L’art de vivre antillais: superbes chambres d’hôtes à Thomassin

Décoration exotique chez Guylaine Mérovée-Pierre. (Photo: Annik Chalifour)

11 janvier 2016 à 14h19

Guylaine Mérovée-Pierre, propriétaire d’une vaste hacienda espagnole nichée à Thomassin au sud de Pétionville en banlieue de Port-au-Prince, est passionnée de décoration tant à l’intérieur qu’autour de sa magnifique demeure.

«Depuis 26 ans je renouvelle sans relâche mon environnement de vie qu’on a surnommé la petite forêt», déclare la dame rencontrée par L’Express, début décembre 2015.

Le charmant domaine, encerclé de terrasses et jardins luxuriants, recèle tous les parfums exotiques dont on puisse rêver. Roses, orchidées, anthuriums, hibiscus, plantes verdoyantes s’entremêlent aux arbres et arbustes tropicaux d’une surprenante diversité.

Outre ses activités de décoratrice, Guylaine offre l’hébergement dans sa résidence. «Les visiteurs de passage dans la capitale haïtienne, que ce soit par affaires ou pour un séjour de détente», sont les bienvenus dans son petit boisé serein.

On peut louer deux grandes chambres au 2e étage: l’une incluant un lit king avec balcon sur le jardin et l’autre deux lits double avec un salon. Les deux pièces disposent de salles de bain privées. Le forfait – 150 $ américains par jour – comprend le petit déjeuner et le diner (délicieuse cuisine haïtienne garantie!), le service des chambres et le transport local (chauffeur avec voiture) selon les besoins.

Plus qu’un B & B

Guylaine peut également servir d’accompagnatrice à Pétionville. «Pour visiter les marchés d’artisans, boutiques spécialisées, librairies, cafés et restos branchés, galeries d’art et musées pour ne citer que quelques-uns de nos atouts locaux», détaille l’hôtesse.

La dame vous invite aussi à parcourir l’exceptionnelle commune de Kenscoff sise à 1500 m sur les hauteurs de Port-au-Prince, connue pour son abondante production maraîchère et les luxueuses propriétés de familles nanties, juchées sur ses monts.

Sur la route pittoresque on fait la rencontre insolite d’artistes du métal et de-peintres œuvrant dans leurs ateliers campagnards. Ils sont dotés d’un intarissable talent s’inspirant à la fois de la nature grandiose d’Haïti et du mystère vaudou.

Ambiance raffinée

Décoratrice d’intérieur mais aussi spécialisée dans l’aménagement de spacieux jardins, Guylaine propose ses services lors d’événements spéciaux dans les salles de mariage, réception, congrès et les résidences huppées de Port-au-Prince et ses environs.

«Je fais le magasinage d’accessoires décoratifs, de fleurs et plantes pour créer une ambiance unique et tendance, empreinte d’une irrésistible touche tropicale», dit-elle.

Sa remarquable maison abrite un fabuleux décor: salles de repos aérées, meubles en chêne et acajou, plancher en tuile mosaïque, objets d’art exclusifs originaires des Caraïbes et du Mexique, statuettes vaudou, antiquités françaises, plusieurs tableaux de grands peintres haïtiens et somptueux arrangements floraux étalés sur deux étages.

Demeurer chez Guylaine promet une riche expérience culturelle et personnalisée: un séjour chaleureux, décontracté et sophistiqué.

Avis aux amateurs: le site enchanteur se prêterait magnifiquement pour y animer des ateliers de décoration, peinture, dessin, photographie, et pourquoi pas, d’écriture…

Renseignements

Guylaine Mérovée-Pierre: #6 Thomassin 27, Route de Kenskoff, Haïti
Réservations par téléphone: (509) 37 09 44 66

* * *
Cette chronique est alimentée au gré des explorations d’Annik Chalifour en terre haïtienne. La journaliste revient d’un 4e séjour en Haïti – décembre 2015 – et planifie d’y retourner en 2016. Décoration d’intérieur, arts de la scène, création de mode et artisanat, chant et danse vaudou, ethnologie, photographie, tourisme patrimoine et alternatif sont au rendez-vous.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les présidentielles françaises débordent chez nous

Marine Le Pen et Emmanuel Macron.
Les dimanches 23 avril et 7 mai, les Français sont appelés aux urnes pour élire leur future présidente ou leur futur président. C’est un moment démocratique...
En lire plus...

18 avril 2017 à 0h05

Michel Lavigne: la caricature au service des droits et de la justice

Notre chroniqueur Gérard Lévesque sur les genoux du Père Noël: un dessin de Michel Lavigne.
La passion de mon ami Michel Lavigne était d’illustrer l’actualité par des dessins qui suscitaient habituellement un sourire approbateur de la part des personnes...
En lire plus...

18 avril 2017 à 0h04

Les politiciens populistes montent le public contre les journalistes

Daniel Lessard
Le journaliste Daniel Lessard, qui a longtemps couvert la colline parlementaire pour Radio-Canada et qui continue d’y commenter la politique canadienne, exerce «un maudit...
En lire plus...

18 avril 2017 à 0h04

Le français pour l’avenir honore Barbara Hall

John Ralston Saul et Barbara Hall
Lundi 10 avril, l’organisme Le français pour l’avenir a souligné son 20e anniversaire au campus Glendon de l’Université York, lors d’un forum qui a permis à 250...
En lire plus...

18 avril 2017 à 0h03

Inoubliable Louis Riel

Louis Riel COC
La Canadian Opera Company (COC), en coproduction avec le Centre national des arts à Ottawa, revisite un chapitre important et controversé de l’histoire du...
En lire plus...

18 avril 2017 à 0h03

Jérôme Bosch et Marie Chouinard: «J’aurais dû y penser moi-même»

Une scène du Jardin des Délices de Marie Chouinard, inspirée de Bosch. (Photo: Sylvie Ann Par)
Le 500e anniversaire de la mort du peintre néerlandais Hieronymus (Jérôme) Bosch, l’an dernier, a été marqué aux Pays-Bas par de nombreuses activités, dont...
En lire plus...

18 avril 2017 à 0h02

L’électro-franco de DJ Unpier

Dj Unpier
DJ Unpier joue sur la scène ontarienne depuis quelques années et puise son influence à Toronto. Son but: faire danser le monde, en français...
En lire plus...

18 avril 2017 à 0h01

Petit Biscuit a apporté le soleil à Toronto

Mehdi Benjelloun
Mehdi Benjelloun est un jeune artiste qui connaît actuellement un succès mondial. Ce jeune Français et Obélix ont un point commun, ils sont tombés...
En lire plus...

18 avril 2017 à 0h00

Quand les Torontois dansent sur la musique basque

Jokin Irungaray au tambour, Vianney DesPlantes au tuba euphonium et Maider Martineau à l'accordéon. (Photo: Kathryn Durst)
Le folklore des danses traditionnelles européennes, popularisé par Balfolk Toronto, est à l’honneur tous les lundis à La Revolucíon (2848 rue Dundas Ouest) et l’été à...
En lire plus...

17 avril 2017 à 23h59

Montmartre et ses trésors

Guide du Musée de Montmartre, Somogy éditions d'Art, Musée de Montmartre, 2016, 26 x 19 cm, broché avec rabats, 150 illustrations, 168 p. La couverture reproduit l'affiche Lire Le Chat Noir, 1886, de Louis-Jean-Léonce Burret (1866-1915).
Qui, en visite à Paris, n’a pas un jour décidé d’emprunter non loin de la célèbre place Pigalle, plutôt que le funiculaire, l’escalier de...
En lire plus...

17 avril 2017 à 23h58

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur