Vols de sirop et d’eau d’érable dans le Maine

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 10h54 HAE, le 4 avril 2013.

PORTLAND, Maine – Des voleurs aux doigts collants ont jeté leur dévolu sur le sirop d’érable du Maine, aux États-Unis, et dérobent l’eau d’érable à même les arbres.

Les brigands se munissent d’un seau et partent à la recherche d’eau d’érable sur différentes propriétés privées de l’État, pour ensuite transformer eux-mêmes le liquide en sirop.

Les autorités américaines ont observé une hausse notée du vol de sirop d’érable dans les dernières années, mais les gardes forestiers du Service de protection des forêts du Maine ne sauraient expliquer le phénomène.

L’agent Thomas Liba a indiqué qu’il pourrait s’agir d’une volonté plus marquée des propriétaires terriens de rapporter ce type de vols, ou encore d’un engouement parmi certaines personnes pour s’aventurer dans les bois pour tenter des opérations du genre.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il reste que l’ampleur du phénomène est nettement inférieure à ce qui se trame ailleurs — notamment avec ce vol de sirop d’érable à Saint-Louis-de-Blandford, rapporté l’automne dernier, et qui avait été estimé à quelque 20 millions $.

La fabrication du sirop d’érable est une industrie importante dans le Maine, où la fabrication s’étend de la fin février à la mi-avril. L’an dernier, quelque 360 000 gallons – soit environ 1 363 000 litres -, ont été produits.

Un litre de sirop d’érable vaut au moins 13 $ US, soit dix fois plus qu’un litre d’essence.

Le Maine s’est ainsi hissé au second rang des plus grands producteurs du pays, ex aequo avec l’État de New York. Le premier rang est revenu à l’État du Vermont, avec 750 000 gallons, ou 2 839 000 litres.

Vols spectaculaires au Québec

Rappelons qu’en décembre dernier, la Sûreté du Québec avait arrêté 18 personnes et en recherchait 7 autres relativement à un vol de sirop d’érable survenu à Saint-Louis-de-Blandford entre le 1er août 2011 et le 30 juillet 2012, dans la région du Centre-du-Québec.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La disparition de 2700 tonnes du nectar sucré, d’une valeur estimée à 18 millions $, avait été signalée après une vérification de routine des stocks, menée l’été dernier. Les réserves québécoises de sirop d’érable dépassaient alors 22 000 tonne.

Les autorités affirment avoir récupéré les deux tiers du sirop dérobé. Les policiers ont saisi des véhicules qui auraient servi au transport du sirop, ainsi qu’un entrepôt de la rue Industrielle à Saint-Louis-de-Blandford.

Au cours de leur enquête, les policiers avaient rencontré près de 300 personnes travaillant dans le secteur de la production et de la vente du sirop d’érable, ainsi que du transport de marchandise. Ils avaient exécuté des mandats de perquisition au Nouveau-Brunswick, en Ontario et dans le nord des États-Unis. Ils ont saisi notamment deux chariots-élévateurs, quatre bouilloires à sirop, une plate-forme élévatrice et six balances électroniques.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur