Vers un gouvernement parallèle au Vénézuéla

Manif contre le régime Maduro à Caracas. (Photo: commons.wikimedia.org)
Partagez
Tweetez
Envoyez

CARACAS (AP) _ Les opposants du président vénézuélien Nicolas Maduro ont annoncé lundi que plus de 7,1 millions d’électeurs s’étaient prononcés contre le projet de réforme constitutionnelle du régime, la veille, dans le cadre d’un référendum symbolique.

Lors des élections législatives de 2015, l’opposition avait récolté 7,7 millions de voix. Seuls 2000 bureaux de vote avaient pu être installés en raison de la nature symbolique de son référendum.

David Smilde, un expert de l’Université de Tulane, aux États-Unis, estime néanmoins que cette consultation non officielle ralliera la communauté internationale contre le projet de réécriture de la constitution de 1999.

L’opposition croit que le vote du 30 juillet pour élire une assemblée constituante sera truqué pour élire des représentants loyaux envers le gouvernement et consolider la mainmise sur le pouvoir de M. Maduro par la création d’une dictature similaire à celle de Cuba.

Le président Nicolás Maduro. (Photo: Congreso de la República del Perú, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=25028666)
Le président Nicolás Maduro. (Photo: Congreso de la República del Perú, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=25028666)

M. Smilde avance que la coalition antigouvernementale doit maintenant envisager des tactiques passant du déclenchement d’une grève générale à la formation d’un gouvernement parallèle.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La coalition d’une vingtaine de partis a annoncé lundi le lancement d’une campagne de désobéissance civile et invité ses partisans à intensifier leurs protestations. Le président de l’Assemblée nationale, Julio Borges, a évoqué la nécessité d’«approfondir ce mouvement de la rue».

Les quelque 100 derniers jours de manifestations au Venezuela ont déjà fait 93 morts et 1500 blessés.

Les tensions demeurent vives dans ce pays d’Amérique du Sud, et l’appel aux urnes de dimanche n’a pas fait exception. Une dame de 61 ans a été tuée et quatre autres personnes ont été blessées par balle lorsque des partisans du régime ont fait irruption dans un bureau de vote de la capitale Caracas.

Dimanche, la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a félicité le peuple vénézuélien «d’avoir exercé son droit démocratique».

«Le Canada exhorte le gouvernement du Venezuela à renoncer à l’assemblée constituante et à amorcer des négociations avec l’opposition afin de rétablir l’ordre constitutionnel de manière à mettre l’accent sur les préoccupations légitimes du peuple vénézuélien», a-t-elle déclaré par communiqué.

Manif contre le régime Maduro à Maracaibo. (Photo: commons.wikimedia.org)
Manif contre le régime Maduro à Maracaibo. (Photo: commons.wikimedia.org)

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur