Le plan environnemental de l’Ontario devra être bénéfique au Canada

Partagez
Tweetez
Envoyez

TORONTO (PC) – Le Canada ne pourra pas réduire significativement ses émissions de gaz à effet de serre si sa province la plus populeuse ne cible pas les véhicules utilitaires sport et la culture de l’automobile dans son plan contre les changements climatiques, selon des écologistes.

L’Ontario se prépare à dévoiler d’ici quelques semaines un plan de 200 millions $ contre les changements climatiques mais ses critiques affirment qu’il devra contenir des mesures semblables à celles de la Californie et de stricts changements réglementaires s’il veut apporter une contribution significative.

Selon Keith Stewart, gestionnaire du Fonds mondial pour la nature, les émissions de gaz des gros véhicules en Ontario ont grimpé de plus de 120% depuis 1990. Les conducteurs ontariens contribuent davantage aux émissions totales de la province que n’importe quelle autre industrie, selon lui.

D’autres provinces, dont le Québec, la Nouvelle-Écosse et la Colombie-Britannique, doivent imposer d’ici peu des normes très strictes sur les émissions des automobiles, rappelle M. Stewart. Puisque l’Ontario est responsable de 28% des émissions canadiennes, elle devrait emboîter le pas, d’après lui.

La ministre de l’Environnement, Laurel Broten, affirme s’intéresser aux préoccupations des militants, mais elle n’a pas fait savoir les choix qu’elle entrevoit pour son plan.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur