Syrie: affrontements près de la frontière libabaise

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 21h28 HAE, le 12 avril 2013.

AL QASR, Liban – Des soldats syriens, appuyés par des avions de chasse, ont combattu vendredi des rebelles pour le contrôle de villages montagneux stratégiques situés près de la frontière libanaise, alors que les troupes gouvernementales ont intensifié leurs contre-attaques contre les forces de l’opposition menaçant les lignes de ravitaillement du régime le long des frontières du pays.

Des explosions et des tirs d’armes à feu ont pu être entendus du côté libanais de la frontière alors que les combats faisaient rage à Qusair, une ville syrienne contestée située près d’une importante autoroute entre Damas et la côte.

Les batailles dans cette région ont débuté alors que les forces gouvernementales ont lancé une deuxième offensive contre les rebelles de la province de Daraa, près de la frontière jordanienne, où l’opposition a effectué des progrès marqués au cours des dernières semaines.

Alors que les troupes du président Bashar el-Assad sont réparties sur un large front et qu’une bonne partie du pays a pu tomber entre les mains des rebelles, le gouvernement continue de combattre farouchement pour garder le contrôle des aéroports, ports et routes reliés à la capitale, qui sont considérés comme essentiels à la survie du régime.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les rebelles syriens ont gagné en force et effectué des gains significatifs au cours des dernières semaines, majoritairement en raison de livraisons d’armes. Des responsables arabes et des experts militaires occidentaux ont indiqué que des puissances du Moyen-Orient opposées à al-Assad avaient augmenté leur trafic d’armes au bénéfice des rebelles.

Vendredi, six personnes de la région de Qusair, dont deux enfants, ont été tués lorsqu’un obus a frappé leur maison, a annoncé l’Observatoire syrien des droits de la personne. Quatre combattants rebelles ont également été tués.

Du côté libanais de la frontière, les villages sont majoritairement peuplés de musulmans chiites qui soutiennent le groupe militant Hezbollah; celui-ci appuie le régime El-Assad. Les rebelles sont en très grande majorité des musulmans sunnites.

Bataille pour la capitale

Mercredi, l’armée du président Bachar el-Assad combattait les rebelles qui tentent de s’emparer de la capitale syrienne, Damas.

Les insurgés ont récemment réalisé des gains importants, grâce à l’aide étrangère de plus en plus importante dont ils disposent. Ils ont notamment capturé plusieurs villages et bases militaires au sud de la capitale, entre Damas et la frontière avec la Jordanie.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les rebelles espèrent pouvoir envahir la capitale depuis le sud.

L’Observatoire syrien des droits de la personne, à Londres, a indiqué mercredi que les combats se déroulent notamment dans les quartiers de Daraya et de Harasta. Des combats sont aussi rapportés à Alep, la deuxième ville en importance et la métropole du pays.

Les combats de Damas ont coûté la vie à au moins 28 rebelles et 13 soldats, pendant que ceux d’Alep faisaient 15 morts parmi les insurgés et 28 dans les rangs de l’armée.

Le régime syrien a récemment lancé de nombreuses frappes aériennes dans le nord du pays pour tenter de reprendre les villages tombés entre les mains des rebelles près d’Alep. L’insurrection contrôle notamment plusieurs villages le long de la route entre Alep et son aéroport, plus loin vers l’est. Les rebelles tentent de prendre l’aéroport depuis des mois, ce qui leur permettrait de recevoir leurs propres cargaisons d’aide par la voie des airs.

À Londres, le secrétaire d’État américain John Kerry rencontrait mercredi des leaders de l’opposition syrienne et le chef de la diplomatie russe, après que Washington ait prévenu qu’elle pourrait bientôt rehausser son aide aux rebelles syriens. Les États-Unis pourraient ainsi offrir aux insurgés des vêtements de protection balistique et des lunettes de vision nocturne. La France et le Royaume-Uni fournissent déjà des équipements de ce genre aux rebelles.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Enfin, la Jordanie a ouvert un second camp à l’intention des réfugiés syriens. Le pays accueille déjà près d’un demi-million de réfugiés, un nombre qui pourrait doubler d’ici six mois.

Le camp de Mrajeeb al-Fhood a ouvert ses portes mercredi pour accueillir un premier groupe de 110 réfugiés. Il est financé par les Émirats arabes unis et géré par la Société du Croissant-Rouge. Il se trouve à environ 37 kilomètres de la frontière avec la Syrie.

Le camp accueillera tout d’abord 5000 personnes, mais il pourrait éventuellement en héberger 25 000.

* * *
À lire aussi: d’autres reportages et éditoriaux sur la guerre civile en Syrie.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur