Le pape François visite la tombe de Saint Pierre

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 14h53 HAE, 1er avril 2013.

VATICAN – Le pape François a profité du lundi de Pâques pour se rendre sur la tombe de Pierre, le premier pontife de l’Église, située sous la basilique Saint-Pierre.

C’était la première fois qu’un pape visitait la nécropole, où des païens et des chrétiens sont inhumés, depuis les importantes fouilles archéologiques qui y ont été menées il y a plusieurs décennies.

La promenade de 45 minutes s’est déroulée en privé mais le Vatican a plus tard diffusé une vidéo de l’événement.

La basilique a été construite sur le site où les premiers chrétiens se rassemblaient en secret pour prier sur ce qu’ils croyaient être la sépulture de Pierre, l’apôtre choisi par Jésus pour diriger l’Église, à une époque où les adeptes du christianisme étaient persécutés.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Après son excursion, le pontife s’est recueilli dans la chapelle Clémentine, l’endroit dans la basilique situé le plus près de la tombe de Saint-Pierre.

En choisissant de visiter la nécropole lundi, le pape François s’est une fois de plus démarqué de ses prédécesseurs, qui passaient habituellement la journée suivant Pâques à la résidence d’été papale de Castel Gandolfo, au sud de Rome.

La résidence est actuellement occupée par Benoît XVI, qui est devenu le 28 février le premier pontife à démissionner en 600 ans. Il y restera jusqu’à ce qu’un monastère du Vatican soit prêt à l’accueillir.

Plus tôt lundi, le pape François s’était adressé à la foule réunie sur la place Saint-Pierre, disant prier pour que Pâques inspire les fidèles et réconforte ceux qui ont le plus besoin d’espoir.

Messe de Pâques

Le pape François a lancé un appel à la paix dimanche lors de sa première fête de Pâques en tant que pontife, déplorant les conflits au Moyen-Orient et sur la péninsule coréenne après avoir célébré la messe devant plus de 250 000 personnes rassemblées sur la place Saint-Pierre.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Après l’office, le Saint-Père a monté à bord de la papemobile, dont le toit avait été retiré pour l’occasion, afin d’aller se promener parmi les fidèles et partager sa joie avec eux.

Depuis son élection le 13 mars, le pape François a fait des pauvres et des souffrants sa priorité, et sa soif de paix et de justice sociale s’est reflétée une fois de plus dans le message de Pâques qu’il a livré depuis le balcon de la basilique Saint-Pierre dimanche.

Comme ses prédécesseurs, il a exhorté les Israéliens et les Palestiniens à reprendre les pourparlers et à mettre un terme à un conflit qui, selon le pontife, dure déjà depuis trop longtemps.

Le Saint-Père a aussi évoqué la guerre civile en Syrie, demandant combien de souffrances il devrait y avoir encore avant que les deux camps ne trouvent une solution politique à la crise.

Il a également plaidé en faveur d’une réconciliation sur la péninsule coréenne, où la Corée du Nord affirme être en «état de guerre» avec la Corée du Sud, et dénoncé les guerres et le terrorisme en Afrique de même que ce qu’il a appelé l’esclavage du XXIe siècle, la traite d’êtres humains.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

François, qui est le premier pape originaire d’Amérique latine et jésuite, a dit regretter que le monde soit encore divisé par l’avidité et l’appât du gain, et a demandé la fin des violences découlant du narcotrafic ainsi que de la dangereuse surexploitation des ressources naturelles.

Plus tôt dimanche, le pontife avait célébré la messe de Pâques devant la basilique Saint-Pierre où un autel avait été installé sous un auvent blanc.

Le Vatican avait préparé une liste de voeux en 65 langues que François n’a toutefois pas lue. Le Saint-Siège n’a fourni aucune explication, mais a déjà déclaré par le passé que le nouveau pape préférait pour le moment s’en tenir à l’italien.

Jérusalem

Vendredi, des centaines de chrétiens ont envahi les rues pavées de la vieille ville de Jérusalem, traînant des croix en bois et chantant des prières pour souligner la crucifixion de Jésus.

Les pèlerins ont participé au traditionnel chemin de croix du Vendredi saint, qui revisite le chemin parcouru par Jésus le long de la Via Dolorosa, s’arrêtant à 14 stations afin de réciter des prières avant d’arriver à l’église du Saint-Sépulcre.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Un homme vêtu comme Jésus, arborant une couronne d’épines, était flanqué d’hommes jouant le rôle des soldats romains et traînait une gigantesque croix dans la rue.

En fin de journée, une messe doit avoir lieu à l’église de la Nativité de Bethléem, qui a été construite à l’endroit où Jésus est né, selon la tradition.

Les chrétiens comptent pour moins de deux pour cent de la population d’Israël et des Territoires palestiniens.

Le ministre du Tourisme d’Israël attend environ 150 000 visiteurs au pays pendant la semaine de Pâques et le festival de la Pâque juive, dont les dates coïncident cette année.

Procession au Colisée

Au Vatican, le pape François a salué «l’amitié d’un si grand nombre de frères musulmans» lors de la procession du Vendredi saint qui recrée la crucifixion du Christ et qui, cette année, était dédiée aux souffrances des chrétiens au Moyen-Orient.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La procession nocturne du Chemin de Croix au Colisée de Rome est l’un des rituels les plus dramatiques de la Semaine sainte, lorsque les chrétiens commémorent la mort et la résurrection du Christ.

Cette année, les paroles des méditations ont été rédigées par de jeunes croyants libanais.

Plusieurs prières faisaient référence aux souffrances des chrétiens du monde arabe, et réclamaient la fin du «fondamentalisme violent», du terrorisme et des «guerres et de la violence qui dévastent plusieurs pays du Moyen-Orient».

François, qui est devenu pape il y a seulement deux semaines, a malgré tout décidé de souligner les relations positives entre chrétiens et musulmans dans la région lors de brefs commentaires à la fin de la cérémonie.

Il a également rappelé la visite du pape Benoît XVI au Liban, lorsque «nous avons vu la beauté et les liens solides de la communion liant les chrétiens ensemble sur cette terre, et l’amitié de nos frères musulmans, et de tant d’autres».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Cette occasion était un signe destiné au Moyen-Orient et à l’ensemble de la planète: un signe d’espoir.»

Avant de venir pape, François était le cardinal Jorge Mario Bergoglio, et il a longtemps entretenu de chaleureuses relations avec des leaders musulmans dans son Argentine natale.

Jeudi Saint

Par ailleurs, comme il l’avait fait pendant des années comme archevêque, le pape François a lavé les pieds d’une douzaine de prisonniers d’un centre de détention pour mineurs dans le cadre du rituel entourant le Jeudi saint.

Une messe a été célébrée entre les murs de Casal del Marmo, à Rome, où 46 jeunes hommes et femmes sont présentement détenus.

Plusieurs d’entre eux sont des gitans ou des migrants nord-africains, et le Vatican a annoncé que les 12 personnes choisies pour la réalisation du rituel n’étaient pas forcément catholiques.

L’accès aux médias a été restreint puisque les détenus sont mineurs, ont précisé le Vatican et le ministère italien de la Justice.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur