Notre meilleur communicateur était dans l’espace

Expériences avec des étudiants, jam musical, conversations avec des vedettes, larmes en apesanteur…

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 23h47 HAE, le 13 mai 2013.

BAÏKONOUR, Kazakhstan – L’astronaute Chris Hadfield est revenu sur Terre lundi soir après une mission de cinq mois à bord de la Station spatiale internationale, durant laquelle il est devenu le premier Canadien à diriger le laboratoire orbital.

L’homme âgé de 53 ans a touché terre à 22 h 31, lundi, dans la ville de Baïkonour, au Kazakhstan, à bord d’une capsule russe Soyouz dans laquelle se trouvaient aussi l’Américain Thomas Marshburn et le Russe Roman Romanenko, le même duo avec lequel il avait décollé le 19 décembre 2012.

Les équipes de secours ont agi rapidement pour aider les trois membres de l’équipage, dans leur imposante combinaison spatiale, à sortir par l’étroite ouverture de la capsule. Ils ont ensuite été installés dans des fauteuils inclinables afin de s’ajuster à la gravité terrestre.

Les trois astronautes souriaient alors qu’ils dialoguaient avec des représentants de l’agence spatiale et des médecins qui vérifiaient leur état de santé. Chris Hadfield, qui agissait à titre de commandant, a levé le pouce pour signifier que tout allait bien. Les astronautes ont ensuite effectué de rapides appels à des membres de leurs familles et à des amis.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Harper

Moins d’une demi-heure après l’atterrissage, le premier ministre Stephen Harper a publié un communiqué de presse rendant hommage à l’astronaute canadien.

«C’est avec une immense fierté aujourd’hui que le Canada accueille son pionnier de l’espace, Chris Hadfield, qui est de retour sur Terre», a-t-il d’abord déclaré.

«Chris a accompli un travail absolument remarquable en tant que premier commandant canadien de la Station spatiale internationale. En utilisant les médias sociaux de façon très efficace — à l’aide de ses fils — il a partagé avec les Canadiens et le monde entier le miracle des voyages spatiaux», a ajouté le premier ministre.

M. Harper a rappelé d’autres gestes notoires de M. Hadfield pendant son périple, notamment la mise au jeu qu’il a effectuée à partir de l’espace lors de la première partie à domicile des Maple Leafs de Toronto contre les Sabres de Buffalo et le dévoilement du nouveau billet canadien de cinq dollars, conçu selon une technologie avancée et sur lequel est illustré le bras canadien.

«Les efforts inlassables et uniques de M. Hadfield pour renseigner le Canada et le reste du monde au sujet de l’ultime frontière, qui s’ajoutaient à ses tâches déjà très exigeantes en tant que commandant de la Station spatiale, sont une grande source d’inspiration et contribuent à faire renaître le rêve de devenir astronaute», a témoigné M. Harper.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Vedette médiatique

Il y a quelques semaines, il s’était fait couper les cheveux par son collègue Tom Marshburn, pour recevoir un prix Shorty Award, au cours d’une cérémonie qui célèbre les meilleurs communicateurs dans les médias sociaux.

Hadfield l’a emporté dans la catégorie Science. C’est son travail de vulgarisateur et d’infatigable blogueur qui a été souligné.

On ne sait pas si Chris Hadfield a pleuré de joie en apprenant qu’il gagnait ce prix, mais grâce à une démonstration vidéo très populaire qu’il a filmée, nous comprenons mieux ce qui arrive, en apesanteur, lorsque l’on pleure: les larmes s’accumulent sur la joue jusqu’à ce qu’on les essuie.

Il a célébré Pâques et, le lendemain, 1er avril, a trouvé le temps de faire un ou deux poissons d’avril (annonçant avoir être entré en contact avec un OVNI et avoir fait entrer un être extraterrestre dans la Station).

Durant son séjour dans l’espace, M. Hadfield est devenu une vedette médiatique extra-planétaire. Il a publié des centaines de photos de la Terre, a attiré plus de 850 000 abonnés sur Twitter, a discuté avec des élèves et publié des vidéos à propos de sa vie à bord du laboratoire orbital.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Musique

Ses adieux à la SSI ont fait le tour de la planète, M. Hadfield clôturant sa mission en orbite avec un hommage à David Bowie et sa pièce «Space Oddity». Il s’agirait, selon la NASA, du premier vidéoclip réalisé dans l’espace.

En février, il a participé, depuis l’espace, à l’enregistrement d’une chanson avec Ed Robertson et les Barenaked Ladies, accompagnés de la chorale des Wexford Gleeks du Wexford Collegiate School for the Arts qui étaient dans les studios de CBC à Toronto.

Chris Hadfield a chanté et joué de la guitare. La chanson, écrite par Hadfield et Robertson, s’intitule I.S.S. (Is Somebody Singing) et raconte ce qu’on ressent lorsqu’on regarde la Terre de l’espace.

De nombreux observateurs ont rendu hommage à M. Hadfield et la relation qu’il a entretenue avec le public alors qu’il amorçait son retour vers la Terre.

Le responsable de la section science de la BBC a parlé de M. Hadfield comme «de l’astronaute le plus célèbre depuis Neil Armstrong et Youri Gagarine», qui en a fait plus que quiconque pour accroître la visibilité de la station spatiale.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Quant à William Shatner, l’astronaute fictif le plus connu (capitaine Kirk dans Star Trek, y est allé d’un commentaire bien senti: «J’ai un seul mot à lui dire: frimeur! Même moi, je paraîtrais bien si je chantais en flottant en orbite!».

«Nous détectons des signes de vie à la surface (de la Terre)», avait aussi mentionné Hadfield au capitaine Kirk. Cette réplique a généré une série d’échanges sur les médias sociaux avec Leonard Nimoy (Spock), George Takei (M. Sulu), Wil Wheaton (Wesley Crusher) et Buzz Aldrin (un authentique astronaute de la mission Apollo).

En plus de ses apparitions en ligne, Chris Hadfield a quand même mené plus de 100 expériences scientifiques en orbite. Il a étudié l’effet de l’espace sur la colonne vertébrale, la densité osseuse et la nutrition.

Troisième voyage

Pour M. Hadfield, il s’agissait d’une troisième excursion dans l’espace en carrière.

L’ingénieur et ancien pilote d’essai originaire de Milton, en Ontario, avait fait un premier voyage en novembre 1995, alors qu’il avait visité la station spatiale russe Mir. En avril 2001, il s’était rendu jusqu’à la SSI, où il avait réalisé deux sorties dans l’espace.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’atterrissage de Chris Hadfield représente également un changement d’ère pour le programme spatial canadien. Avec ce retour de M. Hadfield sur terre, il s’écoulera maintenant au moins trois ans avant que l’un de ses collègues canadiens ne visite l’ISS.

Selon Gilles Leclerc, le directeur intérimaire de l’Agence spatiale canadienne, aucun vol d’astronaute canadien n’aura sans doute lieu avant 2016. Les candidats possibles sont David Saint-Jacques et Jeremy Hansen.

La station spatiale doit être maintenue en activité au moins jusqu’en 2020.

* * *
À lire aussi: Chris Hadfield doit se réhabituer à la gravité terrestre

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur