Fishbach: des musiques habitées

Les débuts d'un groupe français très prometteur

Fishbach

26 juin 2017 à 16h11

Après les Francopholie de Montréal, dans le cadre de sa première tournée nord-américaine, la chanteuse française Flora Fishbach est passée par l’Alliance française de Toronto le 19 juin. Toronto, où «l’énergie est nouvelle», nous dit-elle.

Entre pop et variété, le phénomène Fishbach a beaucoup d’atout: une voix androgyne, des textes habités et une présence scénique magnétique. Souvent comparée à Catherine Ringer et Christophe, elle préfère Balavoine et s’inspire du cinéma: «j’adore Harry Potter et Game of Thrones, les jeux vidéo comme Vice City, mais j’écoute aussi la techno belge et le soul des années 30.»

Découvrir de nouvelles choses, pour elle, c’est un exercice. Flora Fishbach est la chanteuse du groupe, mais c’est aussi la directrice musicale et artistique. Une très grande partie des morceaux ont été écrits par elle, ainsi que la composition des musiques. Une artiste complète qui s’inspire de ses «histoires d’amour foireuses et parfois géniales».

À 25 ans, elle sort son nouvel album À ta merci, le premier du groupe. «Mon exutoire, c’est la chanson. J’ai écrit des chansons au départ par nécessité. Une chanson, c’est un texto non envoyé, toute la part noire de moi, tous mes doutes sur la spiritualité, la mort.»

Fishbach

 Nouveau groupe

 Cela fait seulement six mois que le groupe est réuni, auparavant Flora Fishbach jouait en solo. «À quoi ça sert de vivre de belles choses, si c’est pour ne pas les partager, et ma musique avait besoin de vivre. Musicalement, avec le groupe, le son à beaucoup plus d’amplitude.»

Sa performance sur scène est qualifiée de schizophrénique. «Il y a un personnage sur scène, c’est moi, mais c’est différent de ce que je suis tous les jours. Je transmets ce que je suis par la musique, tous ce qui me travaille. Pourtant je ne me suis jamais autant senti moi-même que quand je suis sur scène.»

Un son unique

«On me donne des références parce qu’on ne me connaît pas encore, mais j’espère qu’un jour on dira que le son est Fishbach. Je m’inspire des choses de la vie, des expressions de mes amis ou des phrases que je lis dans la presse.»

«Je complexais d’écrire en français avant, étant donné notre héritage linguistique. Je suis vagabonde depuis mes 17 ans, la scène est ma maison. À travers un message personnel, on propose un message universel ou chacun peut se reconnaître».

 

 

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

À la défense du «Right fiers!» des Jeux de Moncton-Dieppe

La musique était l'une des 13 disciplines culturelles, sportives et de leadership des JeuxFC 2017 pour les 13 à 18 ans à Moncton-Dieppe.
«Nos jeunes ont joué et échangé en français... Leur français.»
En lire plus...

20 juillet 2017 à 16h38

Colis haineux à la mosquée de Québec: «répugnant»

Philippe Couillard et Kathleen Wynne à la réunion d'Edmonton cette semaine.
La tuerie de janvier avait été précédée de gestes semblables.
En lire plus...

19 juillet 2017 à 13h22

Le fameux missile de la Corée du Nord: pas encore «nucléaire»?

bombe
Le dernier engin testé serait en mesure de toucher l'Alaska, l'Australie, l'Inde ou la Russie.
En lire plus...

19 juillet 2017 à 12h26

Rencontres francos sur Bell Fibe TV

Mylène Thériault dans Rencontres.
La série met à l’honneur la diversité de la culture francophone à Toronto.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h08

Il y a traductions et traductions

traduction
Dès que la phrase est plus métaphorique, les choses se compliquent.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h05

Brampton l’été: à découvrir

Le Wet’N’Wild Toronto a rouvert ses portes en juin avec de nouveaux jeux d’eau pour petits et grands. (Photos: Sandra Dorélas)
La 4e plus grande ville de l’Ontario!
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h04

Aylmer: l’Outaouais aux tendances historiques

Le fameux hôtel British sur la patrimoniale rue Principale du Vieux-Aylmer. (Photo: Maude Poulin)
On entend rarement parler d'Aylmer. C’est pourtant le secteur le plus beau et le plus historique de Gatineau.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h03

Planification des ressources: le logiciel qui pense à tout

erp
Sept raisons d’adopter un ERP pour votre organisation.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h02

Bonnes notes pour les robots à l’école

Nao le robot (Photo: Johannes Wienke — Flickr — Creative Commons — http://bit.ly/2sS9ZtF)
Les élèves ont pris plaisir à faire chanter et danser un petit robot.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h01

Calder, forgeron d’art

CALDER, forgeron de géantes libellules, Gallimard/Musée Soulages, 2017, relié, 28x22 cm, 125 illustrations, 208 p.
À l’honneur au musée de Pierre Soulages près de Toulouse.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur