Nouvel essai nucléaire nord-coréen

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 10h25 HNE, le 12 février 2013.

PYONGYANG, Corée du Nord – Faisant fi des avertissements lancés par les Nations unies, la Corée du Nord a procédé mardi à un troisième essai nucléaire sous-terrain dans le nord-est enneigé du pays, franchissant une nouvelle étape en vue du développement d’une ogive suffisamment petite pour être placée sur un missile capable de frapper les États-Unis.

La Corée du Nord a clairement expliqué que ce troisième test représente une réaction à ce qu’elle considère être l’hostilité des États-Unis.

Son geste a immédiatement été condamné par Washington, par les Nations unies, par l’OTAN et par d’autres. Même le principal allié de Pyongyang sur la scène internationale, la Chine, a exprimé son opposition.

Le président américain Barack Obama a déclaré que des essais nucléaires ne font rien pour renforcer la sécurité de la Corée du Nord. Ces essais, a-t-il ajouté, ne font qu’isoler et appauvrir encore davantage le peuple nord-coréen.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ce test défie les ordres du Conseil de sécurité de l’ONU, qui a déjà menacé d’imposer de nouvelles sanctions et d’accroître l’isolement de la Corée du Nord si celle-ci allait de l’avant avec ses essais atomiques. Le Conseil de sécurité se rencontrera d’urgence, mardi matin, pour discuter de la situation

Pyongyang a indiqué que l’engin utilisé était plus petit que lors des essais précédents, mais la Corée du Sud a estimé que l’explosion avait été plus puissante.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a publié un communiqué dans lequel il exprime son «opposition ferme» à ce plus récent essai nucléaire, ce qui semble témoigner de l’impatience de plus en plus grande de Pékin face aux gestes provocateurs de son voisin. La Chine a réitéré son opposition à la prolifération nucléaire, mais son communiqué est presque identique à ceux diffusés lors des essais nucléaires de 2006 et 2009.

Pour sa part, l’OTAN a condamné un geste irresponsable qui vient menacer la paix internationale.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur