Dépendance au cannabis: le vrai du faux

Manif pour la légalisation de la marijuana au Canada en 2014. (Photo: Cannabis Culture)

Manif pour la légalisation de la marijuana au Canada en 2014. (Photo: Cannabis Culture)


4 mai 2017 à 11h00

Depuis le dépôt, le mois dernier, d’un avant-projet de loi sur la légalisation du cannabis au Canada, on a pu lire de nombreuses allégations contradictoires sur la dépendance. La consommation de cette drogue peut-elle vraiment en créer? Les risques sont-ils plus ou moins élevés que pour les autres drogues? Les jeunes ont-ils plus de chances de devenir dépendants?

Dépendance : VRAI

Contrairement à la croyance populaire, il est possible de développer un «trouble lié à l’usage» du cannabis pouvant aller jusqu’à la dépendance. Les études suggèrent toutefois que seulement un consommateur de cannabis sur 11 développera une forme de dépendance, soit 9%.

Les troubles liés à l’usage sont plus fréquents chez les grands consommateurs, soit ceux qui consomment régulièrement de grandes quantités de cannabis. Par exemple, ils peuvent  ressentir des symptômes de sevrage qui dureront jusqu’à deux semaines s’ils cessent de fumer (irritation, trouble du sommeil et de l’appétit, etc.).

Dans les cas les plus sévères, la dépendance correspond à des critères établis dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5), comme par exemple: tolérance élevée à la drogue, difficulté à arrêter ou manquements récurrents à des obligations. Autrement dit, ces personnes continueront à consommer malgré les impacts négatifs que leur consommation peut avoir sur leur santé, leur travail, leurs relations ou leur budget.

Risque plus élevé que l’alcool : FAUX

Même si le taux de dépendance de 9% peut sembler élevé, le cannabis est moins addictif que d’autres substances récréatives légales et illégales.

Par exemple, 15% des consommateurs d’alcool sont considérés comme étant dépendants à cette substance et 32% des consommateurs de tabac.

Le risque de développer une dépendance est également plus élevé pour les autres drogues illégales, soit 17% pour la cocaïne et 23% pour l’héroïne, pour ne donner que deux exemples.

Les jeunes plus à risques : VRAI

La dépendance au cannabis peut se développer à n’importe quel âge, mais les jeunes y sont particulièrement vulnérables. Chez ceux qui ont commencé à consommer du cannabis à l’adolescence, une personne sur six développera une forme de dépendance, soit 17 %: un risque presque deux fois plus élevé que pour la population générale.

De plus, une consommation de cannabis qui commence au début de l’adolescence, qui est fréquente et qui se prolonge dans le temps, est associée à un risque plus élevé de dommages au cerveau, dont certains pourraient être en partie irréversibles.

Passage vers des drogues dures : PLUTÔT FAUX

Des recherches suggèrent que la consommation de cannabis précède effectivement la consommation d’autres substances, ainsi que le développement d’autres dépendances, dont l’alcool, la nicotine et les drogues illicites.

Cependant, la majorité des personnes qui consomment de la marijuana ne consommeront pas des drogues «plus dures» par la suite. Outre les facteurs biologiques, d’autres facteurs, comme l’environnement social d’une personne, peuvent l’influencer à consommer des drogues plus nocives.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

L’Ordre du Mérite à Thierry Lasserre

Plusieurs amis ont fêté Thierry Lasserre à l'AFT. 2e à l'avant: Josette Villavarayan, 4e et 5e: Thierry et Christelle Lasserre, 6e: l'ambassadrice Kareen Rispal, 9e: le consul Marc Trouyet.
Le directeur général sortant de l'Alliance française de Toronto a été récompensé pour son «engagement sans faille» envers la francophonie.
En lire plus...

28 juin 2017 à 12h16

La téléportation quantique franchit la frontière de l’espace

La téléportation dans Star Trek.
La téléportation de particules de lumière a été réalisée entre un satellite chinois et des stations au Tibet.
En lire plus...

Quand nos écoles françaises ressemblent à des écoles d’immersion

basile dorion
L’ancien conseiller scolaire Basile Dorion menace de poursuivre les conseils scolaires Viamonde, MonAvenir et Providence parce qu’ils accepteraient trop d’anglophones dans leurs écoles.
En lire plus...

28 juin 2017 à 11h18

Plus de 200 artistes passeront par l’AFT en 2017-18

Thierry Lasserre
Après 4 ans à la barre de l’Alliance française de Toronto, Thierry Lasserre s’envolera bientôt pour la Chine.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h25

La réalité augmentée au service du marketing

Une sculpture virtuelle, The Merging, qui a été présentée à la Nuit blanche de Toronto en 2016.
SEED offrre aux consommateurs des expériences numériques sensorielles pour les fidéliser à certaines marques.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h23

Écotourisme de montagne en harmonie avec la vie paysanne

Haïti, terre paysanne.
Vallue, en Haïti, est reconnue pour sa réputation hospitalière et son tourisme de montagne.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h23

L’Écosse, terre de héros et de légendes

Doune Castle.
Entrer dans les Highlands écossais, c’est pénétrer dans un univers minéral mystérieux.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h21

Destinations préférées cet été

Avec ses racines grecques et latines, la Provence attire les Québécois.
Le palmarès est basé sur les ventes de guides Ulysse.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h20

L’eau de Flint, Michigan: des accusations d’homicide

Des hauts fonctionnaires savaient depuis des mois que l'eau du robinet était contaminée. (Photo: philografy - Flickr - Creative commons - http://bit.ly/2sHuFIP)
Le directeur de la santé publique du Michigan et quatre de ses officiers viennent d’être accusés.
En lire plus...

Nos foyers et nos droits

ajefo
C’est sous le thème Canada 150 : Nos foyers et nos droits que s’est déroulé, les 23 et 24 juin, le 38e congrès de...
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h18

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur