Une femme d’Ottawa accusée pour avoir laissé son chat engraisser

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 22h03 HAE, le 3 juin 2013.

OTTAWA – Une résidante d’Ottawa fait face à des accusations de négligence pour avoir laissé son chat s’empiffrer jusqu’à peser plus de 11 kilogrammes.

La santé du chat, nommé Napoléon, était à ce point mauvaise qu’il a dû être euthanasié. Le chat, âgé de 12 ans, était trop lourd pour se soulever par lui-même et était incapable de faire sa toilette, selon la Société protectrice des animaux d’Ottawa.

La propriétaire du félin, Guylène Roy, aurait conduit son animal au bureau du vétérinaire à plusieurs reprises sans toutefois mettre en application les conseils reçus, ce qui a contribué à la dégradation de sa santé, argue le groupe de défense des animaux.

Napoléon souffrait énormément lorsqu’il a été apporté à la Société protectrice des animaux, et ses chances de recouvrer la santé étaient si faibles qu’il a dû être euthanasié.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Mme Roy a été accusée mercredi dernier en vertu de la Loi sur la Société de protection des animaux de la province, et risque une amende maximale de 1000 $ et/ou une peine d’emprisonnement de 30 jours.

Elle est accusée de ne pas avoir offert les soins nécessaires et de négligence animale, et doit comparaître en cour le 27 juin.

L’enquêtrice de la SPA Miriam Smith a déclaré que les propriétaires d’animaux de compagnie ne pouvaient ignorer les conseils donnés par un vétérinaire.

«Ce chat était en très mauvais état. Le fait de ne pas suivre le conseil d’un vétérinaire et de permettre à un animal de se détériorer à ce point est consternant. Et c’est contraire à la loi», a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur