Marine Le Pen pourra être poursuivie pour ses opinions sur la prière musulmane

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 07h59 HAE, le 2 juillet 2013.

PARIS – La chef du Front national, Marine Le Pen, a été dépouillée mardi de son immunité parlementaire européenne et pourrait maintenant faire l’objet d’accusations de racisme.

Mme Le Pen avait comparé, en 2010, la prière des musulmans à l’occupation du territoire français.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Lors d’une rencontre à Strasbourg, le Parlement européen a voté à main levée en faveur du retrait de son immunité à la demande d’un procureur français.

Le mois dernier, le comité des affaires juridiques du parlement avait recommandé l’annulation de cette immunité pour que Mme Le Pen ait à répondre des accusations logées par une association antiracisme.

La chef du parti ultra-nationaliste français a indiqué mardi qu’elle maintient ses propos de 2010 et a dit avoir hâte de les défendre devant un juge.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur