Il faut améliorer la capacité bilingue de la magistrature


20 août 2013 à 10h08

«Le processus de nomination des juges ne garantit pas la présence d’un nombre approprié de juges ayant les compétences linguistiques nécessaires pour répondre en tout temps aux droits linguistiques des citoyens canadiens.»

C’est ce qu’a déclaré Graham Fraser alors qu’il prenait la parole, dimanche dernier à Saskatoon, devant les membres du Conseil de l’Association du Barreau canadien pour présenter les constats et les recommandations de l’étude L’accès à la justice dans les deux langues officielles: améliorer la capacité bilingue de la magistrature des cours supérieures, rendue publique deux jours plus tôt.

Le commissaire aux langues officielles du Canada et ses homologues de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick recommandent au ministre de la Justice du Canada dix mesures pour assurer aux Canadiens un accès à la justice dans les deux langues officielles.

Menée en partenariat avec Katherine d’Entremont, la commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick, et François Boileau, le commissaire aux services en français de l’Ontario, l’étude porte uniquement sur la capacité bilingue de la magistrature des cours supérieures de première instance, et des cours d’appel des provinces.

Les processus de nomination en place dans les cours supérieures de six provinces ont été considérés: la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick, le Québec, l’Ontario, le Manitoba et l’Alberta.

On a également tenu compte de certaines pratiques au niveau des processus de nomination des juges provinciaux au Nouveau-Brunswick, au Québec, en Ontario et au Manitoba. Il est important de souligner que cette étude ne porte pas sur la capacité bilingue de la Cour suprême du Canada ou celle des cours fédérales.

Si Peter MacKay, nouveau ministre de la Justice du Canada, accepte de donner suite aux neuf recommandations concrètes et pragmatiques qui lui sont adressées, cela devrait mener à une augmentation de la capacité bilingue des cours supérieures des provinces et territoires.

Il est à espérer qu’une telle augmentation permettra d’éviter dorénavant des incidents comme celui qui s’est produit le 22 avril dernier en Cour d’appel de l’Alberta. N’étant pas bilingues, deux des trois juges entendaient alors via un interprète les arguments des parties au sujet du droit à la législation albertaine en français.

Comme le ministère de la Justice ne semble pas avoir de critères pour assurer la qualité des services d’interprétation, il est arrivé ce qui arrive trop souvent dans cette province: l’interprétation était fautive. La Cour a même dû suspendre l’audience pour voir si le problème pouvait être réglé.

Maintenant que des recommandations ont été faites pour favoriser l’établissement d’un protocole d’entente pour chaque province et territoire en vue d’assurer de façon constante la capacité bilingue de la magistrature des cours supérieures du pays, il serait utile que les trois commissaires poursuivent leur initiative en étudiant maintenant la capacité bilingue du système judiciaire des provinces et territoires. Il est essentiel d’y assurer un environnement propice à l’utilisation des deux langues officielles par les justiciables.

Pour cela, il faut un changement de mentalité de la part de certains ministères de la Justice, dont celui de l’Alberta qui, en 2013, prétend encore que les propos prononcés en français, même par un juge dans une cause criminelle, n’ont pas besoin d’être transcrits puisqu’il s’agit là… de l’utilisation d’une langue étrangère!

Renseignements

Allocution du 18 août 2013 du Commissaire aux langues officielles

Rapport sur l’amélioration de la capacité bilingue de la magistrature des cours supérieures

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les îles de Toronto toujours inondées

Les pluies des derniers jours n’ont pas aidé la situation des îles de Toronto où on lutte contre la montée des eaux.
En lire plus...

26 mai 2017 à 19h01

Le conflit entre Metrolinx et Bombardier s’envenime

Train Eglinton Crosstown
L’agence de transport ontarienne Metrolinx a fait appel de la décision d’un juge l’empêchant d’annuler un contrat de 770 millions $ accordé à Bombardier...
En lire plus...

25 mai 2017 à 12h35

Greffes, botox et piña colada

Injection de botox. (Photo: James Mutter - Flickr - Creative commons (http://ow.ly/zwY930bYc28 )
Cuba, Mexique et Costa-Rica. Ces destinations offrent bien plus aux touristes que leur cuisine ou leurs plages exotiques. Du traitement de canal à la...
En lire plus...

L’école Georges-Étienne-Cartier bouclée

eec-georges-etienne-cartier
L’école élémentaire catholique Georges-Étienne-Cartier a été bouclée vers 13 h 25 mardi, à cause de la présence d’un homme armé dans les environs.
En lire plus...

23 mai 2017 à 16h53

La viande artisanale fait sensation

viande
Il y a cinq ans, Mike Mckenzie, un passionné de salami et les viandes fumées, décidait de se lancer dans la production de ses propres...
En lire plus...

150 édifices de Toronto en accès libre

On pourra visiter le Centre des enfants et familles autochtones, rue College, le weekend des 27 et 28 mai.
Pas moins de 150 lieux et édifices historiques ou insolites, habituellement réservés à leurs seuls utilisateurs, seront ouverts au public à l’occasion de la 18e édition annuelle...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h30

Le printemps en musique dans la région du Niagara

Justin Kauflin.
Synergie musique et vin, combinée à la beauté et aux richesses historiques de Niagara-on-the-Lake, la 4e édition du festival Spring Into Music, de l’organisme Bravo...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h28

Une autre grosse FrancoFEST à Hamilton les 23 et 24 juin

Le concert du duo Whitehorse clôturera la FrancoFEST de Hamilton le soir du 24 juin.
La FrancoFEST de Hamilton continue l’exploit d’offrir le plus grand festival d’arts et de culture francophone de la péninsule du Niagara, tout en préservant...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h28

Un cabaret en plein air pour la 7e édition de Franco-Fierté

franco-fierte
FrancoQueer, l’organisme ontarien francophone «par et pour» les personnes LGBTQ, prépare la 7e édition de son festival Franco-Fierté, qui comprendra une demi-douzaine d’activités entre le...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h27

Ambiance jazz pour la chanson française

Suzie Bisaillon, Cyril Mignotet et Noémi Parenteau-Comfort.
Ce dimanche 14 mai, au Local Gest rue Parliament, se produisait le tout nouveau groupe Ambiance The Band, spécialisé dans la chanson française, réunissant Cyril...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h18

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur