Obama presse la Cour suprême d’imposer le mariage gai

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 22h33 HNE, le 28 février 2013.

WASHINGTON – Le président américain Barack Obama a pressé jeudi la Cour suprême des États-Unis de renverser l’interdiction du mariage gay en vigueur en Californie et de considérer des interdictions similaires en vigueur dans le reste du pays.

Le mémoire de l’administration Obama, déposé au tribunal jeudi, est un geste historique pour les droits des gays et marque la première fois qu’un président américain presse la Cour suprême d’étendre les droits des gays et lesbiennes.

Le dossier appelle sans équivoque les juges de la Cour à annuler la Proposition 8 de la Californie, mais elle n’utilise pas la rhétorique percutante sur l’égalité du mariage que M. Obama a exprimée dans son discours inaugural en janvier.

La Californie est l’un des huit États américains donnant aux couples gays tous les bénéfices du mariage par l’entremise d’unions civiles ou de partenariats domestiques, mais qui ne leur permettent pas de se marier. Le mémoire argumente qu’en donnant les mêmes droits aux couples de même sexe, la Californie a déjà reconnu que les relations de même sexe ont les mêmes caractéristiques que les unions hétérosexuelles.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dans le mémoire, l’administration américaine fait valoir que les membres des couples gays «établissent des demeures et des vies ensemble, s’appuient financièrement, partagent les joies et les peines d’élever des enfants, et fournissent des soins en cas de maladie et du confort au moment du décès».

Le mémoire offre la définition la plus élaborée du président américain au sujet du mariage gay et montre que M. Obama se détache de sa position précédente, selon laquelle les États devraient déterminer eux-mêmes leurs propres lois pour encadrer le mariage.

M. Obama, un ancien professeur de droit constitutionnel, a approuvé l’argument légal de l’administration la semaine dernière après de longues discussions avec le procureur général Eric Holder et le solliciteur général Donald Verrilli.

Dans un communiqué joint au dossier, M. Holder explique que «le gouvernement cherche à donner raison à l’idéal constitutionnel du traitement égal sous la loi».

Si la position de M. Obama est adoptée par la Cour, le mariage gay deviendrait légal dans les sept États se trouvant dans la même situation, soit le Delaware, Hawaii, l’Illinois, le Nevada, le New Jersey, l’Oregon et le Rhode Island.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur