Venezuela: le dauphin de Chavez l’emporte de justesse

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 16h57 HAE, le 15 avril 2013.

CARACAS, Venezuela – Le conseil électoral du Venezuela, favorable au gouvernement, compte confirmer rapidement la victoire du candidat choisi par Hugo Chavez à l’élection présidentielle de dimanche, et ignorer, semble-t-il, les demandes de dépouillement judiciaire de la part de l’opposition, exigées à la suite d’un scrutin chaudement disputé.

Une telle initiative risque d’accroître davantage l’instabilité dans un pays hautement polarisé et dans lequel Nicolas Maduro a été élu à la présidence après avoir récolté 50,7 pour cent des suffrages exprimés comparativement à 49,1 pour cent pour son rival, Henrique Capriles.

M. Maduro l’a emporté par une marge de seulement 235 000 votes parmi les quelque 14,8 millions exprimés.

Sur son compte Twitter, lundi, M. Capriles a écrit que «jusqu’au moment où tous les votes auront été comptabilisés, le Venezuela a un président illégitime, ce que nous dénonçons dans le monde entier».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le Conseil national électoral étudiait la demande de M. Capriles pour un recomptage, et au moins l’un des cinq membres du conseil, Vicente Diaz, un indépendant, a également suggéré un dépouillement judiciaire complet.

Mais en dévoilant les résultats, dimanche soir, la présidente du conseil, Tibisay Lucena, a fait savoir que le verdict était irréversible et que le service de presse du Conseil électoral proclamerait la victoire de M. Maduro plus tard lundi. La télévision nationale a invité les supporters du gouvernement à se joindre à M. Maduro dans une aire publique pour assister à l’événement.

M. Capriles, un gouverneur d’État âgé de 40 ans, a demandé lundi que la proclamation soit suspendue et invité ses partisans à se réunir nombreux à l’extérieur des locaux du Conseil électoral, mardi.

Il a également affirmé que des membres des forces armées — «un important groupe dans plusieurs villes» — avaient été détenus pour avoir essayé de garantir une élection libre et juste.

Par ailleurs, des milliers d’étudiants qui protestaient contre les résultats de l’élection ont été impliqués dans des affrontements avec des soldats des troupes nationales sur une autoroute de la capitale.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les étudiants scandaient des slogans anti-gouvernementaux et encourageaient d’autres personnes à se joindre à eux.

Des soldats vêtues de tenues anti-émeute tentent d’empêcher les étudiants de poursuivre leur marche le long de l’autoroute, vers l’ouest de Caracas, où la plupart des édifices gouvernementaux sont situés.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur