Syrie: les combats se poursuivent à Damas et en banlieue

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 10h51 HAE, le 8 avril 2013.

DAMAS, Syrie – L’explosion d’une voiture piégée dans un quartier résidentiel et commercial achalandé du centre de Damas a fait au moins 15 morts en plus de causer de lourds dégâts matériels, a indiqué lundi un dirigeant syrien.

La télévision syrienne a affirmé qu’il s’agissait d’un attentat terroriste. Au moins 53 personnes auraient aussi été blessées.

L’explosion serait survenue près du rond-point de Sabaa Bahrat, qui compte parmi les plus importants de la capitale. Le siège social de la banque centrale syrienne, une mosquée et une école se trouvent à proximité.

Des images diffusées à la télévision montraient une importante colonne de fumée noire s’élevant dans le ciel et plusieurs voitures enflammées. Des pompiers tentaient aussi d’éteindre les flammes qui ravageaient deux édifices.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Au moins six corps gisaient dans la rue, mais un responsable s’exprimant sous le couvert de l’anonymat a évoqué un bilan d’au moins 15 morts.

Par ailleurs, un organisme syrien de défense des droits de la personne, le Centre de documentation des violations des droits humains, dont le siège se trouve à Damas, affirme que près de 9000 soldats sont morts au cours des deux dernières années en tentant de défendre le régime de Bachar el-Assad. Le conflit syrien aurait fait quelque 70 000 victimes, selon l’ONU.

Enfin, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a indiqué que des inspecteurs pourraient être sur le terrain en moins de 24 heures pour tenter de déterminer si des armes chimiques ont été utilisées pendant le conflit syrien, mais que la permission du gouvernement Assad se fait toujours attendre. M. Ban a expliqué lundi que l’ONU demeure embrouillée dans des négociations techniques et judiciaires avec la Syrie avant le déploiement de ces inspecteurs.

Les forces syriennes auraient pilonné et lancé des frappes aériennes contre les positions rebelles à Damas et en banlieue pendant toute la fin de semaine.

L’Observatoire syrien des droits de la personne, à Londres, affirment que les quartiers de Jobar, Barzeh et Qaboun ont été pilonnés, tandis qu’une frappe aérienne aurait été lancée contre le quartier de Mleiha.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les positions rebelles dans la ville centrale de Homs et à Alep, dans le nord du pays, semblent aussi avoir été attaquées par l’artillerie syrienne.

À Alep, les rebelles auraient lancé une offensive visant à libérer les détenus retenus dans la prison centrale de la ville. Les rebelles chercheraient aussi à s’emparer de l’hôpital et du rond-point de Ghondol, deux positions stratégiques.

La télévision syrienne affirme qu’un obus tiré par les rebelles a tué quatre personnes, dont deux enfants, dans le quartier de Muqailabiyeh. Les soldats auraient aussi abattu des dizaines d’insurgés à travers le pays.

Par ailleurs, le Programme alimentaire mondial des Nations Unies rapporte que ses convois ont été attaqués à au moins 20 reprises depuis décembre 2011.

La porte-parole Elisabeth Byrs a indiqué que ces attaques n’ont pas fait de victimes, mais elle a été incapable de fournir plus de détails.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Elle a expliqué aux journalistes, mardi à Genève, qu’il devient de plus en plus difficile de rejoindre les victimes du conflit syrien. Le PAM estime que 2,5 millions de personnes en Syrie et un million dans les pays limitrophes ont besoin de son aide, à un coût de 19 millions $ US par semaine.

* * *
À lire aussi: d’autres reportages et éditoriaux sur la guerre civile en Syrie.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur