Le Venezuela aux urnes le 14 avril

Le président intérimaire Nicolas Maduro aux funérailles d'Hugo Chavez. (Photo: AP)

à 22h45 HNE, le 9 mars 2013.

CARACAS, Venezuela – Les Vénézuéliens retourneront aux urnes le 14 avril pour choisir un successeur à Hugo Chavez, a annoncé samedi la commission électorale, alors qu’une rhétorique politique de plus en plus virulente continue de circuler dans le pays polarisé.

La constitution du pays sud-américain exige qu’un scrutin soit organisé dans les 30 jours suivant le décès de M. Chavez, survenu le 5 mars, mais la date choisie ne se situe pas à l’intérieur cette période. Des détracteurs du gouvernement socialiste décrient déjà ce qu’ils considèrent comme une violation de la constitution, soit l’assermentation du vice-président Nicolas Maduro, vendredi soir, comme président intérimaire.

Certaines personnes ont émis l’hypothèse que le Venezuela ne serait pas prêt à temps pour organiser le vote, mais la responsable électorale Tibisay Lucena a assuré que le système de scrutin électronique du pays était fin prêt.

Mme Lucena a annoncé la date sur les ondes de la télévision d’État, apparaissant en mortaise alors que l’image principale montrait des gens défilant devant le cercueil de M. Chavez à l’académie militaire de Caracas, où son corps est exposé depuis mercredi.

Les funérailles passionnées de vendredi ont parfois eu l’air d’un rassemblement politique pour son successeur désigné, M. Maduro, qui a fait son éloge funèbre en vouant fidélité éternelle au défunt président et s’engageant à ce que le mouvement de M. Chavez ne soit jamais vaincu. M. Maduro devrait devenir le prochain candidat du parti socialiste de M. Chavez.

Ramon Guillermo Aveledo, coordonnateur de la coalition de l’opposition, a immédiatement donné suite à l’annonce électorale en offrant l’appui de son bloc à Henrique Capriles, le gouverneur de l’État de Miranda qui a perdu contre M. Chavez en octobre.

Lors de son discours après son assermentation, M. Maduro s’en est pris aux États-Unis, aux médias, au capitaliste international et aux opposants nationaux qu’il dépeint souvent comme des fourbes. Il s’est réclamé de l’appui de l’armée, y faisant référence comme aux «forces armées de Chavez», malgré l’interdiction constitutionnelle, pour l’armée, de prendre parti en politique.

L’opposition a dénoncé ce qu’elle considère comme une prise de pouvoir anticonstitutionnelle, et M. Capriles a indiqué que sa faction étudiait une stratégie pour l’élection, qui sera tenue dans l’ombre des efforts gouvernementaux visant à immortaliser Hugo Chavez. Depuis sa mort, l’ex-président a été comparé à Jésus Christ et au libérateur vénézuélien Simon Bolivar, et le gouvernement a annoncé que son corps serait embaumé et exposé de façon permanente.

Des observateurs de sont inquiétés de la division politique grandissante entre la moitié de la population en pleine phase d’adulation, et l’autre se sentant ciblée.

Funérailles grandioses

Le président Hugo Chavez a été glorifié en tant que réincarnation moderne du libérateur latino-américain Simon Bolivar et disciple de Fidel Castro lors de ses funérailles d’État vendredi, auxquelles ont assisté de nombreux dignitaires étrangers.

Le successeur désigné de M. Chavez, le vice-président Nicolas Maduro, a prononcé l’éloge funèbre dans l’académie militaire où le corps est exposé, sa voix résonnant sur le cercueil recouvert du drapeau national alors qu’il lui jurait sa fidélité éternelle.

«Commandant, tes hommes sont ici debout devant toi», a-t-il lancé, alors que les responsables de gouvernement se levaient derrière lui. «Tes hommes et tes femmes (…) te seront fidèles au-delà de la mort.»

«Chavez est vivant!», a-t-il ajouté. «Mission accomplie!»

Mais l’ambiance n’était pas seulement à la paix et à l’harmonie dans un pays profondément divisé après 14 années de pouvoir d’Hugo Chavez. La coalition de l’opposition a annoncé qu’elle boycotterait la cérémonie d’investiture de M. Maduro qui a eu lieu plus tard vendredi.

La Cour suprême vénézuélienne a statué vendredi que Nicolas Maduro était devenu président par intérim dès la mort de M. Chavez et qu’il pouvait se présenter aux prochaines élections sans devoir démissionner au préalable.

La Constitution interdit aux vice-présidents en exercice de se porter candidats à la présidence. Le leader de l’opposition, Henrique Capriles, a qualifié la décision de «fraude».

Les funérailles ont commencé par l’hymne national chanté par l’orchestre des jeunes du Venezuela, mené par le célèbre chef Gustavo Dudamel.

À l’extérieur, les rues avaient pris des airs de carnaval, avec des fanfares militaires qui jouaient des hymnes et des milliers de partisans vêtus de rouge, la couleur du parti socialiste d’Hugo Chavez. Des commerçants vendaient des répliques en papier de l’écharpe présidentielle, que plusieurs citoyens ont placée sur leur épaule.

Une foule immense a assisté à la cérémonie diffusée sur des écrans géants sous un soleil de plomb. Des citoyens venus rendre hommage à leur président étaient alignés sur plus de deux kilomètres, mais la file a cessé d’avancer au début de la cérémonie.

Dans l’académie militaire, plus de 30 dirigeants étrangers, dont le président cubain Raul Castro, le prince héritier d’Espagne, Felipe de Borbon, et le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, se tenaient au garde-à-vous devant le cercueil.

«C’est une grande douleur pour nous parce que nous avons perdu un ami», a déclaré le président iranien à son arrivée à l’aéroport, la veille. «Je suis sûr que Chavez est toujours vivant. Chavez ne mourra jamais. Son âme et son esprit vivent dans chacun de nos coeurs.»

Le gouvernement vénézuélien a annoncé jeudi que le corps d’Hugo Chavez serait exposé de façon permanente au Musée de la révolution de Caracas.

De nombreux Vénézuéliens, en particulier les partisans de Chavez, se sont laissés entraîner par le faste des derniers jours et se sont dits flattés de faire l’objet d’une attention internationale.

«C’est historique. (…) Je n’ai rien vu de tel dans ma vie», a déclaré Edila Ojeda, un concierge âgé de 57 ans. «Il était un leader international reconnu dans le monde. C’est impressionnant. Je suis sans voix.»

Mais d’autres se sont dits déçus par ce qu’ils estiment être des excès, en particulier la décision d’exposer le corps d’Hugo Chavez pour l’éternité.

«Il était président, mais je ne dirais pas qu’il était bon. Ce n’était pas un héros», a déclaré Gloria Ocampos, une gestionnaire retraitée. «Il devrait être enterré comme n’importe quel autre président. Ils le traitent comme s’il était le père de la nation. C’est ridicule.»

Hugo Chavez était particulièrement apprécié par les pauvres, dont il s’était fait le défenseur. Mais les critiques soulignent qu’il a laissé à ses successeurs une tâche monumentale, avec une inflation annuelle de plus de 20 pour cent et une dette publique qui a quadruplé, à plus de 100 milliards $ US. La criminalité reste très répandue et les infrastructures se dégradent, particulièrement dans le secteur pétrolier.

+Récents

Tintamarre de 1000 jeunes à Toronto pour le Jour des Franco-Ontariens

Les élèves de nos deux conseils scolaires se sont rassemblée en face de l'hôtel de ville de Toronto pour la levée du drapeau franco-ontarien.

Plus d’un millier d’élèves des écoles françaises laïques et catholiques de Toronto ont bravé la pluie pour se rassembler au centre-ville, vendredi midi, pour fêter le Jour des Franco-Ontariens (officiellement ce dimanche 25) et chanter Mon beau drapeau pendant qu’était hissé le drapeau vert et blanc au mat de l’hôtel de ville. À 10h, plusieurs […]


23 septembre 2016 à 21h34

Pluie sur le drapeau, mais fierté dans les coeurs

Levée de drapeau franco-ontarien sous la pluie à Queen's Park.

C’est sous la pluie que la première ministre Kathleen Wynne a procédé vendredi matin à la levée officielle du drapeau franco-ontarien à Queen’s Park, devant des députés des trois partis et plusieurs invités, dont le ministre québécois Jean-Marc Fournier et le consul de France Marc Trouyet, soulevant un joyeux tintamarre d’environ 200 élèves de nos […]


23 septembre 2016 à 21h34

Projet-pilote d’échange Ontario-Québec pour 40 jeunes

Marie-France Lalonde et Jean-Marc Fournier. (Photo: François Bergeron)

Les gouvernements du Québec et de l’Ontario ont signé ce vendredi 23 septembre un nouvel Accord de coopération en matière de langue et de culture francophones et ont annoncé le lancement d’un projet-pilote d’échanges culturels entre 40 jeunes francophones et francophiles des deux provinces. 20 élèves des 3e, 4e et 5e secondaire du Québec et […]


23 septembre 2016 à 19h16

Université franco-ontarienne: Dyane Adam présidera un Conseil de planification

Dyane Adam

L’ancienne commissaire aux langues officielles du Canada, Dyane Adam, ex-principale du campus Glendon de l’Université York, présidera un nouveau «Conseil de planification pour une université de langue française». Ce n’est pas encore la gouvernance d’une future université franco-ontarienne, réclamée par le mouvement associatif et le projet de loi privé de la députée néo-démocrate France Gélinas, […]


22 septembre 2016 à 16h46

Êtes-vous intelligent… ou rationnel?

jeune_femme_qui_reflechit-ee49ff0d8ffcc59c11b5f19f26b9453e8501a7bc

Êtes-vous intelligent… ou rationnel? Parce que ce n’est pas la même chose. C’est la réflexion que proposent dans le New York Times de dimanche dernier les psychologues David Hambrick et Alexander Burgoyne. Et ce qui serait resté une discussion philosophique il y a quelques années est en train de devenir plus scientifique: des études en […]


22 septembre 2016 à 16h10

La limace qui mange des oiseaux

Limace espagnole arion vulgaris

On pourrait croire qu’elle a les yeux plus gros que le ventre: une limace se nourrit généralement de feuilles ou d’insectes, pas d’oiseaux. Mais celle-ci n’est pas une limace ordinaire. Appelée «supersize» ou «monster» par les ornithologues, qui commencent à admettre qu’il ne s’agit pas de cas isolés, elle n’a été vue à l’œuvre qu’indirectement: […]


22 septembre 2016 à 15h53

Internet: l’avenir n’est plus ce qu’il était

livres_vieil_ordinateur_-_nature_morte-246f68175fb2fa7964f46cb9b827c624c59caca0

Il fut un temps où Internet était le symbole d’une utopie: un monde où tout le monde serait égal devant l’information, libéré des contraintes de genre, d’ethnie ou de classe sociale… Bien sûr, ça n’a pas tout à fait tourné dans le sens qu’espéraient les idéologues des années 1980 et 1990. C’est la thèse poursuivie […]


22 septembre 2016 à 13h07

CRISPR : de percée scientifique à foire d’empoigne

adn_-_double_helice-ac4d3dc623d6a9accb1bc13e4da5fa9b1e8ae974

À en croire les généticiens, CRISPR serait la plus grande percée dans leur domaine depuis des décennies. Mais en attendant, la foire d’empoigne autour d’un éventuel brevet révèle une facette pas très reluisante de la science lorsqu’elle s’accompagne d’un potentiel très commercial. D’un côté, l’université de Berkeley, en Californie, a été la première à déposer […]


22 septembre 2016 à 13h02

Encore une grosse année culturelle pour l’Alliance française

Les Petits Nouveaux, trio de jazz manouche... et torontois, qui se produira en juin à l'AFT.

Déjà lancée avec la visite de la cinéaste Agnès Varda pendant le TIFF et le concert de Céleste Lévis dans le cadre de Francophonie en fête ce jeudi 22 septembre, la rentrée culturelle de l’Alliance française de Toronto se poursuit en septembre avec une rencontre avec le bédéiste Jean-Louis Tripp (le 28), le film Mommy […]


21 septembre 2016 à 23h59

Les chats ont conquis la planète en deux vagues

chats-b002d4782674613c6ca004f31243a3614843ab33

Après avoir longuement creusé l’origine des chiens, la génétique se tourne vers celle des chats. Et elle se heurte à un gros obstacle: nous savons beaucoup moins de choses sur la façon dont nos ancêtres ont domestiqué les chats — au point que certains chercheurs hésitent toujours à qualifier Felis silvestris d’animal «domestique». Un humain […]


21 septembre 2016 à 19h08
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur