Galilée, un personnage fascinant et intrigant

On pourrait presque qualifier Galilée de personnage mythique, tant il suscite depuis longtemps, depuis son existence même, des questions, des controverses, de légendes, comme découvreur, inventeur, persécuté, condamné comme hérétique. Qui était-il réellement?

Il est vrai que reste attachée à l’image de Galilée une décision de l’Inquisition le déclarant coupable, pour des motifs reliés à ses convictions scientifiques. Et de ce fait, comme le constate l’historien allemand Gerhard Prause dans Les légendes qui ont forgé l’histoire (Presses de la Cité. 1966), «Galilée continue à être considéré comme un martyr de la science».

Coupable donc, mais il n’a pas fini sur le bûcher, comme Giordano Bruno (1548-1600), le précurseur de Galilée, un scientifique de génie qui, en février 1600, est condamné au bûcher par l’Inquisition pour avoir défendu la vision «hérétique» d’un univers infini. Il est, avant Galilée, l’un des premiers cosmologues modernes.

Une biographie

Une biographie sérieuse s’impose donc, si l’on veut – et il le mérite – connaître un peu mieux celui qui est considéré depuis 1680 comme «le fondateur de la physique». D’autant que les déclarations du pape Jean-Paul II à son sujet, en 1992, font polémique, des experts n’y voyant pas une véritable réhabilitation.

Cette biographie existe sous la plume du très célèbre journaliste scientifique spécialiste de l’astrophysique, David Whitehouse, Galilée. Vie et destin d’un génie de la Renaissance, Taschen International, 2012, 256 p., près de 250 illustrations en couleur.

Jeunesse à Pise

Né à Pise le 15 février 1564, Galilée est l’ainé d’une famille de sept enfants, qui baigne dans la musique. Son père, musicien, remet en question l’autorité et les théories musicales héritées de Pythagore, qui, selon lui, favorisent les mathématiques au détriment des harmonies. Galilée apprend rapidement à jouer du luth et héritera de ces remises en question.

Très doué, il se passionne pour les mathématiques, qui incluent alors astronomie et physique. Ce sera son domaine privilégié et il devient en 1592 professeur de mathématiques à Padoue.

Études des lois de la nature

Comme l’écrit Whitehouse: «Pendant ses an nées à Padoue, Galilée effectue des études et des expériences de mécanique, fabrique un thermoscope, invente et construit le compas militaire.» En 1602, il étudie de nouveau la chute des corps, et après plusieurs expériences, il formulé le premier la loi mathématique décrivant cette chute.

Mais c’est en 1609 que sa vie connaît un véritable tournant. Car en cette année, «un curieux phénomène de convergence d’idées s’empare de l’Europe centrale: différents lunetiers mettent au point des lunettes grossissantes qui permettent d’observer de près ce qui se trouve au loin. Mais c’est Galilée qui perfectionne le télescope… Avec le télescope, Galilée donne le coup d’envoi de l’observation scientifique.»

Le messager des étoiles

Sous ce titre, l’auteur réexplique que grâce à son télescope, Galilée peut voir sur la Lune des mers, cratères et montagnes, qu’il peut observer quatre satellites de Jupiter (les satellites dénommés maintenant galiléens) et distinguer des étoiles dans la Voie lactée. Il étudie également l’apparence de Saturne et les phases de Vénus.

Il publie donc ces découvertes en mars 1610 dans Le messager des étoiles, avec des aquarelles qui les illustrent. L’ouvrage connaît un succès foudroyant, mais suscite de grandes controverses des milieux scientifiques qui ne disposent pas de telles lunettes grossissantes, et des milieux religieux, les mathématiques et la science contredisant la Bible.

L’héliocentrisme

Les découvertes de Galilée sont pour lui la confirmation de ce que prône alors Nicolas Copernic (1473-1543), chanoine et astronome polonais, pour qui la Terre est mobile autour du soleil. En 1615, dans une lettre de 40 pages à la Grande Duchesse de Toscane, Galilée montre que la théorie de Copernic n’est pas une simple hypothèse mais correspond à une réalité physique incontestable.

En dépit de cette démonstration scientifique, le Saint-Office de Rome condamne Copernic et l’héliocentrisme en 1616. Galilée est sommé de ne plus soutenir désormais la théorie copernicienne.

L’Inquisition

En publiant en 1632 son Dialogue sur les deux grands systèmes du monde, ceux de Ptolémée et de Copernic, Galilée plaide pour l’héliocentrisme. .Il est convoqué à Rønne par la Sainte-Inquisition, un tribunal d’exception chargé de lutter contre les hérésies. En juin 1633, il est condamné à la prison à vie pour «grave suspicion d’hérésie». Son livre est interdit.

Sa condamnation est commuée en résidence surveillée dans sa maison près de Florence. Il publie en Hollande son œuvre majeure, le Discours et démonstrations mathématiques concernant deux nouvelles sciences. Ce travail marque le début de l’étude de la dynamique. Galilée meurt en 1642, chez lui.

«Galilée représente l’une des avancées les plus importantes de l’histoire de la pensée humaine et ses travaux contiennent le point de départ de la physique. Son héritage est encore présent aujourd’hui.» (Whithehouse) Et la passionnante biographie de cet auteur se lit comme un roman. Incontestablement, un livre à lire.

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

Tintamarre de 1000 jeunes à Toronto pour le Jour des Franco-Ontariens

Les élèves de nos deux conseils scolaires se sont rassemblée en face de l'hôtel de ville de Toronto pour la levée du drapeau franco-ontarien.

Plus d’un millier d’élèves des écoles françaises laïques et catholiques de Toronto ont bravé la pluie pour se rassembler au centre-ville, vendredi midi, pour fêter le Jour des Franco-Ontariens (officiellement ce dimanche 25) et chanter Mon beau drapeau pendant qu’était hissé le drapeau vert et blanc au mat de l’hôtel de ville. À 10h, plusieurs […]


23 septembre 2016 à 21h34

Pluie sur le drapeau, mais fierté dans les coeurs

Levée de drapeau franco-ontarien sous la pluie à Queen's Park.

C’est sous la pluie que la première ministre Kathleen Wynne a procédé vendredi matin à la levée officielle du drapeau franco-ontarien à Queen’s Park, devant des députés des trois partis et plusieurs invités, dont le ministre québécois Jean-Marc Fournier et le consul de France Marc Trouyet, soulevant un joyeux tintamarre d’environ 200 élèves de nos […]


23 septembre 2016 à 21h34

Projet-pilote d’échange Ontario-Québec pour 40 jeunes

Marie-France Lalonde et Jean-Marc Fournier. (Photo: François Bergeron)

Les gouvernements du Québec et de l’Ontario ont signé ce vendredi 23 septembre un nouvel Accord de coopération en matière de langue et de culture francophones et ont annoncé le lancement d’un projet-pilote d’échanges culturels entre 40 jeunes francophones et francophiles des deux provinces. 20 élèves des 3e, 4e et 5e secondaire du Québec et […]


23 septembre 2016 à 19h16

Université franco-ontarienne: Dyane Adam présidera un Conseil de planification

Dyane Adam

L’ancienne commissaire aux langues officielles du Canada, Dyane Adam, ex-principale du campus Glendon de l’Université York, présidera un nouveau «Conseil de planification pour une université de langue française». Ce n’est pas encore la gouvernance d’une future université franco-ontarienne, réclamée par le mouvement associatif et le projet de loi privé de la députée néo-démocrate France Gélinas, […]


22 septembre 2016 à 16h46

La limace qui mange des oiseaux

Limace espagnole arion vulgaris

On pourrait croire qu’elle a les yeux plus gros que le ventre: une limace se nourrit généralement de feuilles ou d’insectes, pas d’oiseaux. Mais celle-ci n’est pas une limace ordinaire. Appelée «supersize» ou «monster» par les ornithologues, qui commencent à admettre qu’il ne s’agit pas de cas isolés, elle n’a été vue à l’œuvre qu’indirectement: […]


22 septembre 2016 à 15h53

Internet: l’avenir n’est plus ce qu’il était

livres_vieil_ordinateur_-_nature_morte-246f68175fb2fa7964f46cb9b827c624c59caca0

Il fut un temps où Internet était le symbole d’une utopie: un monde où tout le monde serait égal devant l’information, libéré des contraintes de genre, d’ethnie ou de classe sociale… Bien sûr, ça n’a pas tout à fait tourné dans le sens qu’espéraient les idéologues des années 1980 et 1990. C’est la thèse poursuivie […]


22 septembre 2016 à 13h07

CRISPR : de percée scientifique à foire d’empoigne

adn_-_double_helice-ac4d3dc623d6a9accb1bc13e4da5fa9b1e8ae974

À en croire les généticiens, CRISPR serait la plus grande percée dans leur domaine depuis des décennies. Mais en attendant, la foire d’empoigne autour d’un éventuel brevet révèle une facette pas très reluisante de la science lorsqu’elle s’accompagne d’un potentiel très commercial. D’un côté, l’université de Berkeley, en Californie, a été la première à déposer […]


22 septembre 2016 à 13h02

Encore une grosse année culturelle pour l’Alliance française

Les Petits Nouveaux, trio de jazz manouche... et torontois, qui se produira en juin à l'AFT.

Déjà lancée avec la visite de la cinéaste Agnès Varda pendant le TIFF et le concert de Céleste Lévis dans le cadre de Francophonie en fête ce jeudi 22 septembre, la rentrée culturelle de l’Alliance française de Toronto se poursuit en septembre avec une rencontre avec le bédéiste Jean-Louis Tripp (le 28), le film Mommy […]


21 septembre 2016 à 23h59

Les chats ont conquis la planète en deux vagues

chats-b002d4782674613c6ca004f31243a3614843ab33

Après avoir longuement creusé l’origine des chiens, la génétique se tourne vers celle des chats. Et elle se heurte à un gros obstacle: nous savons beaucoup moins de choses sur la façon dont nos ancêtres ont domestiqué les chats — au point que certains chercheurs hésitent toujours à qualifier Felis silvestris d’animal «domestique». Un humain […]


21 septembre 2016 à 19h08

Nouvelles technologies et poutine au prochain Salon du livre de Toronto

La Salon du livre se tiendra encore à la Bibliothèque de références de Toronto au début de décembre.

 Bianka Giuristante est étudiante en journalisme à Toronto au collège d’arts appliqués La Cité. Le Salon du livre de Toronto célébrera cette année sa 24e édition en présentant une fois de plus de nombreux éditeurs francophones et francophiles à découvrir, en proposant des activités uniques destinées tant aux enfants qu’au grand public, et bien sûr, en […]


21 septembre 2016 à 14h38
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur