Sommet francophone: pour un plan stratégique de dix ans

Partagez
Tweetez
Envoyez

(L’Express & PC) – Les traits qui marqueront le visage des communautés francophones hors Québec en 2017 ont été définis lors du Sommet des communautés francophones et acadiennes, qui s’est terminé dimanche à Ottawa.

Depuis vendredi, plus de 700 délégués issus de toutes les provinces et territoires étaient réunis dans la capitale fédérale. Ils ont ainsi contribué à un vaste exercice de consultation devant mener, d’ici le début de l’année 2008, à l’élaboration d’un Plan stratégique communautaire à mettre en oeuvre au cours des dix prochaines années.

L’un des objectifs des communautés minoritaires se situe au point de vue démographique. Le but est qu’en 2017, il y ait toujours plus d’un million de Canadiens vivant hors du Québec qui affirment avoir le français comme langue maternelle.

Pour ce faire, la natalité doit augmenter et les mesures d’intégration des immigrants doivent être améliorées. «On a beaucoup parlé de politiques de soutien à la famille et il faut aussi accueillir et intégrer les nouveaux arrivants de façon beaucoup plus efficace», note la présidente du comité directeur du Sommet et vice-présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Lise Routhier-Boudreau.

Sur le plan de la gouvernance, le mot-clé pour l’avenir des communautés est la concertation. «Dans les 15 dernières années, on s’est beaucoup développé dans une multitude de secteurs, mais on sent le besoin d’une plus grande concertation de l’ensemble de ces secteurs d’activité», explique Mme Routhier-Boudreau.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le projet de société défini par les participants au Sommet vise officiellement:
• l’accroissement du nombre de francophones et d’Acadiens;
• le renforcement des infrastructures, des services et des activités en français;
• un leadership fort, inclusif et légitime guidé par une vision claire;
• le respect intégral des droits linguistiques et du principe de l’égalité réelle, ainsi qu’un soutien gouvernemental durable;
• enfin, une prospérité économique équitable, solidaire et responsable au niveau économique.

Les 33 organismes signataires se sont engagés à travailler ensemble pour développer d’ici la fin de 2007 le plan de développement qui permettrait de concrétiser cette vision.

Reprise des travaux du comité permanent des langues officielles

Par ailleurs, la FCFA accueille avec enthousiasme le dénouement de l’impasse qui permettra au comité permanent des langues officielles de reprendre ses travaux. On apprenait le 30 mai que le gouvernement fédéral a décidé de proposer une nouvelle candidature pour la présidence du comité.

«Il y a quelques semaines, nous avons demandé au gouvernement fédéral de placer l’intérêt des citoyens avant toute autre considération et de résoudre la situation, rappelle le président de la FCFA, Jean-Guy Rioux. De toute évidence, les francophones ont été entendus, ce qui est très encourageant à deux jours à peine de l’ouverture du Sommet des communautés francophones et acadiennes.»

La FCFA remercie les parlementaires d’avoir mis de côté leurs différends pour le bénéfice de la dualité linguistique au Canada. «Il est tout à l’honneur du gouvernement et des partis d’opposition d’avoir accepté de collaborer pour que le comité puisse enfin reprendre ses travaux», souligne M. Rioux.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur