Meurtre islamiste à Londres: un dixième suspect arrêté

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 15h56 HAE, le 27 mai 2013.

LONDRES – La police britannique a arrêté, lundi, un dixième suspect en lien avec le meurtre d’un soldat britannique en pleine rue à Londres, la semaine dernière.

Le suspect, un homme âgé de 50 ans, est détenu à Welling, dans l’est de Londres. Il est soupçonné de complot en vue de tuer le soldat Lee Rigby, a indiqué la police. Les autorités n’ont pas fourni plus de détails sur son identité.

Cette nouvelle arrestation survient alors qu’environ 1000 partisans d’un groupe d’extrême droite manifestaient à Londres pour dénoncer le meurtre. La manifestation a donné lieu à un affrontement avec un plus petit groupe de manifestants antifascistes.

La police détient déjà neuf autres suspects, dont les deux principaux, qui ont été arrêtés mercredi sur les lieux du meurtre. Michael Adebolajo, 28 ans, et Michael Adebolawe, 22 ans, sont toujours hospitalisés sous surveillance policière dans deux établissements de Londres. Quatre autres hommes sont détenus dans un poste de police de la capitale britannique.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

D’après des témoins, le soldat Rigby marchait près de sa caserne, dans le sud-est de Londres, lorsqu’il a été renversé par un véhicule, avant d’être poignardé à plusieurs reprises avec des couteaux et des couperets de boucher.

La scène sordide a été enregistrée sur les téléphones cellulaires de plusieurs témoins. Dans une vidéo diffusée par des médias britanniques, on voit l’un des deux principaux suspects tenant un couteau et un couperet ensanglantés qui fait des déclarations politiques et qui menace de commettre d’autres attaques. Des musulmans conservateurs ont identifié l’homme dans la vidéo comme étant Michael Adebolajo.

Les autorités kényanes ont confirmé que Michael Adebolajo avait été arrêté au Kenya en 2010 avec cinq autres personnes, près de la frontière avec la Somalie. La police pense que le jeune homme s’apprêtait à se rendre en Somalie pour combattre aux côtés de la milice islamiste Al-Shabab.

Le meurtre du soldat à Londres a alimenté le sentiment antimusulman au Royaume-Uni. La police et des militants des droits de la personne ont signalé une hausse des crimes haineux, notamment des violences et des actes de vandalisme.

Une mosquée de Grimsby, dans le nord de l’Angleterre, a été visée dimanche soir par une attaque au cocktail Molotov, selon le président de l’établissement, Diler Gharib. La police a précisé avoir arrêté deux personnes en lien avec cet incident. Personne n’a été blessé.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Par ailleurs, la Grande-Bretagne s’apprête à lancer une nouvelle force spéciale anti-terrorisme pour garder à l’oeil les prédicateurs radicaux et les extrémistes dans la foulée du meurtre sordide d’un soldat britannique en pleine rue, à Londres.

L’équipe devra déterminer si de nouveaux pouvoirs ou d’autres lois sont nécessaires pour réprimer les leaders religieux qui tiennent des discours extrémistes et recrutent de possibles adhérents dans les prisons, les écoles et les mosquées.

Le groupe comprendra des ministres chevronnés, le chef de la police de Londres et le directeur du MI5, le service du renseignement national.

* * *
À lire aussi: Les agences peinent à repérer les terroristes qui agissent seuls

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur