Nouvelles accusations contre le policier qui a abattu Sammy Yatim

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le policier torontois James Forcillo, qui était déjà accusé du meurtre au second degré de Sammy Yatim, a aussi été accusé mercredi de tentative de meurtre.

Le nouveau chef d’accusation a été déposé officiellement ce matin lors d’une audience déjà prévue en cour pour fixer une date pour la poursuite des procédures.

Le président de l’Association des policiers de Toronto, Mike McCormack, dit que l’agent Forcillo et lui sont «déçus». Selon M. McCormack, les accusations ne sont pas fondées.

«Ça nous montre que [la Couronne] manque de preuves», a dit M. McCormack.

M. McCormack se demande comment l’agent Forcillo peut être accusé de tentative de meurtre, alors que la victime est morte.

Howard Morton, un ancien dirigeant de l’Unité des enquêtes spéciales qui a le mandat d’intervenir lorsqu’un policier est impliqué dans une intervention mortelle, croit lui aussi que «ça n’a pas de sens», à moins que les enquêteurs eurent trouvé d’autres preuves au sujet de la cause du décès.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le policier a ouvert le feu sur le jeune homme de 18 ans le soir du 27 juillet 2013, alors qu’il brandissait un couteau à bord d’un tramway vide, encerclé de policiers. L’agent a tiré neuf balles, mais a toujours clamé qu’il avait suivi les pratiques policières normales.

Son avocat, Me Peter Brauti, a affirmé au National Post que «la Couronne cherche à protéger ses arrières» grâce à ce chef d’accusation inférieur, au cas où le jury ne conclut que son client n’avait pas l’intention de tuer Sammy Yatim et ne peut donc pas être reconnu coupable de meurtre.

La vidéo des événements filmée par un témoin et affichée sur Internet a suscité des manifestations contre la police, menant à une série de recommandations la semaine dernière de la part d’un ancien juge qui avait été chargé de se pencher sur la question.

Pour leur part, les proches de la victime ont déposé une poursuite contre le corps policier.

James Forcillo, qui a été libéré sous caution en attendant son procès, travaille entretemps pour le programme Échec au crime.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur