Le Parlement égyptien défie la Cour suprême

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 14h20 HAE, le 10 juillet 2012.

LE CAIRE, Égypte – Le Parlement égyptien, à majorité islamiste, s’est réuni mardi en signe de défiance à l’égard de la Cour suprême constitutionnelle, qui a ordonné sa dissolution le 14 juin.

Les élus égyptiens ont approuvé une proposition du président du Parlement, Saad El-Katatni, pour solliciter les conseils judiciaires d’une cour d’appel au sujet de la décision de la haute cour.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La session du Parlement, qui a duré cinq minutes, a ensuite été ajournée. Les élus seront de nouveau convoqués à une date ultérieure.

Lundi, la Cour suprême constitutionnelle égyptienne a rappelé le caractère définitif et contraignant de sa décision ordonnant la dissolution de la chambre. Ce rappel est intervenu au lendemain du décret adopté par le nouveau président, Mohammed Morsi, rétablissant l’assemblée et demandant aux parlementaires de siéger de nouveau.

Le décret présidentiel de dimanche s’inscrit dans le cadre de l’épreuve de force qui oppose le président issu des Frères musulmans et l’armée. Le conseil militaire qui dirige le pays depuis la chute du président Hosni Moubarak, en février 2011, a officiellement transmis le pouvoir au président élu le 30 juin, tout en limitant strictement ses prérogatives.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur