Liban: un attentat contre le Hezbollah fait 18 morts et 280 blessés

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 20h55 HAE, le 15 août 2013.

BEYROUTH – Une puissante bombe dissimulée dans une automobile a explosé jeudi en plein coeur d’un bastion du Hezbollah situé au sud de Beyrouth, faisant au moins 18 morts et plus de 280 blessés.

Il s’agit de la deuxième explosion à survenir dans les banlieues au sud de la capitale libanaise en un mois. Les groupes opposés au président syrien Bachar el-Assad ont menacé d’attaquer le Hezbollah en raison de son intervention en faveur du régime Assad dans la guerre civile qui déchire la Syrie.

Des images diffusées par la télévision libanaise montrent des flammes et une épaisse fumée s’échapper du lieu de la déflagration, qui a mis le feu à plusieurs voitures. Des dizaines d’ambulances ont été dépêchées et les pompiers ont utilisé des échelles pour évacuer les résidants pris au piège dans des édifices en train de brûler.

Selon la chaîne télévisée du Hezbollah, Al Manar TV, et le représentant de la Croix-Rouge George Kattaneh, au moins 18 personnes ont perdu la vie et plus de 280 autres ont été blessées dans l’incident.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dans un communiqué, l’armée libanaise a indiqué que la déflagration avait été causée par une bombe cachée dans un véhicule.

L’explosion s’est produite sur une rue commerciale et résidentielle de Rweiss. Avec une population à majorité chiite, cette banlieue est considérée comme un château fort du Hezbollah. En juillet, une voiture piégée avait fait plus de 50 blessés à Beir al-Abed, une banlieue voisine.

Al Manar TV a déclaré que la déflagration était survenue sur une importante artère qui relie Rweiss à Beir al-Abed. Elle a affirmé que plusieurs corps avaient été aperçus dans les rues après l’explosion, qui a eu lieu à environ 100 mètres du complexe Sayyed al-Shuhada, où les militants du Hezbollah ont l’habitude de se réunir.

Un photographe de l’Associated Press envoyé sur place a vu au moins deux cadavres et plusieurs blessés. Des combattants du Hezbollah en proie à la panique ont tiré en l’air pour faire fuir les gens et ont confisqué les appareils photo.

Ces attentats soulèvent de l’inquiétude concernant l’implication du Liban dans le conflit syrien, qui prend un tour de plus en plus religieux.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les tensions entre chiites et sunnites se sont récemment aggravées en sol libanais, particulièrement depuis que le Hezbollah a commencé à se battre ouvertement aux côtés de Bachar el-Assad, qui fait partie d’une secte dérivée du chiisme.

De leur côté, les Libanais sunnites soutiennent les rebelles qui tentent de renverser Assad.

* * *
À lire aussi: d’autres reportages et éditoriaux sur la guerre civile en Syrie.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur