Les Italiens votent

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 06h18 HNE, le 25 février 2013.

ROME – Les Italiens votaient lundi pour une deuxième journée de suite, à l’occasion d’élections nationales qui décideront s’ils poursuivent les douloureuses réformes économiques entamées ou s’ils se rallient à l’opposition.

Le taux de participation s’élevait à environ 55 pour cent quand les bureaux de vote ont fermé leurs portes dimanche soir, soit 7 points de pourcentage de moins que lors des dernières élections nationales en 2008. Le taux de participation atteint normalement 80 pour cent, et les experts préviennent qu’une participation plus faible risque de nuire aux principaux partis.

L’ancien communiste Pier Luigi Bersani arrive en tête des intentions de vote, même s’il est un partisan des mesures d’austérité sévères imposées par le premier ministre sortant Mario Monti qui, lui, arrive loin en quatrième place.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’ancien premier ministre Sivlio Berlusconi, qui a été chassé du pouvoir en novembre 2011 par la crise budgétaire, a essayé de remonter la pente, notamment en promettant de rembourser une taxe très impopulaire.

L’issue du scrutin risque de dépendre de l’ancien clown Beppe Grillo, dont la croisade contre la classe politique a pris de la force dans la foulée de différents scandales corporatifs. M. Grillo arrivait en troisième place dans les sondages, mais l’Italie pourrait être plongée dans une longue période de confusion politique si son parti devait remporter un nombre important de sièges.

La majorité des analystes croient que M. Bersani tentera de former un gouvernement de coalition avec le parti de M. Monti si jamais il l’emporte.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur