Le père d’Oscar Pistorius critique la sécurité sud-africaine


5 mars 2013 à 15h41

à 15h01 HNE, le 5 mars 2013.

JOHANNESBOURG, Afrique du Sud – Une dispute publique a éclaté mardi entre les membres de la famille d’Oscar Pistorius, l’olympien doublement amputé accusé d’avoir tué sa petite amie, le coureur et ses proches ayant pris leurs distances des commentaires de son père au sujet des armes à feu et de la criminalité en Afrique du Sud.

Le parti au pouvoir en Afrique du Sud, le Congrès national africain (ANC), a lui aussi pris partie dans la dispute. Un porte-parole du parti a accusé le père du coureur, Henke Pistorius, de racisme pour ses propos sur les crimes commis contre les Sud-Africains blancs et pour avoir suggéré que l’ANC n’en fait pas assez pour les protéger.

La famille Pistorius et la firme de relations publique qu’elle a recrutée tentent de contrer toute publicité négative ou controverse qui pourraient avoir un impact sur le procès du coureur, à l’issue duquel il pourrait être condamné à la prison à vie pour meurtre prémédité.

Ils ont rapidement diffusé un communiqué mardi matin, affirmant que la famille était «profondément préoccupée» par l’entrevue avec Henke Pistorius diffusée par des médias britanniques. Ses propos «ne représentent pas le point de vue d’Oscar ni du reste de la famille Pistorius», affirme le communiqué.

Henke Pistorius a déclaré au «Telegraph» et au «Mirror» que sa famille possédait des armes à feu pour se protéger.

Posséder des armes n’est pas inhabituel en Afrique du Sud. Il y a deux ans, le ministre responsable de la police, Nkosinathi Emmanuel Mthethwa, avait déclaré que dans ce pays de 49 millions d’habitants, il y avait 1,7 million de propriétaires d’armes enregistrés possédant 2,9 millions d’armes à feu.

Oscar Pistorius possédait un permis de la police pour le pistolet 9 mm avec lequel il a tiré sur Reeva Steenkamp au petit matin de la Saint-Valentin.

Selon une association sud-africaine de collectionneurs d’armes dont le coureur est devenu membre en avril, Oscar Pistorius possédait six autres armes à feu dans sa collection, mais elles n’étaient pas encore enregistrées.

Le journal sud-africain «Beeld» a rapporté que le père de l’olympien, trois de ses oncles et son grand-père possédaient ensemble un total de 55 armes à feu allant des armes de poing aux carabines.

«Certaines armes servent à la chasse et d’autres servent à la protection, comme les armes de poing», a déclaré Henke Pistorius au «Telegraph». «Regardez le nombre de crimes commis contre les Blancs. La protection est vraiment faible dans ce pays, c’est un aspect de notre société, et cela a à voir avec le gouvernement de l’ANC», a-t-il dit.

«On ne peut se fier à la police, non parce qu’elle est inefficace, mais parce que la criminalité est tellement répandue», a affirmé le père de l’athlète, selon le journal.

Henke Pistorius a précisé qu’il n’avait jamais eu recours à une arme à feu pour se défendre, mais a ajouté: «Cela ne signifie pas que je n’aie jamais été victime d’un vol de voiture ou d’une attaque. En tant que famille, nous avons trop de respect pour la vie pour avoir recours à une arme chaque fois que nous avons l’occasion de nous en servir».

La famille s’est dite inquiète par les commentaires du père et en particulier par sa déclaration voulant que l’ANC ne fasse pas assez d’efforts pour protéger les Blancs.

Le porte-parole de l’ANC, Jackson Mthembu, a déclaré que le parti rejetait «avec outrage» cette allégation.

«Non seulement cette déclaration est-elle dénuée de vérité, elle est aussi raciste», a déclaré M. Mthembu dans un communiqué. «Il est déplorable qu’il ait choisi de politiser un incident tragique qui est toujours frais dans la mémoire des personnes touchées et dans celle du public.»

Les médias sud-africains ont déjà rapporté qu’Oscar Pistorius avait peu de relations avec son père avant la mort de Reeva Steenkamp. Mais le père a été vu en train de réconforter son fils alors qu’il pleurait durant son audience de libération sous caution.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les îles de Toronto toujours inondées

Les pluies des derniers jours n’ont pas aidé la situation des îles de Toronto où on lutte contre la montée des eaux.
En lire plus...

26 mai 2017 à 19h01

Le conflit entre Metrolinx et Bombardier s’envenime

Train Eglinton Crosstown
L’agence de transport ontarienne Metrolinx a fait appel de la décision d’un juge l’empêchant d’annuler un contrat de 770 millions $ accordé à Bombardier...
En lire plus...

25 mai 2017 à 12h35

Greffes, botox et piña colada

Injection de botox. (Photo: James Mutter - Flickr - Creative commons (http://ow.ly/zwY930bYc28 )
Cuba, Mexique et Costa-Rica. Ces destinations offrent bien plus aux touristes que leur cuisine ou leurs plages exotiques. Du traitement de canal à la...
En lire plus...

L’école Georges-Étienne-Cartier bouclée

eec-georges-etienne-cartier
L’école élémentaire catholique Georges-Étienne-Cartier a été bouclée vers 13 h 25 mardi, à cause de la présence d’un homme armé dans les environs.
En lire plus...

23 mai 2017 à 16h53

La viande artisanale fait sensation

viande
Il y a cinq ans, Mike Mckenzie, un passionné de salami et les viandes fumées, décidait de se lancer dans la production de ses propres...
En lire plus...

150 édifices de Toronto en accès libre

On pourra visiter le Centre des enfants et familles autochtones, rue College, le weekend des 27 et 28 mai.
Pas moins de 150 lieux et édifices historiques ou insolites, habituellement réservés à leurs seuls utilisateurs, seront ouverts au public à l’occasion de la 18e édition annuelle...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h30

Le printemps en musique dans la région du Niagara

Justin Kauflin.
Synergie musique et vin, combinée à la beauté et aux richesses historiques de Niagara-on-the-Lake, la 4e édition du festival Spring Into Music, de l’organisme Bravo...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h28

Une autre grosse FrancoFEST à Hamilton les 23 et 24 juin

Le concert du duo Whitehorse clôturera la FrancoFEST de Hamilton le soir du 24 juin.
La FrancoFEST de Hamilton continue l’exploit d’offrir le plus grand festival d’arts et de culture francophone de la péninsule du Niagara, tout en préservant...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h28

Un cabaret en plein air pour la 7e édition de Franco-Fierté

franco-fierte
FrancoQueer, l’organisme ontarien francophone «par et pour» les personnes LGBTQ, prépare la 7e édition de son festival Franco-Fierté, qui comprendra une demi-douzaine d’activités entre le...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h27

Ambiance jazz pour la chanson française

Suzie Bisaillon, Cyril Mignotet et Noémi Parenteau-Comfort.
Ce dimanche 14 mai, au Local Gest rue Parliament, se produisait le tout nouveau groupe Ambiance The Band, spécialisé dans la chanson française, réunissant Cyril...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h18

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur