Succession de McGuinty: déjà Wynne, Murray et Pupatello en campagne

Partagez
Tweetez
Envoyez

4 nov 2012 19h13

TORONTO _ La course à la direction du Parti libéral de l’Ontario s’est officiellement mise en branle dimanche, alors que l’ex-ministre Glen Murray a lancé sa campagne à la succession du premier ministre Dalton McGuinty.

Lors d’une conférence de presse, le politicien ontarien et ancien maire de Winnipeg a rappelé que le gagnant de la course deviendrait le chef d’un gouvernement minoritaire qui sera appelé à gérer une opposition décidée à provoquer des élections.

Il a également affirmé que l’objectif de la course était de choisir quelqu’un qui n’aurait pas peur de se lancer en élections si la situation l’exigeait et de permettre ainsi aux libéraux de remporter un nouveau mandat.

Glen Murray, âgé de 55 ans, a confirmé sa candidature au lendemain de sa démission à titre de ministre de la Formation et des Collèges et Universités, suivant ainsi les directives de M. McGuinty, lequel souhaitait que tout ministre voulant le remplacer quitte d’abord le cabinet.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

M. McGuinty a confié le portefeuille de la Formation, des Collèges et des Université au député John Milloy, qui continuera d’assurer les fonctions de ministre des Services sociaux et communautaires.

La veille, suite à l’annonce de la démission de Kathleen Wynne comme ministre des Affaires municipales et du Logement, il avait réaffecté ces responsabilités à Bob Chiarelli, qui continuera d’assumer les fonctions de ministre des Transports et de ministre de l’Infrastructure. Chris Bentley, lui, est devenu ministres des Affaires autochtones, un autre dossier abandonné par Mme Wynne, et il continuera d’occuper les fonctions de ministre de l’Énergie.

Kathleen Wynne doit confirmer lundi sa candidature à la direction du PLO.

Mme Wynne, âgée de 59 ans, mère de trois enfants mais dont l’homosexualité est bien connue, tout comme celle de M. Murray, a été élue une première fois en 2003. Elle a occupé les postes de ministre de l’Éducation et ministre des Transports. M. Murray, lui, est arrivée à Queen’s Park en 2010, à la faveur d’une élection partielle pour remplacer George Smitherman, qui s’était porté candidat à la mairie de Toronto.

Plusieurs ministres ont démontré de l’intérêt pour remplacer McGuinty à la suite de sa démission surprise le mois dernier, après 16 ans passés à la tête du parti et neuf en tant que premier ministre de l’Ontario.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le ministre des Finances, Dwight Duncan, le ministre de l’Énergie, Chris Bentley, le ministre de l’Éducation, Laurel Broten et le ministre du Développement économique, Brad Duguid, ont annoncé qu’ils ne se porteraient pas candidats, tout comme le député Yasir Naqvi qui est président du Parti libéral de l’Ontario, ainsi que l’ex-ministre George Smitherman.

D’autres candidats potentiels à la direction du parti ont affirmé être en réflexion. C’est le cas de l’ancienne ministre Sandra Pupatello – qui a l’appui du ministre Dwight Duncan et qui devrait confirmer sa candidature très bientôt – et de l’ex-député libéral fédéral Gerard Kennedy.

2500 délégués du PLO se réuniront à l’ancien Maple Leaf Gardens de Toronto du 25 au 27 janvier pour choisir leur nouveau chef.

À LIRE AUSSI:

François Bergeron: Les candidats libéraux doivent résister à la tentation

Recherche pour « McGuinty » dans les archives de L’Express

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur