L’Ontario n’a pas de plan pour la biodiversité

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 17h34 HNE, le 10 janvier 2012.

TORONTO – L’Ontario pourrait perdre ses érables à sucre si Queen’s Park n’agit pas rapidement pour protéger la biodiversité, a prévenu mardi le commissaire à l’environnement de la province.

Selon Gord Miller, cette essence d’arbre pourrait complètement disparaître du sud de l’Ontario. L’épinette noire, quant à elle, pourrait être rayée de la carte dans le nord de la province, selon M. Miller.

Le commissaire à l’environnement de l’Ontario a vivement reproché au gouvernement de Dalton McGuinty l’absence de toute stratégie gouvernementale pour freiner l’extinction d’espèces et la disparition d’espaces naturels.

Les dégradations de la nature par les changements climatiques, les espèces invasives et la pollution pèsent lourd sur les écosystèmes, selon lui.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’Ontario a adopté une stratégie pour la biodiversité en 2005, mais ce plan est arrivé à échéance l’an dernier. Jusqu’à maintenant, aucun nouveau document n’a été adopté pour répondre aux mêmes défis.

Queen’s Park ne peut mettre de côté ses responsabilités en matière d’environnement, a affirmé le commissaire Miller.

Les menaces qui pèsent sur la biodiversité ontarienne ont déjà fait des ravages, selon lui, et la situation ne semble pas vouloir s’améliorer.

Certaines semences — notamment de fruits et de la luzerne — ont besoin d’insectes polinisateurs pour croître, a-t-il aussi rappelé.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur