiété figurent parmi les premiers symptômes de la maladie d’Alzheimer: beaucoup de patients en souffrent avant même que le diagnostic d’Alzheimer soit posé.

C’est ce que pense le Dr Howard Chertkow, neurologue spécialiste de la maladie d’Alzheimer à l’Université McGill interrogé au sujet de cette étude: «Il est probable que la maladie d’Alzheimer précoce soit à l’origine de l’insomnie, ce qui mène à la prescription de benzodiazépines, pas l’inverse!»

L’oeuf ou la poule?

Les auteurs de l’étude ont d’ailleurs essayé d’éliminer ce biais en ajustant le groupe de patients atteints d’Alzheimer et le groupe contrôle pour garder uniquement des participants qui ne présentaient pas de signes avant-coureurs de la maladie.

Mais, comme le rappelle le Dr Chertkow, les banques de données, comme celle de la RAMQ, sont souvent incomplètes et il est très difficile de savoir rétrospectivement la raison exacte pour laquelle les benzodiazépines ont été prescrites.

Autrement dit, est-ce l’oeuf ou la poule? En consultant uniquement des dossiers, sans pouvoir interroger à nouveau les patients et leurs médecins sur les raisons ayant mené à la prescription des somnifères, il devient difficile pour les chercheurs de prouver que les benzodiazépines causent l’Alzheimer.

Par contre, on sait que l’Alzheimer à son stade précoce peut induire de l’insomnie, ce qui peut inciter les médecins à prescrire des somnifères. Bref, l’usage de benzodiazépines pourrait être seulement un indicateur de la maladie qui est déjà là, mais qui ne sera diagnostiquée que des années plus tard.

Verdict

L’association entre les benzodiazépines et la maladie d’Alzheimer est indéniable, mais le lien de cause à effet n’est pas démontré.

Cependant, en raison de leurs nombreux effets néfastes sur la santé et des symptômes de sevrage qui rendent leur interruption problématique, il serait sage de ne pas prendre de benzodiazépines pour une période dépassant 3 mois.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Une série télé peut inciter des jeunes à se suicider?

thirteen_reasons_why
Depuis quelques jours, les médias multiplient les articles sur la série télévisée américaine 13 Reasons Why qui, diffusée sur Netflix, aborde la thématique du suicide...
En lire plus...

28 avril 2017 à 9h01

Une lumière céleste appelée Steve

Capture d'écran de la vidéo de Science and More: "Meet Steve: Scientists, Aurora enthusiasts find a new mysterious light in the night sky" - http://bit.ly/2oQ5QFp
Est-ce une aurore boréale? Non, c’est Steve. C’est le nom très peu poétique qui a été donné à un mystérieux «ruban» de lumière qui...
En lire plus...

28 avril 2017 à 8h36

Élaine Legault et Katherine Levac en lice pour un Saphir

saphir
Élaine Legault, la directrice générale du Conseil des organismes francophones de la région de Durham, ainsi que l’humoriste de l’Est ontarien Katherine Levac, figurent...
En lire plus...

26 avril 2017 à 13h14

Alain Dupuis passe du RÉFO à la FCFA

Alain Dupuis, désormais à la FCFA, et Steven Ogden, nouveau DG du RÉFO.
La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada a un nouveau directeur général, Alain Dupuis, bien connu notamment pour son engagement au...
En lire plus...

26 avril 2017 à 13h05

Décès de l’écrivain Michel Dallaire

Michel Dallaire
Le poète et romancier franco-ontarien Michel Dallaire s’est éteint à l’âge de 60 ans ce mardi 25 avril. Auteur de plusieurs œuvres – poèmes,...
En lire plus...

26 avril 2017 à 11h30

Le spectacle des jeunes Français sur Étienne Brûlé, c’est samedi soir!

Samuel de Champlain dans la production des élèves de Champigny-sur-Marne.
La trentaine de collégiens français de la banlieue est de Paris, qui ont monté un spectacle musical sur notre coureur des bois Étienne-Brûlé, sont...
En lire plus...

26 avril 2017 à 9h19

L’humanité dans l’oeil de Yann Arthus-Bertrand

Le réalisateur et le directeur de la cinématographie de Human: Yann Arthus-Bertrand et Bruno Cusa, à l'Alliance française de Toronto le mardi 18 avril.
Yann Arthus-Bertrand, c’est le grand-père qu’on rêverait tous et toutes d’avoir. On s’imagine que le soir, au coin du feu, il nous raconterait les...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h52

Dianne Bos éclaire une guerre centenaire

Dianne Bos: Tranchées, Parc commémoratif canadien de Vimy, France (2014) 72x72cm.
Depuis le 3 avril et jusqu’au 8 septembre prochain, le Centre culturel canadien à Paris accueille l’exposition de l’artiste ontarienne Dianne Bos, intitulée The...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h50

Parlons chanson… avec Luc De Larochellière

Luc De Larochellière (Photo: Panneton-Valcourt)
Au fil des ans et des albums, Luc De Larochellière s’inscrit dans la durée en signant une œuvre qui se démarque tant par ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h48

Quand les Autochtones passent derrière la caméra

Kathleen Ivaluarjuk Merritt et Susan Aglukark pratiquent le chant de gorge dans les espaces du Grand Nord.
Quoi de mieux pour comprendre l’histoire, la culture et la créativité des Premières Nations qu’en les faisant passer derrière la caméra? C’est à travers une...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h44

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur