Le système de prestations aux aînés est viable

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 11h38 HNE, le 8 février 2012.

OTTAWA – Le système fédéral de prestations aux aînés est viable à long terme, selon le directeur parlementaire du Budget, calmant ainsi les craintes soulevées par le gouvernement Harper qui brandit le spectre de réductions de ces programmes.

Dans un rapport rendu public mercredi, Kevin Page établit que même avec l’arrivée de l’importante cohorte de baby boomers à l’âge de la retraite, le gouvernement a et aura les revenus nécessaires pour continuer à offrir des prestations aux aînés indexées au coût de la vie, et même plus.

Selon les calculs de l’équipe de M. Page, les prestations aux aînés indexées au coût de la vie — qui représentent actuellement 2,2 pour cent du produit intérieur brut (36 milliards $) — atteindront un sommet en 2031-32. Les programmes représenteront alors 3 pour cent du PIB, lorsque tous les baby boomers seront à la retraite.

Le fardeau sur le système va ensuite diminuer à 1,8 pour cent du PIB.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le bureau du directeur parlementaire du budget a aussi calculé les prestations en tenant compte d’un certain enrichissement des prestations — supérieur à la simple indexation en fonction de l’inflation— et le système demeure également viable.

Ce sont les recettes générales du gouvernement qui financent les prestations aux aînés, qui sont distribuées sous trois programmes: la sécurité de la vieillesse, le supplément de revenu garanti et l’allocation.

Le directeur parlementaire du budget a pour mandat de présenter au Parlement une analyse indépendante sur l’état des finances de la nation, le budget des dépenses du gouvernement et sa viabilité financière à long terme.

Le Bureau a décidé de réaliser cette analyse du système de prestations aux aînés après le débat qui fait rage depuis la rentrée parlementaire.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur